Signification rêve

Enfant perdu

Je vous écris pour ma fille (32 ans) qui est fort perturbée par un rêve qu’elle a fait récemment.

Elle est mère de deux fillettes (3 ans et 13 mois) et son rêve concerne le bébé.

Voici son rêve :
"Elle roulait en voiture avec son mari et ses enfants quand, subitement, elle remarque que le bébé a disparu avec le siège auto.
Elle hurle, presse son mari pour aller récupérer la petite dans un endroit désert, sordide, mi friche industrielle mi champ désaffecté.

Le rêve ne dit pas qui a déposé l’enfant dans cet endroit mais elle le sait puisqu’elle sait où aller la récupérer.
Quand elle arrive, elle trouve son bébé dans le siège auto, gelé et raidi par le froid.
Elle ne sait pas si le bébé est vivant ou mort car elle se réveille en hurlant et en pleurant.
Fin du rêve".

Je vous remercie d’avance de votre éclairage car ma fille n’en sort pas et est horrifiée par ce cauchemar.


Le bébé a donc 13 mois. C’est beaucoup pour le fantasme possiblement mis en scène qui me vient à l’esprit lorsque vous dites : "Le rêve ne dit pas qui a déposé l’enfant dans cet endroit mais elle le sait puisqu’elle sait où aller la récupérer."

Effectivement, votre commentaire (de mère) éclaire d’une façon particulière le rêve (d’une autre mère). Mais toute la difficulté est alors de savoir si vous n’avez pas projeté (voir ce qu’est la projection), dans cette explication, vos propres fantasmes dans le commentaire apporté au rêve de votre fille.

Cependant, la réaction de la rêveuse à son rêve montre un affect très fort, éventuellement soutenu par la culpabilité.

Or votre déduction est d’une logique implacable : qui pourrait savoir où est le bébé sinon celui qui l’a abandonné ? Ce serait donc la mère qui aurait abandonné son enfant. Puis, prenant conscience de son acte, elle tente de le retrouver.

La réaction à ce rêve serait donc déjà une prise de conscience. Mais il ne faudrait alors surtout pas taire cette explication, sans quoi le rêve n’a pas d’effet libérateur, au contraire il apparaît alors mortifère.

Je l’ai précisé, je peux évidemment totalement me tromper sur cette interprétation, et même deux fois plus que d’habitude puisque ce rêve est rapporté. Mais si l’hypothèse est juste, à savoir celle de la mise en scène d’un fantasme de mort, il faut savoir recevoir ce rêve, accepter cette pulsion mise à jour dans le cauchemar, non pas parce que la mère est coupable de quelque-chose, ou encore moins est une mauvaise mère, mais simplement parce qu’elle prend conscience d’un fantasme généralement inconscient, d’une pulsion de mort qui anime toute mère.

Parfois ce fantasme devient conscient. Ce sont des cas décrits par les psychanalystes qui reçoivent ces femmes, paniquées à l’idée qu’elle pourrait tuer l’enfant qu’elles viennent de mettre au monde, et leurs conseils sont alors de laisser la mère avec son enfant, que l’accès à ces pensées morbides sont liées à l’accouchement, que le fantasme est universel. Le fantasme d’abandon relève du même fonctionnement.

Certes, savoir intégrer ce genre de cauchemars est douloureux, mais quelle force aussi de se connaître aussi largement, et surtout de s’accepter tel que l’on est.

Mais pourquoi ne pas avoir interprété ce bébé comme le bébé symbolique, comme généralement pratiqué pour trouver une signification à ces rêves de bébé abandonné (voir les autres rêves de cette rubrique) ? Aucune idée. En l’absence de dialogue, on finit parfois par se perdre en soi... Ces fantasmes ne sont peut-être que les miens, et auraient trouvé ici à s’exprimer...

L’enfant symbolique représente alors une part de la psyché, délaissée, dans un terrain vague... Et bien sûr là encore, seule la rêveuse peut savoir encore où il est.



Posez une question ou complétez cet article
  • 10 février 2015

    Bonjour Olivier,
    Merci pour votre message.
    J’ai désigné ma fille comment étant celle qui connait l’endroit où se trouve son bébé car, dans la vie, réelle, c’est elle qui s’occupe essentiellement des enfants, le père étant très absent (occupations professionnelles) et c’est très lourd pour elle.
    J’aurais pu penser que le père savait où se trouvait le bébé mais, très franchement, je n’en ai pas eu l’idée.

    • 10 février 2015

      Comment l’auteur du rêve a-t-il compris cette interprétation (à oublier totalement si elle vous semble choquante) ?

    • 10 février 2015

      Ma fille ne comprend pas, elle se culpabilise énormément. C’est moi-même qui ai essayé d’y voir plus clair avec elle en lui disant que si elle savait où aller chercher son bébé, c’est qu’elle savait où il avait été déposé.
      Je viens d’en reparler avec elle et elle est tellement effrayée d’avoir pu abandonner son bébé qu’elle ne peut pas en parler sereinement, çà lui procure des fortes angoisses, dit-elle. Comme elle ne veut pas savoir si le bébé était vivant ou mort au moment où elle le retrouve.

    • 10 février 2015

      Dans ce cas, si la conscience que cette pulsion d’abandon est possible et acceptable, non pas comme quelque-chose qui relève d’un droit quelconque mais comme une pulsion primaire, si cette information ne suffit pas, il faut considérer ce bébé comme l’enfant symbolique dont se serait détachée votre fille. Cet enfant abandonné n’est alors pas son fils ou sa fille, mais une partie d’elle-même. Si évidemment une interprétation possible, et peut-être même toujours possible (à la fois possible), et qui a l’avantage d’enlever de la culpabilité. Un rêve ne devrait en aucun cas apporter de la culpabilité, au contraire, il est toujours là pour assister la conscience, et ne se présente normalement jamais qu’aux personnes prêtes à le recevoir.

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact