Signification rêve

Armoire noire et massive, trop lourde

Reve du 13 mai 2014

Il fait nuit. Je suis dans ma chambre avec Laurent, un ami de mon petit frère disparu. L’éclairage est faible, supporté par une seule lampe dans un coin en bas, une lumière qui vient du sol, et qui ajoute de l’ombre au mur. Nous essayons de pousser une armoire noire, massive, qui se trouve au milieu de ma chambre qui m’encombre, et qui résiste. Je pousse sur la droite, il tire sur la gauche. Nous ne parvenons pas à la bouger tant elle est lourde. L’idée était de la mettre dans un coin. J’ai envie de retirer la moquette qui ne me plait pas, de plus elle semble avoir fait des « vagues » hautes, plissées, autour de l’armoire. J’ai l’impression que c’est un peu le chantier dans cette chambre.

Dans l’entrée de l’appartement, il y a des objets sur le sol, je vois passer mon chaton.

Je pense « J’ai eu un accident avec la voiture de Bruno » (mon ex mari).
Et je vois Bruno qui s’éloigne pour payer la facture en disant que ce n’était pas le moment et qu’« On aurait pu faire autre chose de cet argent ». Il n’est pas en colère, il semble détaché.

Toujours dans l’entrée de l’appartement, je suis au seuil de la cuisine. Laurent est dans la cuisine a 1 mètre, appuyé sur la cuisinière. La cuisine est dans la pénombre, seul un peu de lumière filtre pas la fenêtre, la lumière argentée d’une lune. Je ne vois pas bien son visage. Est ce bien Laurent ? Je lui offre quelque chose à boire. Il me répond quelque chose que je ne comprend pas, quelque chose comme « ce n’était pas ce que j’imaginais » Bien que je ne comprenne pas ce qu’il veut dire, je me sens quand même désarçonnée, déstabilisée, car le ton est doucereux, aimable, mais je sens comme si quelqu’un d’autre se cachait derrière ce personnage, et que ses intentions étaient blessantes. Ou bien qu’une vérité venant de cette personne était susceptible de me blesser. On m’explique gentiment que ce que j’offre à boire ne convient pas. Or qui refuse un verre, même un verre d’eau ? Mais j’enfouis tout ça, décide de ne pas m’y arrêter. Je ne lui demande pas d’explication. Je lui dis simplement qu’il peut partir, et que je me débrouillerai toute seule pour le grand chambardement.

A la suite de ce rêve, j’ai décide d’une part que puisque l’armoire ne pouvait pas être poussée, j’allais l’ouvrir, la vider entièrement, voir ce qu’il y avait à l’intérieur et la démonter pour m’en débarrasser. Et d’autre part, de ne plus enfouir les propos mêmes anodins qui m’interpellent d’une quelconque manière, et de creuser.


Je ne comprends pas réellement ce rêve, il m’interroge, me donnerait envie de vous poser des questions, mais bien des éléments me semblent mystérieux. Et tout d’abord pourquoi Laurent ? Il y a là l’une des clés du rêve.
Laurent ou celui qui, comme vous l’écrivez, se cache derrière ce personnage.

Surtout que vous êtes responsable d’un accident, Bruno ne vous en veut pas mais il souligne que, sans cela, autre chose aurait été possible. Quel accident ? (le rêve parle de voiture, de conduite dans la vie).

Une autre clé est dissimulée dans cette phrase prononcée par Laurent : « ce n’était pas ce que j’imaginais ».

Le symbole essentiel qui figure dans le rêve est l’armoire, symbole féminin, du sexe féminin éventuellement. Cette armoire est extrêmement lourde, massive vous écrivez, noire (voir la symbolique des couleurs). Laurent ne parvient pas à vous aider à la pousser (vous exercez des forces dans des sens opposés, vous à droite et lui à gauche). Il ne vous reste plus qu’à vous "débrouiller toute seule".



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact