Signification rêve

Oedipe inversé et contrarié

L’œdipe est un pilier de la psychanalyse freudienne.

Aussi, les lecteurs qui n’ont aucune connaissance du complexe d’œdipe décrit par Freud peuvent se reporter à notre article qui tente d’en apporter un résumé. Mais la page présente a aussi pour but de revenir sur ce complexe d’œdipe et d’en proposer une juste lecture.

Œdipe n’existe pas

Le passage œdipien est une étape de la vie obligatoire pour tous, particulièrement complexe, et pour cette raison se forment à cette période de la vie des nœuds psychiques que l’on retrouvera, plus ou moins serrés, chez l’adulte.

L’Œdipe n’est pas une réalité, c’est un mythe, une image. Or cette image est celle qui correspond le mieux à ce que l’on peut observer chez l’enfant et ses rapports chargés d’ambiguïté envers son père et sa mère vers l’âge de 5 ou 6 ans.

Si les fantasmes ne sont pas la réalité, ils n’en sont pas moins réels. Or ces fantasmes agissent inconsciemment, ils font agir au présent le sujet, dans une répétition permanente, heureuse ou malheureuse, de fantasmes refoulés, le plus souvent au moment de la période œdipienne.

Il ne faut pas oublier que l’inconscient n’est pas une réalité observable par les sciences dites exactes. En revanche, des manifestations inconscientes sont observables, sous forme de projections notamment, dans les rêves en particulier, et étudiées par les sciences humaines. Or ces manifestations inconscientes reviennent en permanence et sont au final constitutives de notre être, comme le met en valeur Lacan avec ses chaînes signifiantes.

Si l’œdipe est une histoire, on comprend que cette histoire est devenue théorie pour décrire la construction du psychisme et son fonctionnement. De la même façon, l’œdipe inversé et contrarié sont des théories qui cherchent à comprendre les fonctionnements psychiques de certains sujets.

Oedipe inversé

D’une façon générale, l’enfant durant l’oedipe est attiré par le parent du sexe opposé. Mais si ce parent, dont le rôle est de refuser toute relation ambiguë, rejette cependant trop brutalement cette pulsion dont il est l’objet, pour s’exprimer la pulsion de l’enfant devra alors changer d’objet. Aussi, c’est le parent de même sexe qui deviendra objet de sa pulsion.

Par exemple, le petit garçon qui ne trouve aucun moyen de trouver chez sa mère la tendresse qu’il lui destine, se sentant inexistant à travers son désir, déplacera celui-ci vers son père. Ce désir du père peut alors rester fixé et engendrer à l’inverse un sentiment de haine (inconsciente évidemment, comme tous les sentiments oedipiens) de la mère.

Oedipe inversé contrarié

Dans le cas précédent d’un oedipe inversé, le nouvel objet de la pulsion peut aussi se révéler non satisfaisant. Dans notre exemple, le petit garçon qui a reporté sa tendresse vers son père serait là encore repoussé. Sa pulsion revient alors vers la mère.

Ainsi, l’œdipe inversé contrarié se finalise par une relation œdipienne classique.

Et pourtant, il faut constater que l’objet choisi l’est par défaut. Dans notre exemple, la tendresse envers la mère risque de ne pas pouvoir s’exprimer totalement et celle envers le père aura été refoulée. Ainsi, cet enfant peut conserver en lui-même des traces :
- De son amour difficile pour sa mère, symbolisée par des images de la mauvaise mère dans les rêves (voir notre dictionnaire des symboles).
- De son amour refusé par le père.

On le comprend bien ici, la mauvaise mère ou le mauvais père qui figurent dans les rêves, ne se reportent pas à au comportement réel de ces derniers mais à celui qui a été perçu par l’enfant. Le symbole analysé dans le rêve n’est donc pas lié à la "réalité" qu’un observateur neutre aurait pu percevoir, mais au ressenti de l’enfant.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact