Signification rêve

Cigogne oie héron huppe

La cigogne est un grand échassier, comme le héron. Mais c’est la migration qui est le point commun entre la cigogne, le héron, l’oie, la huppe, la grue mais aussi la tourterelle des bois, l’hirondelle...

Des oiseaux migrateurs

Les oiseaux migrateurs quittent les territoires de l’Europe, pour ceux qui apparaissent dans nos rêves, pour se réfugier en Afrique du Nord durant la saison froide. Puis ils prendront le chemin du retour quand l’été reviendra.

Il faut voir les grues qui descendent depuis la Russie vers l’Afrique, survolant en hurlant la France puis l’Espagne notamment, et c’est ce cri qui leur vaut leur nom, un cri assez effrayant il faut l’avouer, un cri qui raisonne comme la peur devant la menace à laquelle elles viennent d’échapper.

Ces oiseaux migrent parce que c’est dans leur gènes. En réalité, il ne s’agit pas de leurs gènes, mais de leur instinct. Si l’on élève une cigogne depuis sa naissance jusqu’à une période de migration à l’écart d’autres cigognes, alors elle prendra malgré tout son envol et rejoindra l’Afrique en suivant ou bien la pointe de l’Espagne, ou bien celle de l’ex-Yougoslavie (les cigognes ne connaissent pas le nom des pays).

Or il faut comprendre que les oiseaux migrateurs ne vont pas vers un avenir meilleur, mais qu’ils quittent le territoire qui leur devient hostile. Avant tout, les oiseaux migrateurs fuient. Ensuite, ils se dirigent vers des contrées plus accueillantes.

Les oiseaux migrateurs dans les rêves

Les oiseaux les plus symboliques de cette migration instinctuelle sont :
- la cigogne,
- dans l’Islam : la huppe
- en extrême orient : l’oie.

Ces oiseaux obéissent à une volonté supérieure, et leur instinct ne les trompe jamais. Ils suivent ainsi un ordre que l’on pourrait qualifier de divin. Or il est évident que les hommes également, comme tous les animaux, possèdent ainsi des caractères instinctifs, qui ne sont pas inscrits dans les gènes mais qui complètent leur nature, ce que Jung a appelé l’inconscient collectif.

Dans les rêves, suivre la direction d’un oiseau migrateur, être emporté par l’un de ces oiseaux, c’est aller dans le sens de l’inconscient collectif. Par conséquent, les oiseaux migrateurs des rêves montrent plutôt la bonne direction. Mais pourquoi le rêveur doit-il fuir ainsi ?

Pourquoi s’engager dans une telle migration ? D’où vient ce besoin de s’échapper par les airs, par le haut ? Quel danger le rêveur espère-t-il éviter, à quels tourments compte-t-il mettre un terme ? Cette fuite est toujours un peu suspecte, or son origine est généralement connue du rêveur.


A lire également

Canard

Lézard

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact