Signification rêve

Rêve de mort et de lit d’hôpital

Je suis sur un chantier de fouille avec mon collègue et supérieur hiérarchique.

Il fait sombre peut-être nuit. Nous sommes accompagnés de fouilleurs dont une femme aux cheveux longs (sous les épaules) lisses et blonds très bien ordonnés. Je la vois de dos.

Le chantier est parsemé de talus de terre très sombre presque noire avec des cailloux et des déchets. Le groupe que j’observe supervise ces talus. Ils ressemblent à des dépotoirs mais cette vision me fait penser aussitôt à un champ de bataille lorsque mon regard parcourt ce chantier. Subitement mon supérieur s’affale raide sur un talus placé à droite devant moi. Il a le visage dans la terre et son corps est droit comme un "i" avec les bras le long du corps tout aussi raidis.

La femme aux cheveux longs blonds se teint à ses côtés. Elle se mets de trois quart. C’est son épouse. Elle retourne mon supérieur sur le dos et dit :"Il est mort. C’est une crise cardiaque !". Elle est impassible et dépourvue d’émotion.

Puis nous nous retrouvons dans une maison abandonnée nous cherchons une pièce pour installer le corps. Nous montons des escaliers et nous arrivons à l’étage dont le plancher en bois est pourri et plein d’humidité. Puis nous sommes dans un long couloir assez sombre jalonné de petites pièces. Je suis en tête de file. Cet endroit me fait penser à un hôpital. Je décide de m’arrêter dans l’une d’elles.

Cette pièce est agrémentée d’une petite fenêtre qui apporte un halo lumineux qui éclaire un lit d’hôpital installé au milieu de la pièce. Ce lit est fait et propre. Les draps sont jaunes citron. On décide de déposer la dépouille mon supérieur sur ce lit. Mais une personne du groupe vient me dire que son épouse refuse car le jaune ne convient pas à son mari. Alors je vois ce même lit avec des draps d’une autre couleur. Ils ont été changés : le drap housse et le drap sont verts (comme les blouses dans les hôpitaux). Dessus est déposé une étoffe bleu vif de sorte que le pied et la tête du lit laissent apparaître une bande verte du drap. Le lit est bien fait. Fin

PS : Ce rêve survient après un entretien avec ma hiérarchie pour dénoncer les actes de mon supérieur archéologue !


Évidemment, votre post-scriptum est essentiel. Vous venez de dénoncer votre supérieur hiérarchique et votre inconscient revient sur cette décision grave.

Aussi, il me semble qu’une interprétation objective du rêve s’impose. C’est la relation entre votre supérieur et vous-même qui est analysée par le rêve. Or cette relation est morte. Cette mort est subite (arrêt cardiaque).

Je n’ai pas l’impression que ce rêve veuille dire davantage. C’est le constat froid de cette mort.

Cependant, il y a ces précisions sur les couleurs du lit du mort. Tout d’abord, dans cette petite chambre éclairée par une fenêtre, par laquelle entre un rayon de soleil, les draps sont jaunes.

Dans l’Égypte ancienne, le corps des femmes était coloré en jaune, celui des hommes en rouge. Le jaune est la couleur de la mère, des qualités féminines, de l’amour.

Mais la femme du mort, vous-même à mon avis, décide que cette couleur n’est pas appropriée. Le jaune, couleur de l’Amour, n’a rien à faire dans cette situation.

Aussi le mort est recouvert d’une étoffe bleue, laissant apparaître le vert des draps. Le vert est le mélange de jaune et de bleu. Il montre donc la transition du jaune vers le bleu. Or le bleu est la couleur de l’Esprit, une couleur froide qui s’oppose radicalement au jaune, couleur la plus chaude.

Dans ce jeu de couleurs, vous semblez enlever tout affect à cette relation au mort, et la froideur de sa femme au moment de l’arrêt cardiaque ("impassible et dépourvue d’émotion") renforce cette idée. Vous choisissez pour votre supérieur hiérarchique ce bleu vif définitif.

Par ce rêve, vous semblez rejeter tout affect, choisissant au contraire la plus grande froideur. Votre inconscient souligne cette position, en accord avec vous-même.



Posez une question ou complétez cet article
  • 28 mars 2013

    Ma fille a reve que son pere etait mort et qu elle pleurait beaucoup a la morgue

    • 29 mars 2013

      Je l’écris à plusieurs reprises sur ce site : d’une façon générale, il ne faut pas chercher à interpréter les rêves des enfants, les écouter s’ils racontent leurs rêves mais ne pas leur demander le scénario de ces rêves s’ils n’en parlent pas eux-mêmes. En effet, les peurs des enfants s’expriment dans des cauchemars, mais on ne peut pas encore donner du sens à ces angoisses.

      Dans le cas présent, votre fille a imaginé (son inconscient) un scénario angoissant pour tester les émotions correspondantes. Il faut alors rassurer l’enfant qui raconte son cauchemar, en lui affirmant que son rêve ne peut en aucun cas être prémonitoire et qu’il signifie en aucun cas qu’il souhaite les images envisagées, dans le cas présent la mort du père.

      Enfin, vous pouvez consulter dans le dossier "bases de l’interprétation" l’article sur l’Oedipe, pour comprendre que la mort du père selon Freud n’est pas à comprendre au sens premier.

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact