Signification rêve

Serie de reves : J’etouffe 1997

1997

Je suis dans une eglise.
Ma mère est en face de moi. Elle entièrement vétue de noir. Elle porte aussi un voile noir qui couvre ses cheveux et son visage. Elle est immobile et silencieuse.

Et moi, je suis dans tous mes états, je lui dis : "Papa est mort et tu ne m’as pas prévenue ?? je n’ai pas pu assister à ses obsèques ??!! Mais est ce que tu te rends compte combien c’est grave ??!!! Je n’ai pas pu etre à ses obsèques !!!"

Elle ne dit rien, et tout dans son attitude, me fait plus penser à un fantôme qu’à une personne. Elle est lugubre. Pas d’émotion en elle, d’une froideur de marbre, j’allais écrire, de morte.
.
Moi par contre je suis bien vivante, et je suis en rage, complétement désesperée, c’est veritablement pour moi la fin du monde, une catastrophe mais dont j’ignore la nature... C’est comme s’il s’agissait de vie ou de mort, pour moi.

J’en veux à mort à cette femme !!! Ne pas m’avoir dit que papa etait mort, m’avoir mise à l’écart de ses obsèques... j’essaie de me faire entendre encore, de dire combien c’est grave pour moi, qu’elle m’a trahie, moi sa fille !! Mais elle reste toujours de marbre, je n’arrive pas à l’atteindre. Je pense tout ça, je veux l’exprimer, mais je n’y arrive pas !! En même temps, je sens qu’il y a autre chose, que j’essaie de laisser émerger, car dans mon reve, je sais que j’ai assisté aux obsèques de mon père, je ne comprends donc pas ma propre attitude !!! je sens que je commence à étouffer, plus je veux affiner ma pensée, comprendre ce que je cherche à exprimer, moins j’y arrive, et l’air me manque, ma gorge me fait mal !!! Je ne peux plus parler du tout, j’étouffe littéralement.

Ce moment est tout simplement horrible, j’ai l’impression de mourir de ne pouvoir m’exprimer, d’en être empêchée...c’est tellement grave qu’il soit mort et que je ne n’ai pas pu être là. Comme si j’avais loupé un moment important, essentiel, mais lequel ??

Un autre reve fait, après la mort de mon père.
C’etait un des pires cauchemars que j’ai jamais fait. Je me suis eveillée dans un etat émotionnel terrible, très agitée, perturbée, j’etais vraiment très mal en point.

Je sais que c’est un rêve sur lequel je devrais peut être travailler, en meme temps, peut etre est ce depassé, c’était il y a 20 ans...

J’ai pensé que ma mère, dans le rêve, est en fait une partie de moi, une de mes facettes, celle qui faisait son deuil. Celle qui savait que mon père était mort. Celle qui est en rage, est celle qui a fait du déni, car dans la réalité, je n’ai jamais pleuré mon père.

*Autre piste, pourquoi est ce ma mère que je vois en rêve sous ce voile noir et qui tient le mauvais rôle ?


Déjà que chercher la signification d’un rêve en l’absence de son contexte est hasardeux, alors plusieurs années après...

Et pourtant, vous donnez une signification qui correspond bien au scénario, car évidemment la mère du rêve est (aussi, et donc peut-être pas uniquement) une partie de vous, cette partie qui aurait fait son deuil tandis que le rêve vous montre à l’inverse dans l’impossibilité du deuil pour ne pas avoir assisté aux obsèques.

Mais vous écrivez aussi que votre impression d’étouffer vient de "ne pouvoir m’exprimer, d’en être empêchée..." Cet empêchement, cette impossibilité d’exprimer, par la parole dans le rêve mais par le corps dans son entier peut-être dans la réalité, fait naître l’hypothèse de la mort du père œdipien.

Ne pas avoir assisté aux obsèques, c’est manqué de représentation.

La mort de votre père est alors la mort de votre désir pour le père, celui-ci étant "rendu" à votre mère qui elle seule peut conserver une relation particulière avec lui, une relation amoureuse. Le rêve se comprendrait alors comme l’impossibilité de vivre cette perte et la jalousie qui reste accrochée à la mère, le reproche impossible à dépasser, la mère qui joue le mauvais rôle parce que vous projetez sur elle cette part de vous refoulée dans votre ombre.

Cependant, votre autre série de rêves appelée "cite des anges", antérieure à celle-ci, montre que la problématique oedipienne n’était certainement pas celle à privilégier pour cette interprétation. Votre explication, est c’est d’ailleurs la règle, serait donc la meilleure : une reviviscence de la difficulté du deuil, d’autant plus difficile que : "dans la réalité, je n’ai jamais pleuré mon père."



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact