Signification rêve

Recherche d’un vaccin contre un ver

J’étais dans un lieu où une femme blanche faisait des recherches sur des insectes qui transmettaient des maladies à la population et elle a envoyé un homme dans la brousse pour chercher les vers responsables de cette maladie qui rendait les gens hideux comme des vampires.

L’homme est allé dans la brousse et tuait les fourmis et comme il tardait à revenir, la femme est allée elle-même chercher les vers qui transmettaient les maladies en suçant le sang de la population.

Elle lui a demandé pourquoi il tuait les insectes et il a répondu qu’ils sucent le sang des gens voila pourquoi il les tue. La femme disait que c’est justement ça qu’elle cherchait pour pouvoir trouver un antidote pour les gens et qu’elle lui avait demandé de les chercher. Toutes les fourmis étaient morte mais le ver était vivant. Ils ont pu capturer ce ver responsable des piqûres qui transformaient les gens en vampire.

Ils portaient des combinaisons et des casques pour ne pas être piqués car ça tuait les gens après la transformation. Le ver était gros et rouge. J’avais l’impression que je regardais un film d’horreur, et en même temps je ressentais la douleur et l’angoisse que ressentait la femme blanche.

Je suis allée en dans un lieu mais je ne me rappelle pas exactement ce que je faisais mais ça ressemblait à une forêt et je voyais une termitière et l’homme qu’on avait envoyé et d’autres personnes étaient autour de la termitière.

Tout le monde était inquiet et de retour à la maison, j’ai demandé comment ça s’était terminé et ma soeur m’a dit qu’ils ont arrêté dès mon départ. Je voyais encore la femme blanche qui souffrait car elle avait été piquée par le ver mais elle avait pu trouver le vaccin et l’homme l’a vacciné avant de le faire à la population.

Après je me voyais dans un endroit comme un hôpital, et j’attendais mon tour pour voir le docteur. Il y avait une femme près de moi qui tenait son enfant et elle me parlait de son premier enfant et de son mari et me disait que son premier enfant ressemblait à une fille et qu’il est resté avec son père.

Quand elle parlait, je voyais comme dans une télé un homme et l’enfant et j’ai demandé à la femme si son deuxième enfant ressemblait à son père et elle a dit oui. Elle m’a demandé comment j’avais su que son enfant ressemblait à son père ? Et je lui ai dit que quand elle parlait, je voyais un homme et un garçon ensemble et cet homme ressemblait à l’enfant qu’elle tenait, il a le même front, la tête, grosse.

Elle me disait que si je rentrais c’était elle qui suivait et une femme est venue s’asseoir devant nous. Il y avait un garçon à côté de nous et je tenais des petits comprimés dans ma main droite et il m’a dit qu’il voulait les voir lorsque j’ai tendu la main, il a tapé ma main et ouvert sa bouche et les comprimés sont entrés dans sa bouche. Je lui ai demandé s’il savait de quel mal je souffrais pour que lui avale mes comprimés ? Et il a pris d’autres comprimés plus gros que les miens et me les a donnés. La femme disait qu’elle n’aimait pas les gros comprimés, qu’elle avait souffert avec ça quand elle était enceinte et je lui expliquais aussi que quand j’attendais mon premier enfant, on m’avait donné des comprimés que j’étais obligée de mouiller avant de les avaler.

Son enfant s’est levé et il était tout nu et sa mère a pris une casserole posée sur du charbon allumé près de nous et il y avait du feu aussi au dessus de nous sur une table et j’ai aussi posé ma casserole pour chauffer de l’eau.

Devant nous, je voyais l’animateur de télé de l’émission "Questions pour un champion" qui présentait des candidats qui avaient trois victoires et qui sont là pour le jeu. Parmi les candidats, je voyais une actrice comédienne et chanteuse, Arielle Dombald, qui se tenait devant et, quand la présentation a été finie, est partie rejoindre les autres candidats. Ils étaient tous habillés en habit de soie bleu avec des fleurs roses et feuilles vertes, un peu de violet. Les hommes étaient des asiatiques et avaient les même costumes que les femmes, les vêtements des asiatiques comme des grandes robes kimono. Tous les hommes étaient âgés et étaient de grandes personnalités de ce continent (comme la femme et l’animateur) connus des français.
Il y a des parties que j’ai oublié.


Il faut que je relise lentement la seconde partie du rêve, celle qui se passe à l’hôpital. En effet, lorsque deux rêves semblent ainsi juxtaposés, un fil directeur les relie en réalité. Ce scénario trouve une unité dans la recherche d’un médicament, un vaccin dans la première partie du rêve, des comprimés et une consultation à l’hôpital dans sa seconde partie. En revanche, dans l’explication du rêve dans sa globalité, il faudrait trouver la logique de ce scénario.

En ce qui concerne la première partie du rêve, sans être un adepte de l’interprétation freudienne, il me semble que tout le danger est beaucoup plus compréhensible lorsque l’on considère que "le ver gros et rouge" est une image du phallus.

Le lien avec la seconde partie est alors difficile, certainement grâce aux enfants et l’évocation de femme enceinte.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact