Signification rêve

Capitulation devant le roi

1) Des jeunes et moi étions dans ce qui semble être un centre aéré (un lieu que j’ai connu petite). Une animatrice devait désigner 4 personnes pour une mission, personne ne voulait se désigner car c’était dangereux.

Dans ma tête, je priais pour que ma sœur et moi ne soyons pas choisi toutes les deux et surtout pas elle.
Mais ce ne fut pas le cas, nous avons été toutes les deux choisies avec deux autres personnes dont un ami.
La mission consistait à trouver une sorte de chaussure marron beige genre petite bottine. J’ai posé quelques questions à l’animatrice :
"Y’a t-il des créatures fantastiques ? " " Est-ce dangereux ?"
Elle répondit :" Oui ! "

A peine sortie par la porte, des créatures ayant une forme humaine mais de très géantes grandes griffes noires pointues, nous ont surpris.
Ma sœur a été griffé au dos, moi sur la joue !

On est rentré aussi vite que nous sommes sortis mais mon ami s’est fait attrapé. Je le voyais au loin à terre, 3 créatures autour de lui en train de lui faire du mal, le dévorer.

J’ai tenté de ressortir, de les attirer vers moi mais rien a faire !

Elle finissent pas s’en aller, je cours vers mon ami toujours à terre, essayant de le rassurer et lui met une couverture sur lui.

2) Je suis à la SPA avec ma sœur et ma mère, on longe toutes les cages à animaux. Je m’arrête à une cage et caresse un labrador magnifique, j’ai envie de le prendre avec moi mais ma mère ne veut pas d’un animal en plus, ça m’attriste mais je n’ai pas le choix de le laisser.

3) C’est un matin sombre, nous sommes en guerre. Je suis chez moi avec le peu de combattants qui restent. Nous sommes en infériorité numérique face à notre ennemi, je les vois du haut de ma fenêtre :
un seigneur et toute son armée, leur armure, leur chevaux prêt à nous envahir. Alors que notre chef à nous (mon père) était encore en train de dormir comme un pacha. C’était trop tard, pour aller trouver des hommes prêt à se battre... Il n y avait plus rien à faire, son inaction causa notre perte.

Je me retrouve une lettre à la main qui raconte l’histoire, notre histoire et ce qui arrivera prochainement. Cette lettre dit que nous nous rendons à l’ennemi, que nous avons perdu.

Comme c’est écrit, je sais qu’on doit abandonner, chose que l’on fait sous mon commandement.

En ouvrant la porte, le roi est déjà derrière celle-ci, lui et ses hommes entrent. Un des combattants entre et je lui saute dessus, je suis énervée contre lui. On nous sépare.

Enfin je suis dans ma chambre, ma mère est morte et je me confie à mon journal intime comme si je parlais à ma maman. Je suis triste, je lui raconte ce qui s’est passé, la déception qu’elle aurait eu si elle avait assisté à notre, mon échec tout en pleurant.

Le roi finit par entrer dans ma chambre et me vois.

Fin du rêve !


On retrouve dans ce rêve votre partie active, masculine en fait, qui fait que vous prenez le commandement des opérations pour sauver les autres :
- espérer que votre sœur ne sera pas choisie pour courir ces dangers,
- attirer les bêtes menaçantes,
- accourir auprès de cet ami, le couvrir d’une couverture,
- sauver un chien de la SPA,
- prendre le commandement de combattants à la place de votre père.

Ce caractère d’enfant sauveur apparaît plus que jamais, de façon très marquée ici mais demeure récurrent (le nombre de rêves où vous décidez de combattre l’ennemi, de le mettre en fuite !).
Cette récurrence doit aller de pair avec votre caractère on imagine. Mais aussi loin que possible, il serait intéressant de comprendre d’où vous vient ce sentiment que vous devez faire vous-même ce que d’autres pourraient aussi bien faire. Et peut-être même ce que vous devez faire à la place de ceux qui ne tiennent pas leur rôle.

Et cette troisième partie me semble ici, par une lecture très symbolique, particulièrement parlante et répondre à la question précédente. L’histoire est écrite d’avance mais il faut la vivre encore : le roi attaque, la rêveuse capitule, elle écrit à sa mère morte sa honte, le roi qui l’a vaincue entre dans sa chambre.

Le roi, et il faudra ajouter rapidement ce symbole au dictionnaire de ce site, représente le père œdipien. Dans votre forteresse (votre maison, votre Moi), vous êtes assailli par ce père dont la puissance est figurée par sa couronne de monarque, son armée, sa victoire annoncée.

Or votre pacha de père ne vous aidera pas à lutter. Ce père réel ne se rend même pas compte de ce qui se passe, de ce que vous vivez, puisqu’il dort !

Vous restez donc seule face à cette puissance ennemie, l’histoire est écrite d’avance, vous devez capituler, votre système de défense (le pare-excitation) est débordé par cette attaque.

Votre mère est morte puisque vous avez pris sa place. En effet le roi entre dans votre chambre et vous vois enfin. C’est le père oedipien qui vous découvre dans l’intimité de votre chambre, et ce regard sur vous, perçu par vous, c’est, comme vous l’écrivez "notre, mon échec".

En réalité, une seule chose est certaine, il ne s’agit pas de votre échec, car considérer ainsi cette scène explique la culpabilité inconsciente qui signe souvent une période œdipienne mal clôturée.

Prendre à votre compte la responsabilité de tout ce qui arrive aux autres est peut-être une façon de se racheter de cette culpabilité inconsciente.

Il y aurait beaucoup à dire sur ce rêve je crois. Mais c’est de votre côté que devrait venir les mots.

PS : j’ajoute en y repensant, le titre que vous aviez donné initialement à ce rêve était "triparties", est-ce bien cela ? Le trois à intégrer au titre de ce rêve, pour d’autres raisons apparentes évidemment, renvoie évidemment aux 3 parties (personnes) concernées par l’œdipe : la mère, le père et l’enfant.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact