Signification rêve

L’ecrevisse géante

Ce n’est qu’une partie mais en me réveillant assez mal, je pense qu’il est bon de le noter.

J’étais aux toilettes, assise sur les cuvettes quand j’entends un bruit...
L’eau des cuvettes qui s’agite, ça tremble, il y a du mouvement dans les cuvettes. Je sens qu’il y a quelque chose alors je me retire vite des cuvettes. Je suis à la porte des toilettes qui est ouverte maintenant et je regarde, penche mon regard vers les cuvettes, inquiète...

Que vois-je ? Une très grosse pince qui commence à sortir des cuvettes puis tout un long corps qui s’en suit.... Celui d’une écrevisse mais vraiment géante. Quelle horreur, il y a de quoi sauter au plafond !
Il se trouve que madame l’écrevisse non seulement sort de mes cuvettes puis se met à me poursuivre, elle m’accroche la jambe avec sa pince.
Je panique. Je me dirige vers ma mère et ma sœur au salon et leur fait part de l’existence de cette écrevisse, qu’elle me suit etc, qu’elle arrive.

Ma mère regarde et fait : "Ah oui !" Puis ma sœur dit : "Il faut qu’on aille dans la chambre " (pour se cacher).
On commence à se diriger vers la chambre en vitesse afin de fuir cette écrevisse géante...

Quand je pense à mes chatons restés dans le salon, malgré le danger je ne peux pas les laisser j’y retourne. Je vois alors mes deux chatons mais pas qu’eux... Il y a mon défunt chien présent à côté d’eux.
Je ne pouvais pas porter les 3, j’ai d’abord pris mes deux chatons dans les bras puis, finalement, je me suis dis, non je peux pas laisser mon petit chien sans le porter. Alors j’ai finalement porté la femelle (chat) et mon petit chien défunt. J’ai fait ce choix car je savais que mon autre chaton (mâle) nous suivrait, c’est son caractère à l’état éveillé...


Un très beau symbole que celui de l’écrevisse.

Celle-ci géante, vous oblige finalement à vivre ce qui est pour elle une obligation : la perte de la carapace qui s’impose à l’écrevisse pour grandir, se retrouve ici dans votre obligation de choisir qui abandonner : le féminin ou le masculin ?

Vous choisissez de porter le féminin, et de laisser le masculin se débrouiller. C’est amusant que le masculin soit également figuré par le chat, symbole féminin. Il s’agit donc bien d’un masculin dans le féminin, la définition même de l’animus.

Avec l’écrevisse, vous revenez aussi sur l’image de ce chien, que vous voudriez encore pouvoir porter, que vous ne voulez pas laisser.

Et puis, tout étant mélangé, c’est le principe même de la condensation étudiée par Freud il y a plus d’un siècle (une image = plusieurs sens simultanés), cette écrevisse, cette angoisse très ancienne, qui vous prend dans le lieu le plus intime qui soit, et qui vous pousse vers votre mère, celle-ci ne s’inquiétant peut-être finalement pas assez pour vous, un simple "Ah oui !" pour répondre à votre panique, ne comprenant peut-être pas réellement la source de cette panique, puis vous pousse vers la chambre à coucher, symbole là-aussi d’intimité et lieu des relations sexuelles, toutes ces images entraînent vers le père œdipien, "de quoi sauter au plafond !".

Tout est mélangé mais garde un sens global : la carapace qui indique le détachement en cours, les WC (lire ce symbole également) qui eux aussi indiquent la transformation en cours et l’expulsion des angoisses. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain : il ne faut pas expulser, avec les angoisses œdipiennes, le masculin. Certes, il se débrouille tout seul, c’est son caractère, mais il faut penser à lui, c’est finalement ce que vous faites d’ailleurs à la fin du rêve...



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact