Signification rêve

Rencontre de ma future famille (?)

Voici 2 rêves faits la même nuit : désolée pour la longueur, malgré mes efforts je ne suis pas parvenu à raccourcir mon récit (surtout le cheminement menant à mes conclusions, il me semble que si je l’enlève on ne comprend plus rien)

1er rêve

Je travaille dans un bureau. Une personne qui travaille dans un autre bâtiment vient nous parlant + ou – de ce qu’elle fait comme travail là bas. Quelqu’un se retourne alors vers moi et me dis, « et toi qui connais, c’est comment là bas ?, il y a une estrade ? ect »

Je suis effectivement sensée connaitre ce lieu car j’ai eu une promotion et mon nouveau poste m’envoie la bas. Sauf que je n’ai pas eu le temps de m’en occuper car j’ai déjà ce travail, et je me sens piteuse, je réponds « il faut que je prenne encore quelques contacts...pour le moment je n’y suis pas encore allée ».

Mon sentiment est de ne pas être à la hauteur, j’ai honte d’avouer que je n’ai pas eu le temps de mener les 2 postes de front.

Dans la réalité, je ne travaille plus depuis 6 ans suite à un problème de santé.
Appel à lâcher l’ancien pour accéder au nouveau et à accepter l’impossibilité de mener les 2 de front ?

2ème rêve

Une famille vient en voiture (une grande voiture avec une galerie sur le toit) près d’une benne à ordures (sous un pont, avec de la circulation autour, en ville, cela pourrait être New York).

Puis, l’homme de la voiture est devant la benne et un autre homme (je pense un gitan) lui passe un paquet et lui dit « mets-le à la benne » (parce qu’il est à côté), l’homme de la voiture le fait (le paquet est assez gros, en papier « blanc sale » avec une ficelle croisée). Je vois la scène depuis le dessus de la benne me semble-t-il. Il y a quelque part (sur la benne ? peut être ?) une sorte de gros canard jaune avec un long cou, couché de tout son long, une peluche me semble-t-il. Il est là mais « pas tout à fait mort », c’est ce qui est dit (par qui ?).

La famille repart et le canard se retrouve avec eux (sur le toit de la voiture peut être). L’homme est dubitatif car il dit que le paquet semblait avoir la forme d’un corps, ça devait être un bébé mort, il réalise après coup (dans le rêve c’est dit « un bébé mort » mais moi je pense que c’est un garçon, je ne sais pas pourquoi, ce n’est mentionné nulle part). Quelqu’un dit (je crois la femme) que ce n’est pas difficile à retrouver, il faut donner le numéro de la rue et celui de la benne pour aller voir. Mais sur place le ramassage a déjà été fait.

La famille arrive chez ma grand-mère paternelle. Il y a, dans la pièce du fond, 2 petites jumelles dans un petit lit (des nouveaux nés, emmaillotés dans des langes) et une enfant plus grande (3 ans peut être ?) qui fait des bisous à l’une d’elle. Je m’identifie + ou – à cette enfant. Elle a un peu tiré le bébé pour atteindre son visage, ce qui fait que le corps du bébé est pratiquement sorti du lit, et que seule la tête reste vraiment dans le lit. Le père surveille ceci depuis la pièce d’à côté.

La femme et la grand-mère (je pense mais je ne la voie pas) sont dans la 1ère pièce éclairée, le père dans la seconde sombre, et les petites dans la 3ème, juste devant la fenêtre, il y a beaucoup de clarté.

La luminosité de cette scène est frappante. C’est comme si ces bébés amenaient de la lumière... (scène très belle et touchante d’ailleurs avec la petite qui veut embrasser les bébés avec toute sa maladresse).

Puis la femme constate avec stupéfaction et un mélange d’admiration et de déception que le canard après avoir été encore balloté sur le toit n’est pas mort !
Je vois toutes les scènes d’au dessus, depuis la 1ère pièce.


Au réveil : ce couple prend forme en tant que mes parents jeunes, et ma grand-mère jeune.
Ce qui est étonnant avec ce rêve est que les personnages sont indistincts et ne prendront corps qu’au réveil (et me poursuivront pendant des jours...). C’est comme si j’en étais témoin mais n’y étais pas. Je cherche à m’identifier, pendant le rêve même, parce que je ne m’y « sens » pas !
Dès le début, je dis une famille et finalement ne vois que le couple, les bébés n’arrivent qu’après... et je crois que je ne vois la grand-mère qu’au réveil même si la scène se passe dans sa maison (ça c’est clair et c’est même le seul élément clair je crois).

Dans la réalité :
Mes sœurs aînées sont jumelles et la manière dont je vois au réveil mes parents et ma grand-mère pourrait correspondre à l’âge qu’ils avaient lors de leurs naissances. (j’ai 5 ans de moins que mes sœurs... donc qui est cette petite à laquelle je m’identifie + ou - ? Aucune idée, je ne vois personne dans la famille qui aurait 3 ou 4 ans de plus que mes soeurs). Je soupçonne mon grand-père paternel d’avoir des origines gitanes, je pense donc que dans le rêve, c’est l’homme qui passe le paquet à mon (donc) père, d’ailleurs il n’est pas dans la maison de ma grand-mère ce qui semble confirmer ceci.
La maison de ma grand-mère était effectivement constituée de 3 pièces à la suite. Nous étions reçu dans la 1ère qui était la cuisine, la seconde était aménagée d’un lit et d’une tv, mon grand père malade chronique était grabataire et vivait là en somme, les volets étaient souvent semis-fermés, et la dernière pièce était la chambre. Je la vois sombre aussi, mais en fait ne la connais pas vraiment.

Ce rêve a été très perturbant et j’ai suivi de multiples pistes que je ne pouvais mener au bout. Finalement voici ma dernière version ! (très spéciale...)
Symbolisme du canard :
- stade primaire d’évolution, hésitation de la forme psychique
- inadaptation au milieu terrestre donc humain
- regard méprisant sur nos semblables (suffit de changer le a en o...)
- vilain petit canard
- symbole phallique, s’accepter tel qu’on est.

Je me suis toujours sentie étrangère dans cette famille, n’ai toujours pas compris la notion de liens familiaux ect... de même que j’ai beaucoup de mal à admettre le monde dans lequel on vit et son incohérence et les humains sont bien souvent des co...anards à mes yeux, (et oui !)

J’estime avoir été torturée psychologiquement par ma mère (perverse narcissique, les humains ne sont que des objets pour elle-comment trouver sa forme psychique dans ce contexte ?) et se montrait régulièrement étonnée que « je m’en sorte » comme elle est stupéfaite de constater que le canard est en vie après tous ces mauvais traitements !

Mon père apparait ici tel que je le vois : incapable et inutile. C’est lui qui supervise la petite alors qu’il reste au loin et qu’un des bébés est pratiquement hors du lit, la petite d’environ 3 ans la soutenant comme elle peut !
Mon père est dans l’ombre et mon grand père l’utilise pour – à son insu - jeter un bébé...(a priori garçon) ! Besoin d’un symbole phallique, la vision du masculin est pour le moins négative !

Serais-je le canard ? Je vois toutes les scènes sans y être active. Je suis témoin, comme le canard, il est là, c’est tout, pas humain, pas animal, pas mort, pas vivant, une peluche mais pas un jouet... et moi qui vois cela, je ne parviens pas à m’identifier non plus. Se pourrait-il que je sois simplement témoin du fonctionnement et des mémoires de cette famille que je mets du temps à identifier ? donc...
Se pourrait-il que ce soit la prise de connaissance de la structure psychologique et des mémoires de...ma future famille ? c’est-à-dire la famille dans laquelle je naitrais 5 ans plus tard... on dit que l’âme du bébé tourne autour de ses futurs parents avant de s’incarner, se pourrait il que ce soit ce souvenir ?
Structure de maltraitance psychologique du côté de la lignée maternelle et mémoires d’enfants morts ou...abandonnés comme tel, du côté de la lignée paternelle ? (ainsi qu’origine gitane qui était inconnu, je pense de mon père). Bien qu’en écrivant ceci, je m’aperçois que dans le rêve, il voit bien qu’un Gitan lui tend le paquet, alors peut être qu’il le savait. Mais il ne réagit pas au paquet tout de suite car c’est une mémoire non dite, portée à son insu... ?

Reste : cette petite, qui représente-t-elle ? Pourquoi cela se passe-t-il chez ma grand-mère paternelle ?

J’ai été très mal suite au rêve (principalement : colère réveillée vis-à-vis de ma mère et remise dans l’ambiance de cette famille... Pourtant, la seule chose nouvelle que je peux y voir est que la mémoire que j’ai d’enfants morts ou abandonnés vient de la lignée paternelle. Pour le reste, rien de nouveau. Donc, à quoi ça me sert de faire ce rêve ?)

Pour la petite histoire, l’après midi suivant la nuit où j’ai fait ce rêve, j’ai fait une petite ballade et me suis retrouvée... route des jumeaux ( !) et ai vu un pic-vert et un pic épeiche. Dans la symbolique (entre autre) j’ai retenu ré-enfantement...peut être un appel, avec le 1er rêve, à lâcher ces anciennes mémoires qui coulent dans mes veines et à me « ré-enfanter » moi-même pour aller vers une vie meilleure (une « promotion »), mais je ne pourrais pas « m’enfanter » un jumeaux ! (ça c’est sûr !). Ou alors à lâcher complètement la famille, car impossibilité de progresser sans la lâcher...(de "mener les 2 de front ?")
... et cette notion de jumeaux me perturbe...
Merci !


1er rêve :

Vous interprétez votre rêve parfaitement : "lâcher l’ancien pour accéder au nouveau et accepter l’impossibilité de mener les 2 de front" (autrement dit de s’accrocher à l’ancien plutôt que d’en accepter la perte) = c’est la définition même de la castration !

Ce rêve met en scène un refus de la perte, et donc du changement, et toute la culpabilité qui en découle.

Le mot "estrade" est très intéressant, car il indique la promotion évidemment, mais celle-ci étant alors inscrite dans le corps, physiquement plus élevé alors. C’est finalement cette élévation qui est refusée.

Sur ce rêve seul on pourrait écrire des heures, mais sur ce thème, celui du manque, du refus de la perte, refus qui rend impossible l’évolution vers un stade plus élevé.

2ème rêve :

Tout d’abord, ce canard ! En musique ou en chant, nous rappelle G. Romey, le canard désigne la fausse note qui sort de l’harmonie codifiée. Il y a un dessinateur, Nicolas De Crecy (dans le journal d’un fantôme par exemple), qui utilise ce type de personnages grossiers ("gros canard jaune avec un long cou") pour représenter l’inconscient individuel ou collectif pourrait-on dire. Ici, je le vois comme une partie de vous évidemment, mais certainement aussi une représentation de quelque-chose de votre histoire familiale.

Et ce canard pas tout à fait mort (donc encore vivant en vous) est associé dans le rêve à un bébé garçon mort.

C’est très intéressant cette interprétation, de ne pas vous sentir présente dans le rêve, expliquant cette vision de haut, et la recherche d’identifications successives.

La famille est vue en trois parties :
- Le féminin en premier, dans une première pièce, la cuisine.
- Le masculin qui surveille depuis une pièce sombre, la pièce du grand-père, avec une association entre le grand-père qui a vécu là et le père présent dans le rêve, toute une lignée paternelles soulignée dans ce rêve pur en donner le cadre). Et quand vous écrivez : "Mon père est dans l’ombre et mon grand père", je lis le père qui incarne l’ombre du grand-père (l’ombre au sens jungien du terme).
- Les enfants, source de lumière, comme s’ils devaient inventer cette lumière, que leur environnement ne leur apportait rien à refléter.

De ces deux derniers points, on peut conclure qu’il s’agit d’une famille où vous ne trouvez pas votre place, et pourtant vous vous voyez en petite fille, mais de haut, sans pouvoir vous incarner vraiment. Pourquoi ce rêve ? Pour travailler cela, y répondre quelque-part. Car dans cette réponse à votre passé il y a une réponse à votre présent, très certainement.

Or vous écrivez :"mémoires d’enfants morts ou...abandonnés comme tel, du côté de la lignée paternelle ?". Cette piste rejoint mon intuition. Je ne sais pas de quoi vous parlez là, mais c’est mon ressenti à la lecture de votre rêve. Je crois que vous représentez un enfant mort :
- par ce canard (un garçon), qui ne disparaît pas totalement, conserve la vie dans le regard des autres finalement,
- par cette ainée (une fille) que vous ne connaissez pas,
- par ce jumeaux (un semblable) qui est à moitié sorti du lit, comme s’il ne devait en rester qu’une.

Il y a des images dans ce rêve de quelque-chose qui ne peut pas se représenter justement, un enfant mort avant votre naissance est une possibilité, l’autre que j’imagine est la perte de votre frère jumeaux, perte qui s’inscrirait dans le fantasme de deux enfants de sexes opposés dans le ventre de la mère, et de la sortie de l’un d’eux, mort mais toujours vivant dans le regard de la mère, qui aurait préféré qu’il disparaisse totalement, sans souvenir possible.

Vous écrivez ces phrases étranges avant le me laisser la parole : "je ne pourrais pas « m’enfanter » un jumeaux !" "et cette notion de jumeaux me perturbe...".

Pour G. Romey, le canard est toujours à relier à la différence des sexes, et au sentiment de castration pour une femme. Sur cette thématique, l’impression de ne pas être reliée à cette lignée paternelle pourrait être un axe du rêve, le canard soulignant cette impossibilité à renoncer à ne pas être comme le père (le regard final de la mère sur le canard prenant encore toute son importance). Mais cette impossibilité de renoncer au sexe masculin trouverait aussi sa place dans le fantasme d’un jumeaux masculin jamais né, assez logique quand on se construit en présence de sœurs jumelles ainées, pourquoi elles seraient deux et moi une ? qu’est-ce qui me manque ? interrogation qui survient à l’âge œdipien, la question de la différence des sexes se mêlant à celle du jumeaux manquant).

Qu’est-ce que ça vous fait, une supposition pareille ?



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact