Signification rêve

Renard

L’image du renard a été façonné au cours des siècles par des histoires et des contes.

Origine linguistique du renard

Le renard, avant d’être le nom commun, fut un nom propre, celui de l’histoire du moyen-âge, le roman de renard, dont les différents contes datent du XIIIème siècle. Auparavant, le renard était dit goupil. Ensuite, goupil tend à disparaître pour devenir, finalement, un nom propre, tandis que renard restait le nom commun de l’animal.

Habile en conseils, c’est la signification allemande de "renard". Le renard, c’est le beau parleur, et par extension l’hypocrite, le fourbe.

Le rôle du renard

Dans le roman de renard, ce dernier joue des tours aux animaux, à son compère le loup, au roi le lion. Mais au fur et à mesure des décennies, celui-ci devient le maître de la trahison et de la félonie.

C’est un animal qui ne va jamais droit. Au Moyen-Age, on est très attentif à ce genre de détail, et c’est un grand péché, comme de marcher à reculons comme l’écrevisse. Le renard ne parle jamais dans un seul sens, il est tordu, crocheteur.

Le renard est parfois perdant d’animaux petits, comme la mésange. Mais le renard est l’animal le plus malin, qui finit toujours victorieux face aux plus forts. Il en devient une image de justicier, de robin des bois.

Dans les fables, le renard est celui qui a toujours le beau rôle, comme face au corbeau de La Fontaine (animal pourtant connu pour son intelligence). Face aux difficultés, il finit toujours par s’en sortir, soit en parlant, soit en faisant le mort, soit il promet et jure qu’il partira en pèlerinage...

Interprétation du renard

La qualité du renard

La qualité du renard, c’est l’intelligence, parce qu’il est observateur, calculateur et rusé. Or cette dernière qualité, la ruse, est très mal perçue au Moyen Age. C’est un vice extrêmement grave, un pêché car construite sur le mensonge, l’hypocrisie. La ruse est la qualité du diable, du malin. Dans les systèmes de valeur, les choses évoluent. Aujourd’hui on admire les entrepreneurs malins, les politiciens rusés...

Représentation du renard

Dans les images médiévales, le renard est représenté.

Mais surtout il est roux. Dans la sensibilité médiévale, le roux associe sur lui les mauvais aspects de la couleur rouge et de la couleur jaune mélangées.

Le mauvais rouge c’est la colère, la luxure, l’orgueil, la faute, le pêché, les crimes de sang...

Le mauvais jaune c’est le mensonge, la trahison, la perfidie, et même la maladie.

Dans la tradition médiévale, même si la Bible ne précise rien, Judas est représenté avec un manteau jaune, et des cheveux et une barbe roux.

Dans l’histoire Caïn, le meurtrier de son frère, est montré les cheveux roux.

Dans la chanson de Roland, Ganelon, le traitre, jaloux de Roland, est représenté roux.

Il faudra du temps pour que les cheveux roux soient mieux appréciés, et l’époque romantique pour que les femmes rousses notamment soient reconnues dans toute leur beauté.

Dans les bestiaires des animaux, le renard est parfois considéré comme un animal domestique. Au Moyen Age, on considère qu’un animal domestique vit autour ou dans la maison. Sont domestiques les animaux de la ferme, mais aussi ceux qui vivent autour, tels que la souris, le corbeau... et le renard. Pourtant, bien que domestique, l’animal est considéré comme inapprivoisable.

Le renard et la chasse

On chasse le renard depuis des temps très anciens. La chasse est d’abord un rituel avant une quête de nourriture, car personne ne mange le renard, même les chiens à cause de son odeur épouvantable. En revanche, du fait des ruses du renard, il est une proie recherchée, en Angleterre mais aussi en France. C’est un rituel aristocratique, qui donne une image particulière au renard.

Sensible à la maladie qu’on appelle la rage, le renard la transmet facilement, notamment par sa salive et son urine sur les baies. Le renard a longtemps été chassé pour cette raison également.




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact