Signification rêve

L’Oeil crevé de mon chien

Une courte partie cette fois-ci car j’ai du mal a me rappeler les autres scènes pour en faire un écrit sauf si je note le fait d’avoir vu une somptueuse maison blanche brulée avec pleins de personnes pris au piège dont deux petite filles notamment après la révélation d’une mère qui je crois avait un amant...

Alors, j’étais chez moi allongée avec mes deux chatons mais pas que...
Il y avait mon chien (mort en vrai) il était très fatigué, malade en fin de vie et j’ai remarqué qu’il avait un oeil crevé, c’était horrible à voir.
Mais je n’avais qu’une envie, prendre soin de lui, lui donner toute mon attention et mon affection avant qu’il ne me quitte...

Ps : Le chien est un symbole de fidélité, c’est le meilleur ami de l’Homme. Contrairement au chat, il n’est pas pour le renouveau, le changement il reste bloquer à un stade, refaire la même journée.
Il n’aime pas le changement si je comprends bien.

Ce qui me pousse à dire que ici dans ce rêve, s’il meurt c’est justement pour dépasser un seuil, ce blocage psychique par rapport au Surmoi...

Par contre je ne comprends pas l’histoire de l’oeil crevé, je n’ai pas envie de voir une réalité ? Je dis peut être du grand n’importe quoi, j’attends votre interprétation qui sera sûrement plus éclairante !


Vous ne pouvez pas dire n’importe quoi car justement il s’agit de votre rêve.

En revanche, il faut savoir laisser du temps au changement. Celui-ci n’apparaît jamais aussi vite qu’on le souhaiterait, car justement ce n’est pas une question de souhait, de conscience uniquement. De plus, le changement est appelé dans le rêve, pas forcément réalisé.

De plus, il n’y a rien à supprimer réellement en soi, mais à déplacer, à dépasser. Rien ne disparaît jamais, mais tout se transforme.

Ici, le symbole le plus important me semble l’oeil crevé. Or je m’aperçois qu’il ne figure pas dans le dictionnaire des symboles. En attendant je vous renvoie à la décapitation. La symbolique est la même : la castration.

Le sentiment de castration, c’est l’impression, pour une petite fille, qu’elle ne possède pas le phallus, le pouvoir détenu par le père, et qu’elle ne pourra pas le posséder, comme sa mère en est dépossédée. Mais, petit à petit, durant cette période oedipienne, la petite fille comprend comment dépasser ce sentiment.

Jamais aucune théorie psychanalytique n’a considéré la femme comme inférieure à l’homme. Simplement, son développement psychologique, partant du même postulat que le petit garçon (tout le monde a le phallus, c’est la croyance de départ), est forcément différent. Non, le père n’est pas le seul à posséder le phallus, et dans les relations entre son père et sa mère tout enfant devrait pouvoir le découvrir.

Ce rêve souligne donc cette impression d’un droit limité, d’un pouvoir non accessible. Le lien avec les précédents rêves est direct : impression de devoir obéir aux commandements du père (via le Surmoi), impossibilité du Moi de se détacher de la violence de ces ordres, conflits avec le ça (l’inconscient et ses pulsions sexuelles, l’oeil étant décidément au cœur de vos reves en ce moment...).



Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact