Signification rêve

Du blanc au marron, Brûlons les ’kufs’ à l’essence, Angoisses de castration

Bonjour,
Ici les rêves tendent à me mener à une position plus juste entre extraversion et introversion de l’animus (on rappellera la symbolique du chasseur dans les derniers rêves et de la perte d’objet du "petit Kinder deviendra grand")
Le dernier rêve, le plus important à mon goût commence alors à montrer l’angoisse de castration (ou bien l’inverse ? Angoisse du port du phallus de sorte à ne jamais le perdre ?) qui se fait sentir, signe que la position d’équilibre commence à être plus qu’atteinte.

Premier rêve :
Le rêve parlait d’abord de ma mère et de son amant qu’elle est en train de quitter et du livre "De la Haine nécéssaire". Pas plus.
Ensuite je suis chez moi, je pars à mon frigo prendre une assiette blanche. C’est de la nourriture qui vient de ma copine. Dessus il y a des boules de coco, dessous de la sauce qui a un peu coulée, on dirait du sang.
Je les ramène sur la table basse de mon salon (gris clair) et pose l’assiette pour m’asseoir à côté de ma copine. Je lui dis vouloir les manger après les avoir recouvertes de nesquik (poudre au chocolat, marron).
Alors, après avoir fait ça elle me montre sur sa tablette électronique le site d’où elles viennent, c’est un site qui vend des graines de cannabis je crois, je vois que ça lui a coûté 8€.

Auto-interprétation :
Le 8 rappel les déplacements de la grand-mère au sein de l’immeuble avec ce tirage de 8 boules rouges qui faisait penser au Loto.
La nourriture à de l’affectivité. Le frigo à une partie de ma personnalité gelée. Il y a passage du blanc, couleur de deuil/d’innocence/pureté à du marron, déséquilibre et relation figée. Et quand on lis la page du site sur le marron, on voit que ça apparaît souvent dans la relation à la mère et donc peut-être ici à relier à la haine envers le concurrent. Elle est nécessaire et à ne pas laisser partir dans l’ombre.
Le début du rêve fait également penser à une anima encore trop polluée par l’image de la mère, c’est un deuxième choix d’interprétation.

Deuxième rêve :
Je suis chez moi, au niveau de l’avant cour. A gauche il y a une tente immense et verte et, alors qu’il fait jour, s’y déroule une soirée.
Maintenant, dans le rêve il fait nuit. Je fais le tour de ma maison. Je remarque à un endroit, qui est sur la droite de mon garage (là où dorment mes chats, j’aurais dû le préciser avant) se trouve un escalier. Or c’est pile à cet endroit que se tenait dans un autre rêve ma voisine chimiste, accroupie qui devait réparer la haie (=l’effraction du symbolique à la conscience). A ce moment là je crois que ça parle de Père Noël, je n’en suis pas très sûr.
Je continue de faire le tour de ma maison, je sais que des policiers vont arriver pour nous à la maison. (dedans il y a mon ami A (celui qui aime écrire ses sentiments au crayon gris) et l’ex de ma copine, ils se trouvent à l’étage)
Alors je commence à préparer l’essence en jerrycan rouge de 20L, et une tasse de café. Je les mets dans mon jardin devant ma baie vitrée, cachant superbement la tasse de café par de la mousse.
Alors je remonte empressé à l’étage de ma maison, je crois que c’est pour leur dire que les flics sont partis (étaient ils venus à la maison et sont repartis ?).
L’escalier n’est plus le même et je remarque que S et l’ex ont fait des travaux dessus, il tournent en angle sur la gauche tout en haut et ils y ont rajoutés des planches pour en faire des marches, à l’angle l’escalier est donc plus large.
Tout deux entendent cette précipitation de ma part et sortent de leurs chambres. Je vois que S à sa chambre à ma gauche, l’ex à ma droite. C’est l’ex qui s’avance le plus en m’entendant.

Auto-interprétation :
De quoi traite le rêve ?
Alors on fait le tour de la maison, du moi, et à en faire le tour on apprend que les gendarmes, barrières de la conscience/règles intérieures, vont arriver pour nous les rappeler. On souhaite garder notre position, car elle peut être utile.
Alors il y a la grande tente, elle rappelle le clochard. Celui qui n’aurait pas su s’adapter à son idéal du Moi (++ dans mon cas), et la soirée peut-être une envie. (un sentiment de castration plus qu’une angoisse, réglée par le fait d’avoir accédé à une différenciation un peu plus fine de l’éros dernièrement ? Je crois que oui et que ce serait bien à rajouter sur le cpx d’oedipe inversé). Mais aussi mon animus qui commence à introvertir (il faut insister sur le fait que ce n’est pas qu’une mauvaise chose ici !)

Donc on tente un plan dans la nuit. De l’essence, de l’énergie, rouge surtout le féminin pur et fluide, prêt à se mettre à feu, que l’on cache. Du café, là où on y avait mis notre cendre une fois auparavant, cette materia prima symbole de l’inconscient refoulé, que j’essaie de cacher avec cette essence.
Pourquoi essaierai-je encore de la cacher ? Puis de la précipitation, à ne pas prendre comme une peur je pense mais comme une avancée rapide, permise par le peu de sagesse obtenue du passé.

Enfin il y a ces escaliers, ils les ont refait au virage, à l’angle, comme pour élargir la direction et permettre de nouvelles voies, en écoutant ou n’écoutant pas les règles intérieures les policiers, à voir.
Reste que cette thématique du policier est centrale dans le rêve.

Troisième rêve :
J’ai volontairement découpé le premier rêve en 8 parties pour chaque lieu présentés.

1->Le rêve commence je visite un bâtiment qui ressemble à un parking souterrain de centre commercial, mais il n’y a aucune voiture, c’est juste l’endroit. Il y a cet ami, Antoine (dernière apparition au rêve 3 ) et pas loin de lui des gaz colorés qui enfument tout, du bleu, du rose..
2->Descendant encore plus le parking je vois une cour de récré avec des enfants qui courent. Après avoir vu ça, je remonte le sous-terrain.
3->Plus haut il y a une prof d’espagnol, vieille, qui m’apprends que son mari est mort. Elle porte une fine veste orange. Je veux la réconforter, et je l’enlace. Mais aussi autour d’elle je peux voir un énorme buffet, avec plein de paquets de chips vidés. J’en ai alors finis avec ce bâtiment, je pars.
4->Sur mon scooter je m’arrête à un parking extérieur. A côté il y a un bâtiment +- troglodyte, c’est presque un sous-sol aussi. Je vais à son entrée, un monsieur y est, il gère le bâtiment. Alors je lui dis être pour venir voir l’ex de ma copine. Et il me réponds qu’ici on tourne des films pornos, qu’il est acteur, pour lui si je viens c’est donc pour remplacer l’ex de ma copine et tourner les films. Alors je m’enfuis à toute vitesse, je prends mes jambes à mon cou comme jamais.
5->Autre immeuble, pas très large en son intérieur mais s’élevant jusque très haut, je le descends en son centre. Je ne sais plus trop comment, (à la Marry Poppins peut-être ?) remarquant que face à moi il y a aussi un petit ascenseur. Je crois que quelqu’un l’emprunte d’ailleurs.
6->J’ai descendu presque tout l’immeuble et là j’arrive à un balcon où je vois de la verdure, une corde à linge sans linge aussi. Il y a une grande guêpe verte qui est là, elle m’effraie et vole jusqu’à mon cou pour m’y attaquer je crois. L’insecte, si je dis que c’est une guêpe peut aussi faire penser à un papillon.
7->Marchant sur la route je vois une façade de bâtiment, je crois que c’est un hôtel où je peux y louer une chambre. Il y a un commercial de l’entreprise de mon père en haut, il me pause quelques questions. (qui sont sans aucun doutes en lien avec le rêve de cette peau de hamster putréfiée et le rabais de prix, le 2ème rêve )
8->Dernier lieu que je visite lors de ma nuit. On dirait une salle de classe, ou bien une salle de pause (sauf qu’il n’y a pas de table). Il y a juste des chaises alignées, un Monsieur éveillé et debout et une femme, vieille et hideuse tout au fond. Elle dort, elle est blonde. Alors le monsieur me dit de regarder son épaule droite sous ses manches courtes, je le fais sans la toucher et juge longuement de la qualité du dessin. Visiblement elle porte un tatouage de tête de mort avec un chapeau haut de forme. Voyant ça je la réveille, elle sourit, il lui manque quelques dents.
Je précise que cette femme a un physique assez androgyne, aux cheveux courts.

Auto-interprétation :
Angoissant n’SPA ? Alors d’où vient l’angoisse ? Déjà par ce rappel de SPA..
Ensuite,

Et du passé d’une part, l’œdipe inversé contrarié et le point n°4 du rêve.

Et de l’actuel d’une autre part avec le point n°3 (quand c’est pas le chat, c’est la projection d’animus qui meurt et dont je veux prendre l’initiative de le régler, de part cet œdipe, de par les relations sociales presque mortes (les paquets de Chips sont tous presque vides, comment va t’on continuer l’apéro ?) mais elles se jouent dans une bonne entente avec le féminin (la veste est orange, même si on parle d’une vielle.. signe qu’il reste un travail à accomplir.)
Mais aussi de cette épaule de l’androgyne aux dents et aux yeux castrées montre qu’il y a ici un cadavre qui utilise un peu trop son autorité.

Puis il y a cette façade d’hôtel, lieu transitoire, pour changer de peau aussi (on re renvoie au rêve 3 alors on se présente devant cette peau et on la regarde, presque comme dans ce rêve d’avant, ici on se regarde d’où le découpage en 8 parties du rêve. Dans l’hôtel on se cache en endossant un rôle qui n’est pas véritable.
Mais au milieu de tout ça il y a une autre réalité. C’est le point 2. Du gaz coloré, une vraie énergie prête à s’enflammer à tout moment quand il le faut. C’est ce qui s’appelle être une vraie usine à gaz !
Elle pourrait représenter ou du bleu ou du rose : ou du calme/quiétude ou de l’anima : sensé être spontanéité/intuition, une grande énergie encore.

La problématique centrale du rêve serait donc de régler non plus le sentiment mais l’angoisse de castration, en acceptant le port du phallus. Sans même que mes interprétations m’ait au départ dirigées vers ça, l’inconscient montre le travail effectué au prochain article.


Juste pour prolonger votre réflexion sur la castration, il y a encore l’ex de votre amie présent dans les rêves 2 et 3 ! Il devient un personnage incontournable de vos rêves. Et là, vous devez le remplacer dans un film porno ?



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact