Signification rêve

Homme menaçant dans le désert

J’étais dans un désert, seule. Il y avait beaucoup de vent et je ne voyais presque rien.

Soudain j’entendis un cri. Au début j’ai cru que je l’avais imaginé. je courus en direction d’où provenait le cri. Je suis arrivée à l’endroit et il y avait un jeune garçon noir apeuré.

Et là il hurla " Cours il va nous tuer ! ".

Je me retournai et vis un homme, je me retournai à nouveau mais l’enfant n’était plus là. Je regardai à nouveau l’homme et cette fois-ci il avait une arme.

Je me mis à courir jusqu’à un petit cabanon, l’homme entra et me tira dans la tête, et je marchai encore. Je sortis du cabanon, l’homme me suivi et, juste quand j’allais voir son visage, je m’écroulai à terre.


Vous êtes dans le désert, l’impression de solitude est ainsi renforcée, votre isolement est total. Le vent symbolise le mouvement de l’inconscient, son énergie. Ce rêve va donc vous éclairer sur un manque, un vide, que vous ressentez inconsciemment, et qui est source d’une souffrance intérieure (le cri).

Il y a deux hommes dans votre rêve :
- Un petit enfant. Vous précisez qu’il est noir, pour l’inconscient c’est une façon de souligner son côté primitif, primitif comme sont nommés les premiers stades d’évolution du psychisme. Il est apeuré.
- L’homme armé menaçant.

Or l’homme menaçant va se substituer au petit enfant.
Tout d’abord il y a vous-même, le petit garçon, à un stade primitif de votre évolution psychique, antérieur à l’Oedipe, précisément au stade ou la différence des sexes est niée, ou l’enfant pense que tous les enfants, garçons et filles, possèdent un pénis.
Ensuite il y a la présence de la menace castratrice.

L’homme est armé, il tire, cette arme est un symbole du phallus menaçant. Il vous blesse, à la tête justement, à l’endroit même où se construisent vos fantasmes oedipiens.

Et de quelle cachette disposez-vous ? D’un simple cabanon. La maison, ici une simple construction de bois, est un symbole du Moi (voir base interprétation). Votre Moi, insuffisamment construit et solide, n’est pas structurellement assez fort pour contrer la menace.

Vous mourrez symboliquement du coup reçu, sans voir le visage de votre agresseur, qui est à la fois votre père et votre animus (encore une fois consulter le dossier les bases de l’interprétation des rêves).



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact