Signification rêve

Mon enfant interieur

Reve du 13 mai 2015 fin d’après midi

J’ai fait ce reve, la veille de celui des crayons de couleurs (autre rêve publié).

Je suis en haut d’une colline verdoyante. Il fait jour.
Je vois mon frère ainé arriver, tenant sa petite fille par la main. Je les regarde monter tranquillement la colline vers moi, main dans la main. Ils viennent déjeuner je crois, me rendre visite.

Arrivés à ma hauteur, je m’accroupis devant la fillette, qui doit avoir entre 3 et 4 ans. Elle dégage l’innocence de son age mais le regard souriant et sérieux qu’elle pose sur moi est d’une maturité inhabituelle pour une fillette de son age. Elle est très "présente". Je veux dire que je ressens une forte proximité entre nous. Je suis très heureuse de la voir, c’est un moment lumineux. Elle semble très sauvage, ses cheveux épais mi longs d’un auburn feu, virent vers le rouge. Je remarque que ce n’est pas sa teinte naturelle et je lui dit "Cela te va très bien". Tes cheveux sont bien plus beaux que la dernière fois que je t’ai vu".

Je sais dans le rêve que son prénom est soit Line ou Lili, je ne sais plus. Alors il y a comme un moment de confusion. Mon frère ainé a bien une fille, mais elle ne s’appelle pas comme ça (en plus elle a plus de 20 ans). Par contre mon oncle François, le frère de mon père, a une fille qui s’appelle Line.

Je me tourne vers les personnes qui sont derrière moi sur ma droite, et une discussion s’engage en haut de la colline pour savoir qui est qui. Je découvre que les personnes qui sont là, ne sont pas ce qu’elles paraissent.

Il s’agit maintenant de savoir si toutes les filles de mon oncles François sont là. (Pourquoi ? Pour élucider l’identité de la petite fille ?) Or j’ai ’impression qu’il n’y a que des jeunes hommes. Je demande à chacun qui il est (mon oncle François, décédé, a trois filles) . J’identifie avec quelques rebondissements deux des filles de mon oncle, et dès que leur prénom est prononcé , les visages se transforment le temps d’une seconde, d’indifferenciés en plus ou moins feminins. Quelque chose ne colle pas vraiment.

Et voilà que mon père fait son apparition sur ma gauche. Il n’a pas bonne mine, et je sais dans mon rêve pourquoi : il est mort.

Il enchaine hors de propos me semble t il « Oui, François ! ….blablabla « et il raconte une anecdote les concernant. J’entends encore le son de sa voix, que je reconnais bien. Un jeune homme dit alors « ah ! Mais François est mort ! ». Et il semble que ce dernier aurait été renversé, les jambes fauchées ou quelque chose comme cela. (Mon oncle François est bien décédé mais pas comme ça du tout. Par contre mon père a bien été fauché par une voiture, mais ce n’est pas ce qui l’a tué). Bref, je comprends qui manque à l’appel, une des filles de mon oncle, celle du milieu, dont le prénom commence comme le mien.

Je suis moi même l’enfant du milieu, d’une fratrie de trois enfants : deux garçons, une fille.

Je me suis éveillée. Et après avoir tourné tout cela dans ma tete, il me semble que je viens de rencontrer une part importante de moi même, ce serait mon enfant intérieur. Ses cheveux sont les miens, un détail pas anodin. Mon enfant intérieur, et plus que cela. Il semble que c’est la petite fille que j’ai été, et que je suis encore en partie, mais dont j’ai été séparée, ou me suis séparée. Jusqu’à ce rêve de contact.

Qu veut me dire ce rêve, eh bien, il y a cette enfant qui a mes cheveux et me ressemble étrangement.

Déjà dans le reve des frères siamois, il manquait le troisième enfant de la famille, moi (mais je ne sais plus Qui est moi) il n’y avait que les deux frères, avec leurs siamois, aussi il me semble que ce rêve remet cela en perspective.

Toujours dans le rêve des siamois, je ne voulais pas faire de place à la jeune femme qui voulait peindre la salle de bain en rose. Or je suis persuadée que c’était cette enfant, mais je n’étais peut être pas prête à le comprendre, c’est pourquoi elle m’apparaissait comme une jeune femme, par contre le jeu de ces mains, lorsqu’elle est assise par terre, et que je proteste sur la couleur rose, est celui d’une enfant.

C’est un rêve actuel, car dans celui ci, je sais que mon père est mort.

Encore deux réflexions, Quand l’ai je vue pour la dernière fois, comme je le lui dis au debut du reve ? Et pourquoi cet échange sur la mort de mon oncle ? Et donc, de mon père (qui vient en renfort) ? Pour qui ? Pour moi qui le sait déjà ? Ou pour la petite fille ? La petite fille avait elle bien pris conscience que son père était mort ?

Une rencontre inoubliable, qui aura des répercussions profondes. ».


La rencontre a lieu puis il s’agit ensuite dans le rêve, et dans vos explications, d’"élucider l’identité de la petite fille". Il faut rester sur vos impressions, "il me semble que je viens de rencontrer une part importante de moi même, ce serait mon enfant intérieur". Et je le confirme, les cheveux sont très importants, insistant sur le féminin et la puissance (le rapport entre masculin et féminin étant encore très marqué dans ce rêve).

Votre "père fait son apparition sur ma gauche", la gauche étant le passé, cette petite fille a l’age auquel votre père était encore vivant.

Qui est cet enfant intérieur ? Questionnement sur son age (maturité du regard), son prénom, son origine... Il me semble que toutes ces questions sont celles que vous pouviez vous poser à cet age, quand l’enfant se demande qui il est, d’où il vient, et que ses fantasmes, parfois conscients, lui font imaginer une origine autre que celle qu’on lui a dite. Et puis il y a le questionnement sur la mort, question sans cesse renouvelée, ici avec l’image de la grande faucheuse, cette castration étant associé à des "jambes fauchées" (jambe qui permettent d’avancer, le verbe faucher préparant peut-être la symbolique de la castration autour de la quelle s’articule le rêve suivant (lien en haut de cette page)).

Mais c’est surtout l’identification à cette fille votre oncle, "celle du milieu", qui intrigue.

Et vous posez très bien la question : pour qui cette rencontre ? Pour l’enfant intérieur qui reste actif en chacun, pour vous aujourd’hui certainement. Et en ce qui concerne le présent, il y a ces grandes interrogations, qui montrent une évolution personnelle en cours :

- "les personnes qui sont là, ne sont pas ce qu’elles paraissent"

Devenir soi-même, c’est découvrir celui ou celle que l’on est pas encore.

- "les visages se transforment le temps d’une seconde, d’indifferenciés en plus ou moins feminins"

Le passage de l’indifférencié au féminin, c’est la définition même, pour une femme, du processus d’individuation.

Une grande rencontre, oui, certainement, en notant que le rêve suivant revient sur cet age de l’enfant intérieur, repose sur ce regard d’enfant.



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact