Signification rêve

Rêve de dauphin

Il fait nuit je suis dans une sorte de jungle équatoriale,
beaucoup de végétation et des maisons faites en bois. Un paysage tropicale !

Des essaims d’abeilles attaquent la population, beaucoup sont tués,
je vois des personnes mortellement piquées.
Plus on tente de fuir, plus elles vous pourchassent.
Ma sœur et moi l’avions bien compris. Après avoir attaqué la maison en bois rattachée à la nôtre, tué la voisine, tout un essaim est près de nous.
On fuit à travers la jungle équatoriale, nous sommes pourchassés par tout un tas d’abeilles.

On commence à voir au loin l’océan, notre seul moyen de nous en sortir !
Alors on court jusqu’à l’océan et là, magnifique...
Un dauphin et un phoque sont là pour nous, ils vont nous sauver !

Ma sœur se met sur le phoque, moi sur le dauphin.
On passe alors de la nuit à un beau ciel orangé, la mer claire, pure...
Ma soeur sur son phoque moi sur un dauphin adorable, c’est juste MAGIQUE !!!

On devait regagner la rive, il nous fallait trouver quelque chose (je ne sais pas quoi). Arrivée sur la rive fait de sable, plus loin une énorme falaise qu’il nous faudra grimper...

Le moment était aux adieux... J’étais triste de quitter mon dauphin, il m’a sauvé la vie, m’a transporté avec lui, il était tellement généreux, affectueux... Je lui fis pleins de caresses, de câlins !!!
Il semblait avoir beaucoup de mal à me quitter puisque au moment ou ma sœur et moi marchions sur le sable, il quitte l’eau et se traîne sur le sable jusqu’à moi. C’était tellement mignon, le pauvre !
Alors je revenais vers lui et lui parlais : "Il faut que tu retournes à l’eau, je ne peux pas rester..."
Après lui avoir dit ça, j’ai repris mon chemin et suis arrivée à la falaise qu’il fallait grimper pour trouver ce ... Quelque chose !

Et là que vois-je ? Sous terre qui se faufile jusqu’à moi, MON DAUPHIN !
Il était complètement dingue mais ça prouve à quel point je lui étais chère. Sachant qu’un dauphin ne peut pas respirer longtemps sur la terre et pourtant il venait jusqu’à moi à plusieurs reprises et ne voulait pas que je le quitte.

Je l’ai donc raccompagné jusqu’à l’eau cette fois-ci et me suis trempée pour qu’il soit dans cette eau et ne la quitte plus pour moi tout en lui parlant toujours comme quoi il devait partir !

MAIS à le raccompagner j’ai perdu du temps dans ma quête et un groupe de jeunes, des ennemis arrivent jusqu’à nous, ils venaient de la falaise. Apparemment ils ne souhaitaient pas qu’on atteigne ce que l’on cherchait à obtenir.
Ils voulaient donc nous tuer !

Pas le choix, on rebrousse chemin, ma sœur agrippée à son phoque, moi sur mon beau dauphin, on retourne dans l’océan mais ils nous suivent dans l’eau...
Mon dauphin n’avance pas assez vite car il doit supporter mon poids et surtout parce qu’il nage plus vite sous l’océan mais il restait tête hors de l’eau pour que je puisse respirer.

Une fille arrive sur ma droite, elle a la rage de me tuer, les dents acérées. N’étant pas disposer à me laisser faire je la repousse avec ma main. Ma main est sur son visage, son nez particulièrement que je repousse avec toutes mes forces. Un point pour moi !

Un homme très musclé, imposant s’attaque à son tour à moi,
là je me dis mon dieu ! Je ne me décourage pas, je le repousse avec toute mes forces, mes mains posées sur son torse. Un autre point pour moi ! Je réussi à le repousser...

Je finis par dire : "Il faut qu’on aille sous l’eau pour aller plus vite et les semer" Le phoque et mon dauphin s’exécutent, on est à présent sous l’eau !

Mon rêve prend fin, sur mon dauphin sous l’océan !


Il faut fuir les abeilles. Vous y arrivez grâce au dauphin. Une transformation a alors lieu, permettant de passer "de la nuit à un beau ciel orangé, la mer claire, pure...".

Que disent ces abeilles ? Il y a plusieurs possibilités, et impossible de savoir à votre place, comme toujours il aurait fallu que l’interprétation vienne de vous, de vos associations. Aussi je propose les deux solutions que j’entrevoie (mais il y en aurait d’autres, à chercher dans vos associations justement).

La première tient au mode hyper-structuré des abeilles. Une organisation ou chacun à un rôle, sans réfléchir au rôle global de l’essaim, et où finalement toute désorganisation se trouve amplifiée. C’est cette sublimation qu’il faut fuir, pour se confronter à la réalité de la vie, beaucoup moins simple à comprendre,

Autrement, je vous aurais demandé : quelles étaient les couleurs aperçues au début de ce rêve ? Au noir et jaune de l’abeille aurait correspondu une toute autre interprétation. Ce serait alors l’image insatisfaisante du père qu’il aurait fallu fuir. Et où se réfugie-t-on lorsque l’imago du père est entaillée ? Dans la mer. Cette seconde interprétation serait intéressante et cohérente avec la suite du rêve.

Le dauphin, qui est un guide, vous permet de prendre le large, et c’est alors qu’a lieu la transformation énoncée : "on passe de la nuit à un beau ciel orangé, la mer claire, pure...". On passe du noir au orange, couleur de la réconciliation des imagos parentales.

Il en résulte une puissance qui vous permet de repousser vos assaillants. Mais, il faut en prendre conscience, c’est votre propre agressivité inconsciente que vous projetez sur cette banque de jeunes. Vous écrasez le nez de l’une (sens olfactif), le torse de l’homme musclé (image très sensuelle). Vous repoussez tout, et vous restez seule.

C’est finalement sous l’eau que vous parvenez à vous échapper. Comme dans le Grand Bleu (si vous avez vu ce film de Besson qui va finir par dater un peu...) ! Hors des réalités. Dans les profondeurs de l’inconscient. Dans un repli sur soi, et une union avec ce guide, le dauphin, qui est sensé normalement nous aider à trouver la bonne direction.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact