Signification rêve

Une autre dimension

Cette nuit j’ai fais le rêve suivant :

Je suis dans une sorte de parc en plein jour, il y a sur le bas d’un toboggan pour enfants du poisson frais, du merlan, je ne sais pas qui à déposé ce poisson là mais je sais que je peux et que j’ai le droit de me servir. Je récupère donc ces poissons gratuits pour les conserver chez moi.

Mais avant de partir, je me trouve en hauteur, sur le toboggan je crois (je n’en suis pas sur) à regarder le ciel bleu.

Je reste là a fixer le ciel et je commence à percevoir une petite image d’une autre dimension, une image fixe, comme le visage d’un être (plutôt sympathique) qui me regarde et qui est pas si loin dans le "ciel" (en l’air) a quelques mètres...

Je ne sais pas trop ce que c’est mais cette découverte me rend très joyeuse, je trouve ça fantastique... Comme si c’était le début d’une découverte, d’un don pour percevoir le monde invisible... d’un monde parallèle ou d’autres dimensions et des êtres d’ailleurs....

Voilà :)


"Plein jour", "ciel bleu" : le rêve se passe le jour, le ciel est très présent, et qu’est-ce qui est normalement dans le ciel et explique cette lumière ?

Ma réponse : le soleil.

Aussi, qui est cet "être (plutôt sympathique) qui me regarde et qui est pas si loin dans le "ciel"" ?

Ma réponse : le père.

Le soleil, qui apparaît dans le rêve indirectement, de façon allusive, qui explique la clarté, le beau temps, puis l’image, le mirage, ce soleil brille par son manque. Mais cela n’empêche pas qu’un "être vous regarde". Oui, il s’agit d’une autre dimension, de la dimension masculine. Ce masculin, vous le portez en vous, et ce n’est pas parce qu’il ne vous a pas été donné de l’extérieur qu’il ne peut pas s’épanouir en vous.

Il y a des poissons, ils sont pour vous, et vous vous servez. Lisez la page résumant la symbolique du poisson. Dans le rêve, son sens est double : c’est à la fois un cadeau de l’inconscient, et à la fois le signe d’une renaissance, l’annonciateur de cette image qui va vous faire l’effet d’une apparition.

Le soleil existe en vous, il produit par son énergie des images, celui d’un être qui porte attention à vous, et crée ce sentiment de bonheur. "très joyeuse" ! Oui, cela semble bien être le "début d’une découverte". Votre don est un potentiel caché que peut-être vous n’imaginiez pas, mais qu’il vous a été offert de voir dans ce rêve.




Recherchez "Une autre dimension" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 25 mai 2016

    Dans ce rêve je reçois du poisson... le poisson est le symbole du Jésus Christ.

    Je regarde vers le ciel est je découvre Dieu... je le découvre grace a sa Parole dans la bible (en apprenant la bible je decouvre qui est Dieu, et on ne peut aimer Dieu qu’en connaissant qui Il Est... a travers Sa Parole, au commencement il y avait la parole.... et aimer Dieu c’est le premier commandement le plus important "Tu aimeras ton Dieu de toute ton ame... et aussi d’aimer son prochain comme soi même en agissant comme ça on fait Sa Volonté et non la notre.... En acceptent de n’etre rien nous laissons Dieu Etre Tout a travers nous.

  • 23 septembre 2015

    Ce que je vais noter ci dessous c’est vraiment a prendre avec des pincettes mais je le note quand même on ne sait jamais...

    Lors d’un tirage de tarot j’ai eu ce message :

    "Tu as eu un rêve premonitoire, mais tu as de la difficulté à l’interpreter correctement. Ce rêve t’annonce quelque chose de merveilleux. Tu as fait la rencontre d’une creature mysterieuse dans ton rêve. Cette creature peut effrayer, mais elle est ton alliée et elle t’apporte une bonne et grande nouvelle. Elle symbolise l’accroissement personnel et les rencontres magnifiques. Un événement sensationnel est a venir et t’apportera un bonheur extraordinaire"

    Je le note car comme dans mon rêve j’avais cette impression de fantastique, de decouverte d’un don... Enfin peut etre que tout ça n’a rien avoir avec mon reve et que la premiere interpretation etait la bonne...mais je le note quand meme...

  • 24 juillet 2015

    "Aussi, qui est cet "être (plutôt sympathique) qui me regarde et qui est pas si loin dans le "ciel"" ?

    Ma réponse : le père."

    Ca me fait penser que lorsque je demande des choses au "ciel" a Dieu (=qui peut etre une image de l’animus) en tous cas chaque fois que je me tourne vers cette source... au delà des religions (car je ne crois pas aux religions)j’obtiens ce que je veux facilement comme par miracle... Mais ça c’est pas une decouverte... j’avais remarqué ça depuis quelques années déjà (bien que parfois il m’arrive d’oublier de me tourner vers cette source...cette source qui est en Soi= le Dieu en chacun de nous...

    Est ce que le rêve parle de ça

    • 24 juillet 2015

      Oui, vous avez raison, peut-être plus que du père, ce rêve interroge le divin, c’est à dire le Soi.

      Dans votre histoire, peut-être que les deux se mélangent un peu, et c’est le soleil qui a orienté ma compréhension du rêve.

      Mais finalement, ce qui signe "le début d’une découverte", c’est peut-être davantage le Soi, dont l’archétype est Dieu.

    • 27 mai 2018

      Avec le recule je comprends mieux ce reve...

      les poissons sont des dons que Dieu me donne gratuitement... que je garde en moi et dont je peux me servir pour sa gloire....

      grace a ces dons je vais pourvoir rencontrer Dieu, le connaitre (voir sa face, car dans le reve je voyais un visage qui me souriait, sympathique)... et bien sur cette rencontre me rend tres joyeuse, c’est merveilleux !! Il est merveilleux ! et je n’en suis qu’a mes débuts...

    • 27 mai 2018

      Les dons du Saint Esprit en moi = les poissons qui me sont donnés que je dois conserver chez moi...

      On ne peut pas connaitre Dieu sans son Saint Esprit qui est un don gratuit pour ceux qui auront cru et qui le demanderont a Dieu. Une fois qu’on le recoit en nous, le Saint Esprit vient avec des dons de Dieu.

      Le reve etait premonitoire, il m’annoncait ceci... c’est ecrit dans la bible aussi.... je precise qu’a ce temps je n’etais meme pas chretienne, je n’avais jamais lu la bible...

    • 12 juin 2018

      Le visage dans le ciel represente ceci pour moi : que les espoirs de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n’est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face-à-face ; que ce n’est que maintenant que tu as contemplé le visage de Dieu, que tu as entendu la déclaration personnelle de Dieu, apprécié la sagesse de l’œuvre de Dieu, et senti à quel degré Dieu est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens des temps anciens n’ont jamais vues ou possédées. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c’est que d’être selon le cœur de Dieu.

      https://www.kingdomsalvation.org/fr/preface-1.html

    • 15 juin 2018

      Voici une des déclarations de La Parole de Dieu Tout Puissant :

      "Les richesses de Ma maison sont innombrables et sans limites, mais l’homme ne s’est jamais présenté chez Moi pour en jouir. Il est incapable de les apprécier par lui-même ni de se protéger en utilisant ses propres moyens ; au contraire il a toujours mis sa confiance dans les autres. De tous ceux que J’observe, personne ne M’a jamais cherché volontairement et directement. Ils viennent tous devant Moi sur l’insistance des autres, suivant la majorité, et ils ne veulent pas payer le prix ou y mettre le temps pour enrichir leur vie. Par conséquent, parmi les hommes, personne n’a jamais vécu dans la réalité, et tous les gens vivent des vies sans signification. En raison des us et coutumes de l’homme établis depuis, les corps de toutes les personnes sont imprégnés de l’odeur du sol de la terre. En conséquence, l’homme s’est endurci ; insensible à la désolation du monde, il préfère chercher son amusement sur cette terre gelée. La vie de l’homme n’a pas la moindre chaleur et est dépourvue de toute saveur humaine et de toute lumière, et pourtant il s’y est habitué, vivant une vie dépourvue de valeur et dans la hâte sans atteindre quoi que ce soit. En un clin d’œil, le jour de la mort survient, et l’homme meurt d’une mort pénible. Dans ce monde, il n’a jamais rien accompli ou rien gagné — il arrive à la hâte et part à la hâte. Aucun d’entre eux, à Mes yeux, n’est arrivé avec quelque chose ou n’est parti avec quelque chose, et donc l’homme considère que le monde est injuste. Et pourtant, aucun ne se hâte de partir. Ils attendent simplement le jour où Ma promesse du ciel arrivera soudainement parmi les hommes, ce qui leur permettra, après s’être détournés de la bonne voie, de voir le chemin de la vie éternelle une fois de plus. Ainsi, l’homme fixe son regard sur chacun de Mes actes et chacune de Mes actions pour voir si J’ai vraiment gardé Ma promesse à son égard. Au milieu de l’affliction, ou dans la douleur extrême, ou en proie à des épreuves et sur le point de tomber, l’homme maudit le jour de sa naissance afin de pouvoir échapper à ses tracas plus tôt et de passer à un autre endroit idéal. Mais une fois les épreuves terminées, l’homme est rempli de joie. Il célèbre le jour de sa naissance sur la terre et demande que Je bénisse son jour de naissance ; à ce moment-là, l’homme ne mentionne plus les serments du passé, craignant profondément que la mort le menace une seconde fois. Lorsque Mes mains supportent le monde, les gens dansent de joie, ils ne sont plus tristes, et ils dépendent tous de Moi. Lorsque Je couvre Mon visage avec Mes mains et pousse les gens sur le sol, ils se sentent immédiatement à court de souffle et sont à peine capables de survivre. Ils crient tous vers Moi, terrifiés de peur que Je ne les détruise, car ils veulent tous voir Mon jour de gloire. L’homme considère que Mon jour est primordial pour son existence et ce n’est qu’en raison de son attente de Mon jour de gloire que l’homme a survécu jusqu’à aujourd’hui. La bénédiction que J’ai décrétée est la suivante : ceux qui sont nés durant des derniers jours ont la chance de voir toute Ma gloire.

      Tout au long des âges, plusieurs ont quitté ce monde dans la déception et avec réticence, et plusieurs y sont arrivés dans l’espoir et la foi. J’ai préparé la venue de plusieurs et J’en ai renvoyé plusieurs. Des personnes en grand nombre sont passées entre Mes mains. De nombreux esprits ont été jetés dans l’Hadès, plusieurs ont vécu dans la chair, et plusieurs sont morts et nés à nouveau sur la terre. Pourtant, jamais aucun d’entre eux n’a eu l’occasion de jouir des bénédictions du royaume aujourd’hui. J’ai tant donné à l’homme, mais il a peu gagné, car l’assaut des forces de Satan l’a rendu incapable de profiter de toutes Mes richesses. Il n’a eu que la chance de regarder, mais n’a jamais été en mesure de jouir pleinement. L’homme n’a jamais découvert le coffre au trésor dans son corps pour recevoir les richesses du ciel, et donc il a perdu les bénédictions que Je lui confère. L’esprit de l’homme n’est-il pas la faculté même qui le relie à Mon Esprit ? Pourquoi l’homme ne s’est-il jamais engagé envers Moi avec son esprit ? Pourquoi s’approche-t-il de Moi dans la chair, mais reste incapable de le faire en esprit ? Mon vrai visage est-il de chair ? Pourquoi l’homme ne connaît-il pas Ma substance ? N’y a-t-il vraiment jamais eu aucune trace de Moi dans l’esprit de l’homme ? Suis-Je complètement disparu de l’esprit de l’homme ? Si l’homme n’entre pas dans le domaine spirituel, comment peut-il saisir Mes desseins ? Aux yeux de l’homme, y a-t-il quelque chose qui puisse directement pénétrer dans le monde spirituel ? À plusieurs reprises, par Mon Esprit, J’ai appelé l’homme, mais il agit comme si Je l’avais poignardé, M’observant de loin dans une grande crainte que Je ne le conduise dans un autre monde. À plusieurs reprises, Je me suis enquis de l’esprit de l’homme, mais il ne se rend compte de rien, craignant profondément que J’entre dans sa maison est et saisisse l’occasion pour le dépouiller de tous ses biens. Ainsi, il Me garde en dehors, ne Me laissant devant rien de plus qu’une « porte » froide et solidement fermée. À plusieurs reprises, l’homme est tombé et Je l’ai sauvé, mais après son réveil, il Me laisse immédiatement et, insensible à Mon amour, Me lance un regard méfiant ; Je n’ai jamais réchauffé le cœur de l’homme. L’homme est un animal à sang froid sans émotion. Même s’il est réchauffé par Mon étreinte, jamais ne l’a-t-elle ému. L’homme est comme un sauvage de montagne. Jamais n’a-t-il chéri l’affection que j’ai pour l’humanité. Il ne veut pas se rapprocher de Moi, préférant habiter dans les montagnes où il endure la menace des bêtes sauvages, et malgré cela, il ne veut pas se réfugier en Moi. Je ne contrains personne : je fais simplement Mon travail. Le jour viendra où l’homme nagera à Mon côté au milieu de l’océan puissant, de sorte qu’il pourra profiter de toutes les richesses de la terre et perdre le risque d’être avalé par la mer.

      Après l’achèvement de Mes paroles, le royaume est progressivement formé sur la terre et l’homme retourne peu à peu à la normalité, et donc le royaume dans Mon cœur est établi sur terre. Dans le royaume, tout le peuple de Dieu retrouve la vie de l’homme normal. Fini l’hiver glacial, remplacé par un monde de villes de printemps qui dure toute l’année. Les gens n’ont plus à souffrir le sombre et misérable monde de l’homme, ni de supporter la froideur austère du monde de l’homme. Les gens ne se battent pas entre eux, les pays ne vont pas à la guerre les uns contre les autres, le carnage est fini à jamais, ainsi que le sang qu’il faisait couler ; toute la terre est remplie de bonheur et la chaleur entre les hommes imprègne tous les lieux. Je parcours le monde entier, J’aime sièger sur Mon trône dans les hauteurs, Je vis parmi les étoiles. Et les anges M’offrent de nouveaux chants et de nouvelles danses. Leur propre fragilité ne fait plus couler de larmes sur leurs joues. Je n’entends plus les anges pleurant devant Moi et personne ne se plaint de difficultés. Aujourd’hui, vous vivez tous devant Moi ; demain, vous vivrez tous dans Mon royaume. N’est-ce pas la plus grande bénédiction que J’accorde à l’homme ? En raison du prix que vous payez aujourd’hui, vous hériterez des bénédictions de l’avenir et vivrez dans ma gloire. Ne voulez-vous toujours pas coopérer avec la substance de Mon Esprit ? Voulez-vous toujours vous tuer ? Les gens sont prêts à poursuivre les promesses qu’ils peuvent voir, même si elles sont éphémères, mais aucun n’est prêt à accepter les promesses de demain, même si elles sont pour l’éternité. Les choses visibles pour l’homme sont les choses que Je vais anéantir et les choses impalpables pour l’homme sont les choses que Je vais accomplir. Telle est la différence entre Dieu et l’homme.

      L’homme a accumulé des données sur Mon jour, mais personne n’en a jamais connu la date exacte, et donc l’homme ne peut vivre que dans la stupeur. Parce que les désirs de l’homme résonnent à travers les cieux sans limites et puis disparaissent, encore et encore l’homme a perdu tout espoir de telle sorte qu’il a abouti aux circonstances qui sont les siennes actuellement. Le but de Mes paroles n’est pas d’encourager l’homme à chercher des dates ni de le conduire à sa propre destruction en raison de son désespoir. Je veux faire en sorte que l’homme accepte Ma promesse et Je désire que les gens partout dans le monde prennent part à Ma promesse. Ce que Je veux, ce sont des créatures pleines de vie, non des cadavres trempés dans la mort. Dès que Je m’assiérai à la table du royaume, Je commanderai que tous les peuples soient inspectés. Je ne permets pas la présence de toute impureté devant Moi. Je ne tolère pas l’ingérence d’un homme dans mon travail ; tous ceux qui s’ingèrent dans Mon travail sont jetés dans les cachots, et après qu’ils sont libérés, ils sont toujours assaillis par des catastrophes, brûlés par les flammes ardentes de la terre. Quand Je suis dans Ma chair incarnée, Je déteste quiconque conteste Mon travail dans Ma chair. À plusieurs reprises, J’ai rappelé à tous les hommes que Je n’ai pas de parenté sur la terre, et quiconque Me considère comme un égal et M’attire à lui eux afin que nous nous entretenions qu’ils puissent s’entretenir des temps du passé sera jeté dans la destruction avec Moi. C’est ce que J’ordonne. Sur ces questions, Je n’ai aucune indulgence pour l’homme. Tous ceux qui s’ingèrent dans Mon travail et M’offrent des conseils, Je les châtie et ne les pardonnerai jamais. Si Je ne parle pas clairement, l’homme ne retrouvera jamais la raison et sans le vouloir tombera dans Mon châtiment, car il ne Me connaît pas dans Ma chair."

    • 15 juin 2018

      ... autre declarations de Dieu Tout Puissant :

      "L’homme tombe au milieu de Ma lumière, et tient ferme à cause de Mon salut. Quand J’apporte le salut à tout l’univers, l’homme essaie de trouver des moyens pour entrer dans le courant de Ma restauration ; néanmoins un grand nombre de gens sont emportés par ce torrent de restauration sans laisser de traces ; plusieurs se noient et sont engloutis par les eaux torrentielles ; plusieurs aussi tiennent ferme au milieu du torrent ; ils n’ont jamais perdu leur sens d’orientation, et ainsi ont suivi le torrent jusqu’à aujourd’hui. Je marche en accord avec l’homme, et pourtant il ne Me connaît toujours pas ; il ne connaît que les vêtements que Je porte et ignore les richesses cachées en Mon intérieur. Bien que Je prenne soin de l’homme et lui donne quotidiennement, il est incapable d’acceptation véritable, est incapable de recevoir toutes les richesses que Je lui donne. Rien de la corruption de l’homme ne M’échappe ; pour Moi, son monde intérieur est clair comme le rayon de lune sur l’eau. Je ne joue pas avec l’homme ; Je n’agis pas seulement pour la forme ; c’est que l’homme est incapable d’être responsable de lui-même, et donc l’humanité entière a toujours été dépravée, et aujourd’hui encore, l’homme reste incapable de s’extirper d’une telle dépravation. Pauvre humanité pitoyable ! Pourquoi est-ce que l’homme M’aime, mais est incapable de suivre les desseins de Mon Esprit ? Ne me suis-Je pas révélé à l’humanité ? L’humanité n’a-t-elle jamais vraiment vu Mon visage ? Serait-ce que J’aie accordé trop peu de miséricorde à l’humanité ? Ô les rebelles de toute l’humanité ! Ils doivent être détruits sous Mes pieds, ils doivent disparaître au milieu de Mon châtiment, et ils doivent, le jour où Ma grande entreprise sera achevée, être tirés hors de l’humanité afin que l’ensemble de l’humanité connaisse leur visage hideux. L’homme ne voit Mon visage ou n’entend Ma voix que rarement parce que le monde entier est trop turbide et sa clameur est trop forte, et donc l’homme est trop paresseux pour chercher Mon visage et essayer de comprendre Mon cœur. N’est-ce pas là la cause de la corruption de l’homme ? N’est-ce pas la raison pour laquelle l’homme est dans le besoin ? L’ensemble de l’humanité a toujours fait l’objet de Mes soins ; s’il n’en était pas ainsi, si Je n’étais pas miséricordieux, qui aurait survécu jusqu’à aujourd’hui ? Mes richesses sont sans égal, mais toute catastrophe est aussi entre Mes mains — qui est en mesure d’échapper à la catastrophe quand il le veut ? Les prières de l’homme lui donnent-elles ce pouvoir ? Ou les larmes dans le cœur de l’homme ? L’homme n’a jamais vraiment prié, et ainsi dans l’ensemble de l’humanité, personne n’a jamais vécu toute sa vie dans la lumière de la vérité, et les gens ne vivent que dans l’apparence intermittente de la lumière. C’est cela qui a mené au besoin de l’humanité aujourd’hui.

      Tous rongent leur frein, prêt à se donner à corps perdu pour Moi afin d’obtenir quelque chose de Moi, et donc, en accord avec la psychologie de l’homme, Je lui fais des promesses afin d’inspirer un amour vrai en lui. Est-ce vraiment l’amour vrai de l’homme qui lui donne sa force ? Est-ce la fidélité de l’homme envers Moi qui a ému Mon Esprit dans le ciel ? Le ciel n’a jamais été le moindrement touché par les actions de l’homme, et si Mon traitement de l’homme était fondé sur chacune de ses actions, alors toute l’humanité vivrait sous Mon châtiment. J’ai vu un grand nombre de gens pleurer à chaudes larmes et J’ai vu un grand nombre de gens offrir leur cœur en échange de Mes richesses. En dépit de ces « piétés », Je ne me suis jamais en toute liberté entièrement donnée à l’homme à la suite de ses pulsions soudaines, car l’homme n’a jamais été joyeusement disposé à se dévouer à Moi. J’ai arraché les masques de tous les gens et J’ai jeté ces masques dans le lac de feu, et par conséquent, la prétendue loyauté et les suppliques supposées de l’homme n’ont jamais tenu ferme devant Moi. L’homme est comme un nuage dans le ciel : quand le vent hurle, il craint la puissance de sa force et vole ainsi précipitamment à sa suite, craignant profondément d’être frappé pour sa désobéissance. N’est-ce pas là le visage hideux de l’homme ? N’est-ce pas là ce que l’on appelle l’obéissance de l’homme ? Cela n’est-il pas le « vrai sentiment » et la bonne volonté bidon de l’homme ? Plusieurs refusent d’être convaincus par toutes les paroles de Ma bouche, et beaucoup n’acceptent pas Mon évaluation, et donc leurs paroles et leurs actions trahissent leurs intentions rebelles. Ce dont Je parle est-il contraire à la vieille nature de l’homme ? N’ai-Je pas donné à l’homme une définition appropriée selon les « lois de la nature » ? L’homme ne M’obéit pas vraiment ; s’il Me cherchait vraiment, Je n’aurais pas à parler tellement. L’homme est une ordure sans valeur et Je dois utiliser Mon châtiment pour l’obliger à avancer ; autrement, même si les promesses que Je lui donne sont suffisantes pour son plaisir, comment son cœur pourrait-il s’émouvoir ? L’homme a vécu une lutte douloureuse depuis de nombreuses années ; on peut dire qu’il a toujours vécu dans le désespoir. En conséquence, il s’est retrouvé déprimé physiquement et mentalement épuisé, et donc il n’accepte pas avec joie les richesses que Je lui donne. Même aujourd’hui, personne ne peut accepter de Ma part toute la douceur de l’esprit. Les gens ne peuvent que rester pauvres, et attendre le dernier jour.

      Plusieurs ont le désir de vraiment M’aimer, mais, parce que leurs cœurs ne leur appartiennent pas, ils n’ont aucun contrôle d’eux-mêmes ; plusieurs M’aiment vraiment dans les épreuves que Je leur envoie, mais ils sont incapables de saisir que J’existe vraiment, et M’aiment seulement en vain et non à cause de Mon existence réelle ; plusieurs, après avoir déposé leurs cœurs devant Moi, ne leurs prêtent aucune attention, et donc leurs cœurs sont dérobés par Satan chaque fois qu’il en a l’occasion, après quoi ils Me laissent ; plusieurs M’aiment vraiment quand Je leur fais entendre Mes paroles, mais ne chérissent pas mes paroles dans leur âme, plutôt ils les utilisent avec désinvolture comme une propriété publique et les retournent à leur lieu d’origine quand ils en ont envie. L’homme Me cherche quand il est en douleurs et il regarde vers Moi dans les temps d’épreuves. En temps de paix, il aime Ma présence ; lorsqu’il est en danger, il Me nie ; quand il est occupé, il M’oublie ; et quand il est inactif, il Me sert seulement selon la forme. Personne ne M’a jamais aimé tout au long de sa vie. Je désire que l’homme soit sérieux devant Moi : Je ne demande pas qu’il Me donne quoi que ce soit, mais seulement que tous les gens Me prennent au sérieux ; Je demande qu’au lieu de Me tromper, ils Me laissent ramener à l’homme sa sincérité. Mon éclairage, Mon illumination et le coût de Mes efforts pénètrent tous les gens, mais le fait réel de toute action de l’homme pénètre également tous les gens, pénétrant leur tromperie à Mon égard. Il semble que les ingrédients de la tromperie de l’homme l’habitent depuis le sein, comme s’il possédait ces compétences particulières pour la ruse depuis la naissance. De plus, il n’a jamais révélé son jeu ; personne n’a jamais pénétré jusqu’à la source de ces compétences trompeuses. En conséquence, l’homme vit dans la tromperie sans s’en rendre compte, comme s’il se pardonnait, comme si c’était l’arrangement de Dieu plutôt que sa tromperie délibérée à Mon égard. N’est-ce pas la source même de la tromperie de l’homme à Mon égard ? N’est-ce pas son complot rusé ? Je n’ai jamais été confus par les flatteries et les chicaneries de l’homme, car J’ai compris son essence il y a longtemps. Qui sait combien d’impureté coule dans son sang et combien du venin de Satan contamine sa moelle ? L’homme s’y habitue de plus en plus chaque jour, de sorte qu’il est insensible à l’affliction de Satan, et n’a donc aucun intérêt à découvrir « l’art d’une existence saine ».

      Quand l’homme est éloigné de Moi, et quand il Me teste, Je me cache dans les nuages. Par conséquent, il ne trouve aucune trace de Moi et ne vit que par la main des méchants, faisant tout ce qu’ils demandent. Quand l’homme est proche de Moi, Je me montre à lui et ne lui cache pas Mon visage, et à ce moment-là, l’homme voit Ma douce contenance. Tout d’un coup il revient à la raison, et, bien qu’il ne s’en rende pas compte, son amour pour Moi naît en lui. Dans son cœur, il ressent tout à coup une douceur incomparable, et il se demande comment il a pu ignorer Mon existence dans l’univers. Ainsi, l’homme a un plus grand sens de mon charme, et par ailleurs, de Ma valeur. En conséquence, il désire ne jamais Me laisser à nouveau, il Me voit comme la lumière de sa survie, et, craignant profondément que Je ne le laisse, il M’embrasse fortement. Je ne suis pas ému par le zèle de l’homme, mais Je suis miséricordieux envers lui à cause de son amour. À ce moment-là, l’homme vit instantanément au milieu de Mes épreuves. Mon visage disparaît de son cœur, et immédiatement il sent que sa vie est vide et pense à fuir. À ce moment-là, le cœur de l’homme est mis à nu. Il ne M’embrasse pas à cause de mon tempérament, mais demande que Je le protège à cause de Mon amour. Et pourtant quand Mon amour rend à l’homme la monnaie de sa pièce, il change immédiatement d’idée ; il déchire son alliance avec Moi et se détache de Mon jugement, sans aucun désir de regarder Mon visage miséricordieux à nouveau, et donc il change sa vision de Moi, et dit que Je n’ai jamais sauvé l’homme. L’amour vrai n’implique-t-il vraiment que la miséricorde ? L’homme ne M’aime-t-il que s’il vit sous Ma lumière brillante ? Il regarde vers hier, mais vit aujourd’hui — telles ne sont-elles pas les circonstances de l’homme ? Serez-vous vraiment encore comme cela demain ? Ce que Je veux, c’est que l’homme ait un cœur qui aspire à Moi depuis ses profondeurs, et non pas un cœur qui soit satisfait de superficialités."

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact