Signification rêve

Fantôme

Où parler des fantômes sur ce site ? Ce dictionnaire des rêves n’est pas incompatible avec la notion de fantôme, mais il faut avouer qu’il s’agit ici de parler davantage des fantômes qui existent dans certaines histoires que des fantômes des rêves.

Les fantômes pour les enfants

Dans les cauchemars d’enfant, les fantômes peuvent apparaître. Qui est le fantôme ? Personne justement. Le fantôme est l’image d’une angoisse diffuse, qui ne se rapporte pas à un élément en particulier.

Il ne faut pas chercher à interpréter les rêves des enfants, les écouter est suffisant, s’ils veulent en parler évidemment. En revanche, on peut tenir compte des situations d’angoisse des enfants, en cherchant à leur apporter davantage encore de sécurité, de réconfort et (pour revenir à la notion de fantôme et s’opposer à cette ombre morte) de présence.

Pas de revenants dans les rêves

Les fantômes sont une invention d’adultes, pas un symbole onirique. Si vous devez revenir sur une relation ancienne dans un rêve avec une personne décédée, celle-ci vous apparaîtra clairement dans le rêve, elle ne cachera pas derrière une drap blanc. Votre inconscient a accès aux images, c’est par son mode d’expression qu’il brouille ensuite les cartes (car il ne possède pas la logique et le langage, apanage de l’hémisphère gauche du cerveau mis en veilleuse durant le sommeil), aussi pourquoi dissimuler une image derrière l’image d’un fantôme ?

Le fantôme dans une généalogie

Le fantôme répond à l’idée que les morts peuvent revenir hanter les vivants. Si l’on transpose cette hypothèse à la psyché d’un individu, le fantôme est la trace inconsciente lui venant d’un ancêtre.

L’individu n’est pas possédé par un autre, en revanche il a hérité inconsciemment d’une connaissance de l’autre. Le fantôme est là pour joindre deux inconscients et tenter de résorber, au sein d’une généalogie, un trauma. Le Fantôme prend alors une majuscule, il est là, présent dans le psychisme d’un descendant, le perturbant évidemment. Sa présence ne pourra être révélée que par l’existence d’un secret de famille bien enfoui :
- non pas refoulé par l’individu en question (qui n’était pas forcément né lors des évènements à oublier)
- mais rejeté par une famille entière, exclu d’un arbre généalogique, tu (du verbe taire).

Un exemple : le fantôme peut être l’enfant mort-né, événement intervenu avant notre naissance, élément effacé de notre arbre généalogique, et pour cette raison encore présent mais dans notre inconscient uniquement. Le suicide d’un grand-père, l’internement dans un hôpital psychiatrique d’une tante lointaine... peuvent expliquer la présence de fantômes qui s’expriment, sans aucun mot, inconsciemment en nous, provoquant des angoisses où des comportements inexplicables autrement.



Posez une question ou complétez cet article
  • 24 avril 2014

    Bonjour
    j’ai fait un rêve quand j’étais enfant qui m’avait terrorisée, j’étais dans ma maison, et tous les murs intérieurs étaient couverts de quelque chose de gris, un peu brillant, jusqu’au-plafond, ça semblait irréel, et plein de silhouettes plus grandes que moi se déplaçaient dans la maison, il y en avait vraiment plein, on aurait dit qu’elles erraient ou visitaient les lieux. Je descendait au rez-de chaussée (il y avait 2 étages) et à l’endroit où se trouvait la chaudière, dans la buanderie, je voyais un trou, un genre de passage ou quelque chose, je me souviens plus, qui m’a terrifiée. après je remontais, vers le 2e étages ou se trouvaient les chambres de mes soeurs, et je me souviens que l’escalier avait disparu remplacé par une montée faite de lierres. je montais là-dessus en appelant mes soeurs, j’avais peur mais elles m’ignoraient, ne m’entendaient pas, comme si elles me voyaient pas ou étaient inaccessibles. Je sais plus si j’atteins le haut ou pas mais je crois que oui. Qu’est-ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Cette maison revient souvent dans mes rêves bien que je n’y vive plus depuis 10 ans.
    Merci

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact