Signification rêve

Thème du masculin

Bonjour,

Voici la relation de deux rêves courts sur le thème du masculin :

1- seul souvenir de ce rêve :

Je me vois clairement cheminer avec mon compagnon main dans la main. Une union sans nuage, de l’amour, une proximité sans nuage. Je remarque que c’est son dos que je vois dans ma vision, et plus précieusement les deux mains soudées. Je suis hors champ.

Quelques jours plus tard.

2- Je suis dans ma chambre, (ou je vis actuellement ) je regarde par la fenêtre, dehors il y a un meurtrier un homme qui chasse les femmes pour les assassiner de manière brutale.
Un homme près de moi me dit que pour me protéger de son intrusion éventuelle, pour l’empêcher de pénétrer chez moi, je dois tenir dans ma main un petit morceau de bois je crois, entre le battant de fenêtre baissé et l’embrasure (?).
Mais je vois la silhouette de l’assassin se profiler et je panique je me tourne vers l’homme qui voulait me protéger mais il n’y a plus personne. Alors je cours à l’autre fenêtre et je crie au secours j’alerte les hommes présents dehors, qui se mettent aussitôt en chasse pour débusquer le meurtrier et l’empêcher me faire du mal. Et dans mon rêve je sais qu’ils parviennent à l’attraper. je crois même qu’ils le frappent. Voire le tue... Je ne suis pas certaine.

Je n’ai pas fini d’épuiser ce thème du masculin. Il y a l’union intérieure puis l’homme qui veut tuer les femmes...c’est toujours un seul homme qui me veut du mal et je continue de me demander qui représente ce personnage s’il s’agit de mon père et/ ou de mes ex, en fait des expériences passées négatives, sans aucune positive pour racheter l’image de l’homme à mes "yeux"... Pourtant je fais des rêves d’unions aussi alors pourquoi le retour au meurtrier de femmes ? Pourquoi revient il me pourchasser ? Qu’est ce que je n’ai pas encore, dénouer, intégrer ? Je voudrais le rencontrer ce meurtrier et l’affronter au lieu de fuir. J’ai le sentiment que tant que je ne l’aurais pas affronter, tant que je le fuirai prétendant ainsi me protéger et nier son existence il reviendra...

(Il est à noter cependant que tous les hommes des environs viennent à mon secours, ce groupe d’homme est donc positif. )


Sur ce premier rêve, un élément à apporter, le symbole du dos, qui vient clairement souligner la notion jungienne d’ombre. En effet, s’il faut distinguer la personnalité de son ombre d’une part, et le masculin du féminin d’autre part, on aboutit à la matrice suivante :
- le féminin,
- l’ombre du féminin,
- le masculin : que l’on retrouvera dans cette série de rêves sous la forme d’un masculin potentiellement agressif,
- l’ombre du masculin : partie comme restée en suspens, bien présente pourtant, dans ce rêve comme l’homme sans nuage.

Vous êtes ici hors champ, cette partie n’est peut-être pas assez intégrée pour vous montrer en sa présence, mais vos mains soudées sont une promesse.

En opposition, l’assassin vient témoigner du masculin violent. Comment s’est construit ce masculin ? Sur vos relations avec votre premier homme, votre père ? Certainement. Puis sur vos relations à d’autres hommes ensuite. Oui également. Mais aussi par identification au masculin de votre mère.

Maintenant, faut-il se confronter à ce masculin et lui faire la peau un fois pour toute ? Il est important de prendre conscience de son ombre, et de l’accepter comme partie intégrante de soi.

En revanche, on peut compenser cette ombre par son opposé. On peut compenser ce masculin dangereux par cet animus positif, ce groupe d’homme qui vient vous porter main forte.

Ce masculin qui vous tient la main dans le premier rêve, puis vous secourir dans le second, c’est lui qui vous appelle ici, et demande à être accepté. C’est son émergence qui doit permettre dans un premier temps une mise en tension des opposés (entre le masculin et l’ombre du masculin) avant une intégration de cette ombre.

On n’en a jamais fini avec le masculin, car c’est une partie de soi...



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact