Signification rêve

Suite et fin d’une relation ambiguë ?

Voici deux rêves que je peine à décoder ayant.bien du mal consciemment à me situer et me décider et agir en conséquences à propos d’un homme dont j’ai déjà parlé au travers du rêve "ma mère lui teint ses chaussettes". Ceux-ci disent-ils que je me résous a la fin et renonce à donner suite à cette relation ou bien que je refuse cette séparation, la rejette à tort ou à raison ?

Le premier m’est apparu comme prémonitoire car quelques heures après mon réveil l’homme en question m’annonce qu’il est retourné avec sa copine quittée quelques semaines plus tôt. Il pensait qu’il valait mieux qu’il continue avec elle malgré qu’il soit revenu vers moi plein de rêves et de projets discutés ensemble et qu’il ait fait des promesses auxquelles il croyait la veille mais qui ceux sont évanouis lorsqu’elle l’a embrassé alors qu’il lui rapportait ses affaires. La bonne nouvelle c’est que mesurant la folie de son attitude, il en voyait la répétition et le déclic se serait produit pour lui ; il allait consulter un psy sur le champs !

J’ai croisé cette femme chez lui. Elle tenait à me voir (il a arrangé la rencontre) et me dire son incompréhension à nous revoir ensemble mais qu’elle me le laissait ! Comme si il m’appartenait ! Passons. Vous pourriez conclure à la lecture de ce vaudeville sans doute et sans mal qu’il n’y a rien à espérer d’un tel panier de crabes et qu’ il est évident qu’il vaut mieux tourner la page. Pas si simple. La persistance de rêves le concernant me dit que j’ai quelques choses à y comprendre pour moi-même et c’est ce qui m’intéresse et pourquoi je sollicite votre interprétation. J’en mesure le rapport avec mon histoire et ce qu’il en reste à "panser" ( voir interprétation autre rêve) mais ça ne suffit pas à prendre du recul de la distance et accepter la rupture de lien avec cet homme.

Le rêve : je suis au téléphone avec une femme qui pourrait être sa mère que je ne connais pas (dcd) pendant qu’ elle me parle cet homme fait les 100 pas dans la pièce où elle se trouve. Il est agité nerveux Je ne comprends rien à ce qu’elle me raconte (ni ce que lui bougonne derrière elle) et lui demande de répéter. Elle me dit : la seule chose à retenir en gros et à comprendre c’est que la voie des générations est dégagée."
Je me retrouve dans les allées d’un centre commercial avec cet homme nous cherchons un endroit tranquille pour nous cacher. Les agents de surveillance le recherche pour un petit méfait je ne sais de quel ordre. Nous trouvons un parc public à l’extérieur de la galerie marchande. Il s’installe à une table de pique-nique avec sa théière en fonte prêt a se servir un thé. Une amie nous rejoint. Elle est habillée en tenue style "my fair lady" au champ de courses. Je suis heureuse de lui présenter mon amoureux. Je me tourne vers lui. Il porte une grosse perruque de boucles blondes (même coiffure que celle de sa copine quand je l’ai vu) et porte mes lunettes. Je dis : "je te présente Brigitte euh Magali euuh " et dis enfin son prénom. Lui et moi nous nous regardons de façon complice et il a un air goguenard et le regard vif derrière mes lunettes. Au loin se tiennent les policiers qui ont stoppé leur course.

Rêve 2 : 15 jours après l’annonce.
Je me tiens debout devant l’embrasure d’une des fenêtres du rdc de sa maison (qui ressemble plutôt à la maison de l’amie du précédent rêve). La fenêtre est ouverte et les volets entrouverts je peux distinguer et entendre ce qui se passe dans la maison. Tout en écoutant je découpe un oignon en lamelles sur l’appui de la fenêtre. Il est très tôt la lumière extérieur est entre chien et loup. Dedans tout le monde s’affaire à se préparer pour partir à l’école et au travail. J’entends et aperçu cet homme disputait l’un des ses jeunes garçons qui ne s’habille pas assez vite ou mal et j’entends sa copine parle fort aussi auprès de son ado. Le calme extérieur et mon silence, la pénombre dehors contraste avec la lumière et l’agitation à l’intérieur. Ils sortent dans ce même tumulte. Lui bien que me voyant m’ignore je le sens tendu. Il rejoints la voiture avec les trois enfants. Elle vient vers moi et me tend son permis : "je vous le laisse vous pourrez faire de la moto comme ça. Vous pouvez utiliser mon permis moto " Elle insiste. Je refuse gentiment. Je m’étonne mentalement de cette idée et me demande bien la voyant rejoindre la voiture pourquoi ne pas garder son permis et faire de la moto avec lui après tout mesurant que vu la charge familiale ce n’est pas pour tout de suite.
Je me retrouve en voiture à tenter de les poursuivre puis renonce d’une part car ils vont trop vite et que je ne veux pas rouler si vite et d’autre part je ne sais pas quelle route ils vont prendre pour rejoindre l’école.
Je dis à ma fille qui se tient côté passager que j’aurais pu profiter maintenant qu’ils sont partis pour vandaliser leur maison en guise de vengeance. Je pourrais retourner tuer les poules et les lapins. Ma fille m’en dissuade trouvant inhumain de s’en prendre aux animaux qui n’y sont pour rien. J’en conviens avec elle et renonce à faire quoique ce soit.


Depuis le temps que je laisse de côté vos trois rêves, par manque de temps certes, je les retrouve chaque fois sans jamais retrouver ce que je croyais en avoir compris.

Alors je finis par me dire que je cherche des réponses, celles que vous attendez, à vos questions, mais sans jamais finalement m’appuyer sur quelque chose de solide que je pourrais retrouver d’une fois sur l’autre (sauf pour le 3ème rêve, celui des arbres, qui lui m’intéresse personnellement, et je souligne le personnellement, car il montre à quel point on ne retrouve jamais qu’une interprétation qui nous est propre dans les rêves des autres).

D’une façon générale, ne vous fiez pas à vos rêves pour décider de votre vie (même si j’avoue avoir pris parfois des décisions en me fiant à ces intuitions nocturnes) car l’inconscient est totalement détaché de la réalité et des contraintes matérielles.

Dans votre premier rêve, la mère vous dit "que la voie des générations est dégagée." Comme vous avez dû vous intéresser à Freud et à la métaphore de l’œdipe, je pense que par ce rêve vous validez chez cet homme l’accès à la différence des générations (autre étape décisive de l’oedipe, inséparable de la notion de la différence des sexes). Or ce constat vous permet ensuite de voir cet homme en femme, autrement dit sa partie féminine (qu’il doit cacher) :
- nom féminin que vous lui donnez,
- perruque.

Quel rapport avec votre séparation ? Je ne vois pas ? Avec l’attirance que vous ressentez pour lui, là les pistes seraient plus nombreuses.

Dans le second rêve, la femme vous donne les clés (de sa moto, de son homme pendant qu’elle y est) mais cela ne vous permet pas pour autant de les suivre, il s’enfuient ensemble. Et vous renoncez :
- à les suivre,
- à votre colère, vous venger




Recherchez "Suite et fin d'une relation ambiguë ?" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 17 juin 2018

    Bonjour

    Très juste votre sentiment que j’attendrais unes réponse et de devoir vous y soustraire. C’est comme si vous aviez été aussi pris dans l’ambiguïté de cette histoire. Très judicieux le conseil d’éviter de considérer le rêve comme apportant des réponses sur la réalité extérieure alors que c’est de notre réalité interne dont il s’ agit dans le rêve et qu’à mieux si pencher nous agirons dans nos vies avec plus de discernement pas l’inverse. Mais on m’y reprendra sûrement aussi. C’est dans le fond plus facile de penser que nous ne détenons pas nos propres réponses que de penser que de nos processus internes découlent tous nos événements de vie.

    Alors, je tente a votre suite ce décollement. Je valide la question oedipienne sur ces deux versant generationel et genre mais à mon compte pas au sien. Lui reste agité chez sa mère tandis que je suis au téléphone. Et la parenthèse que vous ajoutez concernant sa copine sui me donne son permis "(et son homme tant qu’elle y est)" me permet de traduire que ce à quoi je ne renonce pas pour lui c’est à ma féminité. Vous avez raison, mon attirance pour lui tenait à cela et cet épisode a confirmé que je ne rognerai pas sur ma féminité pour satisfaire la sienne ou son difficile rapport à son masculin. Or, il m’a dit preferer rester avec cette copine malgré qu’elle soit moins féminine que moi. Je dirai plutot surtout parce qu’elle est masculine. Alors, oui je lui laisse son permis moto ! :)
    Se dégage un début de réponse pour moi à la question que vous posiez a propos du rêve de l’homme ideal sur ce qui se projette ou non de son animus pour une femme dans son choix amoureux. Je dirai aujourd’hui qu’une fois la difficile pour moi) réconciliation entre anima animus, elle ne ne supporte aucune ambiguïté. Cet homme par les siens a résolu la mienne. Aucune raison de se venger ! Et rien de fini me concernant puisque sans courir quelqu’un m’attend quelque part.
    Merci à vous.

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact