Signification rêve

Dans les pages du Livre de Sang : de l’âge Légal

Comme une réponse au rêve qui concluait le dernier article, j’adore ce premier rêve où je suis actif. Le second laisse voir une carte sortie par une corde rouge depuis les profondeurs de la mer, l’authentification est faîte.

Premier rêve :
J’arrive dans un bâtiment où se trouvent des étudiants dont certains que je ne connais pas, ils étaient réunis entre eux dans ce bâtiment qui comme dans amphithéâtre est plein de bancs. Parmi eux il y a une fille, elle est blonde et porte un haut bleu ciel flottant un peu lorsqu’elle marche, parmi eux il y aussi un ami et un autre que j’ai rencontré à mon job d’été. Je crois que cette fille j’avais une envie de la rejoindre autour d’une table pendant qu’elle marchait debout.
On est sur l’estrade, on nous dit qu’il faut prendre conscience des peurs angoisses et cicatrices qui nous ont été léguées par et nos mères et nos pères. Mon ami le plus proche me demande ce qu’il en est pour moi et je ne lui réponds pas, non, je lui jette mon sac violemment à la figure.
Alors il est en colère contre moi et des gens âgés d’environ 35 ans arrivent pour faire la sécurité. Je demande à l’un d’eux s’ils n’a pas vu mon sac sur l’estrade, je comprends pas trop ce qu’il me réponds mais bref son message est clair : il faut que tu sorte de ce bâtiment. Alors je le fais.
En ressortant j’arrive sur un parking devant un autre bâtiment je crois, lui central, dont les murs sont aux couleurs bois. Je me mets tout près de l’un d’eux. Puis une fille blonde arrive, elle s’est prise un mur ou bien elle est tombée en tout cas elle s’est fait très mal et il lui manque ses pieds : 2 moignons pour marcher, aucun écoulement. Elle veut essayer de prendre une sorte d’interphone au mur toujours extérieur du bâtiment, mais lorsqu’elle le prends celui-ci fait un gros effet Larsen strident que l’on entend fort. Ouille, nos oreilles, il n’y a aucun réveil.
Mais je décide de la prendre sur mon dos intuitivement et je remarque qu’elle porte quelque chose de léger elle aussi par dessus elle, plus une blouse qu’une robe cette fois, blanche et presque transparente : couleur papier cigarette.
Oui je la prends sur mon dos et on contourne le bâtiment pour arriver à un autre parking plus loin. A gauche une vielle d’environ 40-50 ans qui porte une coiffe plate (de la forme du crâne, cheveux lissés) sur la tête, je veux lui demander si elle sait où je peux l’emmener, mais elle n’a pas l’air de pouvoir tant m’aider que cela.
Alors on continue et à peine plus loin il y a 4 ou 5 mecs de 30-40 ans en blouse bleu clair réunis autour d’une sorte d’automate. Je me dis que ce sont des infirmiers, qu’ils peuvent m’aider, qu’enfin ils sauront la soigner. Et ils me sourient, je crois qu’ils rient, j’aime pas trop ça.. Utilisant l’automate ils me "font passer à l’âge légal", je crois que c’est le niveau suivant. L’un d’eux me montre une sorte de structure (donnée en logo de l’article) où des traits rouge se rejoignent jusqu’au centre d’un ovale avec du bleu clair les séparant.
Puis, toutes dernières images qui me reviennent du rêve : là on est au bâtiment central. Et au centre de ce bâtiment central il y a des combats qui comme lors d’un championnat donnent un droit d’accès à encore d’autres combats. Il y a une petite fille et un acolyte là, elle a environ 5 ans est brune et porte une coiffe de diable rouge à cornes noires. Je sais qu’elle est forte, je le sais pertinemment elle vient même de remporter un combat, mais j’ai très peur, très très peur pour elle parce-qu’au prochain combat elle s’apprête à descendre encore plus profond pour participer à d’autres combats : je sais qu’on l’emmène en enfer.

Auto-interprétation :
Je décide de commencer par amplification avec des images externes pour ensuite m’attarder sur l’axe de l’alarme sonnée par la blonde comprise comme figure de support de l’anima : une parmi d’autres dans ce rêve.

1°) Livre Rouge et conclusion par l’empathie :
Le titre vient du Livre Rouge et si on considère ce rêve, on pourrait être en plein dedans. Beaucoup de scènes de dialogue entre Jung et son âme ou bien entre lui et le prophète Elie et sa fille Salomé semblent avoir cette même construction : Un individu est là [Moi ; Jung] et doit se sacrifier pour les autres sans savoir pourquoi, c’est ainsi et puis point. Mais à chaque fois cela se conclue par une plus grande sagesse ou par le gain d’un objet [ici déjà notons l’empathie à la conclusion du rêve].
Puis il y a ces gens adultes, qui me font principalement penser à des seigneurs du temps de par leur coiffes qui épouse la forme de lu crâne, et je les prends pour infirmiers [cf. série Dr Who, c’est la race du Dr, ils sont extra-terrestres venant d’une civilisation avancée, détiennent les lois du temps entre autre] et qui me disent que maintenant j’ai l’âge légal.

2°) Féminin et conclusion par l’âge légal, pour ce rapport :
C’est important le "pour ce rapport", en portant la fille je me bats pour elle. Au cours du rêve je suis d’abord attiré par une blonde au haut bleu (peut-être pris pour la cause d’un travail analytique au final) mais ensuite j’entre en relation avec une blonde sans pied (l’image du conflit interne permanent, le comment évoluer ?), blanche, et qui sonne l’alarme (l’écho qui casse les oreilles à côté de ces pieds manquants, j’y vois l’image d’une similitude à son ex d’avant : un "fait attention, tu lui ressemble").
La conclusion par l’empathie pour une petite fille qui porte le rouge et le noir (la vie si éphémère se continue en enfer, dans les profondeurs : l’enfant est destiné à devenir adulte) après l’atteinte de l’âge légal. L’âge légal invite à la moralité, apparaît grâce au conscient, est forcément lié à la sexualité, est juxtaposé à une image d’ovale : image féminine au sein de laquelle convergent ensemble des traits rouges en pointillés.
Puisqu’un mandala se construit petit à petit j’imagine qu’ici il change : les traits d’éros d’abord extérieurs entre dans le cercle, et y font pointillés comme des traits d’amputation juxtaposés au même bleu que celui de la première fille blonde.
e suis donc dorénavant capable de spermer comme un adulte.

3°) Le changement dans la personnalité, comme une conclusion du dernier rêve, rapport entre Moi réel et Idéal :
Ces gens que je prends pour infirmiers, de la même race que le docteur sans y être parfaitement similaires donc ont inévitablement rapport avec ce que signifiait le dernier rêve où s’ouvrait une sphère de métal qui déploie le bleu.
On a réconcilier le non sens, le Docteur semble ne plus se faire autant aidé, ces gens rient, sourient peut-être.
Mis à côté de la petite fille, je ne sais trop que dire dessus, part de moi qui se meurt (rouge et noir, l’éphémère) pour le mieux ? Vraiment ? Mais l’identification à un idéal ne sert pas à cela pourtant, je ne sais pas trop comment remettre les pieds sur terre, où regarder pour savoir ce qu’il se passe ici.

Conclusion du rêve, par rapport à ce dessin :
Je ne voyais pas trop ce qu’on me montrait là mais j’ai mis le dessin que me passait les ’infirmiers’ en guise de logo, comme s’il était continuation du mandala.
Il y a toujours la convergence de ces traits rouges en pointillés vers le centre, au dessus du bleu clair, toujours comme s’il y en avait un masculin et un autre féminin. "Ovale" commence comme "ovaire" et les traits rouges, couleur sang, au dessus du bleu clair comme gelé.. L’attrape-rêve invitait à être le père géniteur, l’ovale et le triangle dans ce dessin me rappellent un peu d’images sexuelles.
Enfin, c’est comme si le bleu devenait blanc petit à petit, l’ensemble des couleurs mises ensembles c’est presque comme si cela convergeait jusqu’à la couleur rose.
Or le rose c’est l’énergie psychique, la matrice.

Deuxième rêve :
Je rêve de pêcher sur un chalutier. Mais je pêche à la mitraillette, càd non au filet mais au fil de pêche sauf que ce n’en est pas un mais une corde. Cette corde d’à peine 1cm d’épaisseur me remonte des profondeurs de la mer, d’eau limpide à travers laquelle je vois algues et rochers, sans hameçon une carte. Je pense à un permis de pêche quand j’écris ces lignes.
Ensuite je suis dehors, je sais que je monte une tour où en haut je vois une dame brune, que je la redescends, qu’il est question d’atteindre une boîte aux lettres face à laquelle je tiens une enveloppe kraft dont le haut est rayé de zébrures noires faîtes au feutre.

Interprétation :
Une corde rouge comme un cordon remonte des profondeurs d’une mer limpide et calme une carte comme pour dire "c’est bon, tu t’es authentifié !", une "corde"/un "cordon".. Le père fécondant a fait son effet ?.
Ou bien le lien à la mère reste à couper !
Sur la boîte aux lettres, que dire ? Soit j’attend une nouvelle, soit je tente d’en envoyer une, mais il faut la réceptivité et elle a lien à la mort.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact