Signification rêve

Relation incestueuse avec l’accord de la mère

Tout le rêve se passe autour d’une chose : mon père a demandé à ma mère s’il pouvait coucher avec moi, elle lui a dit que "oui, bien sûr !". C’est lui qui m’en informe, ça me met dans un état terrible...

Je tente d’expliquer à ma mère que c’est de l’inceste, que je ne veux pas, elle ne voit pas où est le problème. Je suis effondrée.

Je me retrouve dans un grand chalet, perdu au milieu des montagnes. Il y a du monde ici, des amis et des inconnus. Il fait nuit, mais depuis la baie vitrée je peux voir les montagnes juste en face, tout près. Puis je me rends compte que l’une d’elle est un volcan et qu’il y a un lac dans son cratère. Je ne peux pas y accéder mais je m’imagine en train d’y nager.

L’eau est glaciale, c’est magnifique, j’adore cette sensation... Je fais ça car j’ai besoin de m’immerger dans l’eau, comme pour me purifier (quelque chose que je fais souvent dans la vie réelle...). Il y a une piscine à l’étage inférieur mais elle est réservée aux propriétaires du chalet et à leurs amis "riches". Et puis je préfère le lac !

On ressort tous du chalet, je vide mes poches pleines de mouchoirs car je n’arrête pas de pleurer mais toutes les poubelles sont pleines. Les gens qui m’entourent me demandent ce que j’ai mais je tente de leur cacher pourquoi je pleure, j’ai trop honte.


L’effondrement apparaît lorsque votre mère indique qu’elle ne voit pas le problème. Dans ce rêve comme dans bien des cas réels d’inceste, la complicité de la mère est particulièrement traumatique.

Ce rêve fait suite à deux autres rêves qui déjà traitaient de la famille, le repas de famille où vous n’aviez pas votre place, la morsure du chien qui ne mordait que vous.

Plus précisément ce rêve avance la responsabilité de la mère, l’effondrement qui en découle.

Alors juste après cette scène, il y a l’attrait pour tout un ensemble de symboles féminins, en compensation : les montagnes, le volcan, la forme ronde du cratère et du lac, l’eau évidemment. Se purifier dans l’eau, vivre dans sa vie actuelle (ce "quelque chose que je fais souvent dans la vie réelle...") de quoi compenser ce avec quoi on s’est construit hier.

L’eau est glaciale, mais on la sent d’autant mieux, et c’est vrai que c’est agréable de ressentir, lorsque cela manque. C’est cette eau que vous aimez, pas celle des riches, de ceux qui en ont plein les poches, qui sont pleins ; vous vos poches sont pleines de mouchoirs, puis vides.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact