Signification rêve

Blessure au mollet gauche

Reve du 7 juillet

Dans mon rêve Daniel (un ex) est venu de loin pour moi. Il est venu du Canada. Nous sommes sur un très grand lit, au centre d’une chambre. La lumière est verdâtre, c’est un vert triste.

Je suis allongée, il soigne ma jambe gauche, il met des compresses et un pansement sur une blessure qui se trouve sur l’extérieur de mon mollet gauche. Je ne vois pas de sang couler, je crois, mais je vois que la blessure est très large, ouverte, et rouge. Elle a une forme curieuse, elle dessine un large ovale, comme un œil, avec une tache blanchâtre sur le cote gauche. Je me demande si elle ne s’est pas infectée, c’est une crainte, un soupçon. Il faut se rendre à la pharmacie pour la montrer au pharmacien. Je dois savoir si elle s’est infectée.

Sur place, le pharmacien est à genoux occupé à ranger ses rayons. Un homme sur ma droite (c’est un déplacement, il s’agit de Daniel qui m’accompagnait je crois) retient son attention en lui montrant des pochettes qu’il tient entre ses mains et qui jouent de la musique. Je ne suis pas contente du tout, je suis irritée et vindicative, et je le dis à l’homme aux pochettes qui détourne l’attention du pharmacien, car j’attends que l’on regarde si ma blessure ne s’est pas infectée, il me semble que c’est plus important que des objets qui font de la musique, comment peut on manquer à ce point d’empathie, nous sommes dans une pharmacie ou des personnes viennent pour se soigner et non pas dans une salle de spectacle, ou l’on cherche à se faire congratuler, ce comportement infantile et narcissique me révulse.

Nous sommes dans une pièce. Daniel sort de la salle de bain, ou, me dit il, il a eu une relation sexuelle torride avec une très belle femme brune, voluptueuse, qui adore le sexe, et d’ailleurs il a tellement aimé ça, qu’ il y retourne. Je n’ai aucune objection à ce propos, Daniel n’est plus dans mon cœur. Mais ses propos me renvoient à moi-même, j’essaie, mais sans succès, de me cacher la tristesse, la honte et la culpabilité qui sont en moi, d’être ce que je suis avec cette blessure à la jambe.

Alors je me détourne de ce miroir, je me sens fatiguée, je regarde avec un étonnement mêlé d’inquiétude cette blessure étrange sur ma jambe, comme une partie de moi que je ne connais pas, je prends conscience du handicap de mon corps à cause de cette blessure, dont je ressens physiquement la présence bien qu’elle ne soit pas douloureuse, mais qui me gêne pour marcher et me mouvoir. J’ai l’impression d’avoir été marquée, stigmatisée, comme autrefois les putains du royaume étaient marquées de la fleur de lys au fer rouge sur l’épaule. Je me sens prisonnière, d’elle, condamnée, et je suis effrayée, angoissée, vaincue, car il me semble que cette condamnation est pour ma vie entière.


Il y a vos rêves, mais aussi votre écriture, et vos ressentis influencent fortement l’interprétation, on est presque devant un rêve éveillé.

Le ressenti perçu à la première lecture est une immense tristesse, indélébile, dont la marque physique est cette blessure. On le comprend, est projeté sur cette blessure un complexe intérieur lourd, qui vous pèse depuis toujours et pour toute la vie.

Cette blessure, dès sa description (je veux dire par là non pas l’évidence de cette association, que je fais d’ailleurs à votre place, ce mode de fonctionnement étant évidemment non satisfaisant, mais qu’il s’agit de mon intuition), je l’ai comprise comme une image du sexe féminin.

Ce sexe que vous voyez sur votre corps à un endroit incongru et qui laisse en question (question en creux) votre entrejambe. Sexe que personne ne peut voir réellement, comme tel, contrairement à celui totalement assumé de cette très elle femme brune. C’est le sentiment de castration qui est exprimé dans ce rêve.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact