Signification rêve

Mère et rivale

Une chambre vide que je ne connais pas mais où je me sens bien, je suis assise au bout d’un lit fait. Ma mère que je ne vois pas mais dont je sens la présence à ma droite, un peu derrière, me parle d’une femme avec douceur, il y a de la rondeur. Elle me parle de la farine qu’elle fait, incroyable farine, cette femme est extraordinaire, tout le monde l’aime et reconnaît toutes ses qualités, je vois la farine blanche mais je ne la vois pas elle. Elle c’est ma rivale, ma mère ne le sait pas.

Je suis assise sur le lit fait, il y a l’ouverture d’une porte devant moi, un peu décalée sur la gauche, et encore à gauche celle d’une fenêtre, mais sans porte et sans fenêtre. Ce sont des ouvertures qui donnent sur un couloir, il y a de la lumière orangée douce diffuse dans le couloir, c’est doux et c’est une lumière du matin plus tamisée dans la chambre où je me trouve, la lumière tamisée du matin vient d’une autre fenêtre dans mon dos avec des persiennes.

Elle, ma rivale, marche de droite à gauche dans le couloir. Je suis assise sur le lit, je la vois par l’ouverture de la fenêtre, elle se retourne vers moi pour me regarder tout en continuant à marcher très doucement, elle a un visage doux, souriant, rassurant, paisible, confiant, heureux. Elle me dit "toi aussi c’est possible si " je la vois mais je n’entends pas sa voix, je vois ses yeux et son sourire mais je ne la vois pas parler j’entends juste ses mots et des sons en "i" comme un long sifflement mais doux et souriant comme des mots en farandole qui sourient. Je me suis réveillée heureuse.


Heureuse, et pourtant la rivale siffle des sons en "i" ?

Il est intéressant de noter l’absence totale de symboles masculins dans ce rêve. Il n’y a que du féminin. Ce n’est pas inquiétant, mais étant le sujet du rêve tel que je le comprends, cela laisse apparaître cependant un manque.

En effet, il me semble qu’il s’agit d’un rêve oedipien. Aussi, je vous propose la lecture de nos articles sur ce thème.

Vous êtes à la fois en présence de votre mère, et vous venez dans ce rêve réactiver votre mère intérieure. Or cette image de la mère reste attachée à celle d’une rivale. Cette image ancienne date de l’age où la petite fille perçoit sa mère comme un obstacle à son attirance pour le père. C’est une image ancienne, très loin sur la gauche...

Mais la rivale finit par promettre : "toi aussi c’est possible si " Il s’agit là de la promesse faite à la petite fille, celle qu’elle pourra elle-aussi devenir femme, et mère, si... Si elle abandonne le désir du père. Si elle dépasse cette période d’ambivalence que l’on appelle l’Oedipe.

Or cette possibilité d’identification à la mère est ce qui permet justement de dépasser ces sentiments oedipiens. On comprend donc maintenant la sérénité ressentie à la fin du rêve. C’est une sensation réelle, présente au réveil, et c’est une sensation qui correspond à un sentiment présent, dans votre vie actuelle.

Pour élargir le sens du rêve, la remarque initiale est reprise : comment expliquez-vous cette absence de masculin ? Peut-être n’est-ce tout simplement pas la préoccupation du rêve, tout ne peut pas être dit en un seul rêve...


Merci, l’absence de masculin ne serait-ce pas tout simplement l’absence de mon père qui est mort alors que j’avais 16 mois ?

Voici le rêve que j’ai fait cette nuit .... puisque tout ne peut pas être dit en un seul rêve :

Je marche dans un couloir de métro familier et je vois sur un écran une femme avec un voile vert oriental avec des pierres précieuses qui entourent son visage, je la reconnais et me dis ça y est ils se marient (mon amant et ma rivale) et puis je passe l’écran et me retrouve dans un lieu type self-service vaste il y a du monde et je me rends compte que ce n’est pas elle, je me suis trompée, je suis bien.


L’absence de père n’empêche pas la rencontre avec le masculin, par déplacement sur une autre personne de l’entourage, mais complique certainement le rapport à la mère, le dépassement de cette rivalité inconsciente, lorsque la mère ne choisit pas de vivre avec un autre homme durant l’oedipe de sa fille.

Ainsi, votre dernier rêve va dans le même sens, il joue la rencontre avec cette rivale, la jalousie et la haine qui surgit tout à coup (mon amant avec ma rivale), puis se résorbe.

C’est au-travers vos rêves notamment que cette ambivalence est travaillée. Les prochains seront donc toujours les bienvenus, pour observer cette évolution.


A lire également

Le jeune ami et sa mère


Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact