Signification rêve

Freud Jung Les bases de l’interprétation

Freud a été le premier à mettre en évidence le lien entre l’inconscient et les rêves, et à chercher dans l’interprétation des rêves l’origine des névroses de ses patients. La naissance de la psychanalyse il y a plus d’un siècle découle directement de l’œuvre de Freud, dont la notoriété dépasse cependant aujourd’hui les connaissances qu’il a apportées quant au fonctionnement des rêves et encore utilisées à ce jour. Freud a découvert l’essentiel, mais son ambition à décréter universelles ses découvertes (le complexe d’Oedipe en particulier) dans le but de construire une science nouvelle a souvent brouillé les esprits et empêché une diffusion tout aussi généralisée des évolutions apportées depuis à la compréhension des rêves par les thérapeutes.

Les critiques de l’interprétation freudienne des rêves n’ont pas pour but de réduire l’importance de Freud dans l’histoire de la psychanalyse mais au contraire de préciser en quoi la signification des rêves n’est pas exactement celle que leur prêtait Freud. En particulier, réduire les rêves à l’expression des pulsions, essentiellement sexuelles, limite fortement la variété des rêves et leur enlève le plus souvent tout leur sens.

De plus, en un siècle, les avancées de la science ont permis de mettre en évidence les particularités du sommeil paradoxal durant lequel apparaissent les rêves. L’état physiologique du rêveur contredit notamment les affirmations de Freud en montrant que le cerveau n’est pas un simple filtre des pulsions mais, au contraire, qu’il connait une activité extrêmement intense durant le rêve. Cette découverte peu connue est elle aussi révolutionnaire, car le rêve n’est plus l’expression du diable ou d’un inconscient impulsif mais d’un cerveau qui fonctionne parfaitement en utilisant au maximum les capacités de l’individu.

Ainsi, le rêve apporte bien des messages du plus profond de l’être, ils sont un reflet d’une activité intense de l’hémisphère droit du cerveau, confirmant ainsi les hypothèses de Jung, contemporain de Freud et ami puis ennemi du célèbre psychanalyste. Le processus d’individuation mis en avant par Jung est donc un guide pour découvrir le sens de ses rêves et, pour les professionnels, traiter les névroses.

LIENS COMMERCIAUX

ARTICLES

Définition du surmoi du ça et du moi idéal

Notre personnalité est la résultante d’une complexité étonnante. De la constitution de notre surmoi pour ne pas laisser libre cours à nos pulsions dépend la nature de notre idéal du moi. Notre moi est un équilibre entre ses forces le plus souvent inconscientes. Or le regard déformant des autres ne facilite pas notre connaissance de notre moi profond. Dans le rêve, on retrouvera ce regard porté par autrui sur notre personnalité, mais aussi les pulsions du ça, l’idéal du moi symbolisé par des personnages fascinants, tandis des rêves de surmoi dévoilent ses forces inconscientes.

 > suite

Définition du Soi et de l’Ego

Le Soi est une notion développée par Jung. Le Soi n’est pas le Moi, car le Moi est formé à partir du Soi et constitue donc, contrairement à ce que l’on pourrait croire (pour ne pas dire conformément à l’erreur que découvre toute analyse), une partie seulement du Soi.

 > suite

L’origine des rêves selon Freud

Freud a découvert l’origine des rêves dans l’inconscient. Cette découverte majeure n’est pas remise en cause dans la mesure où les rêves dévoilent effectivement la personnalité cachée d’un individu. En revanche, la réduction de l’analyse freudienne aux pulsions sexuelles qui se constituent durant l’enfance oblige à élargir le champ de l’interprétation des rêves comme le fera Jung notamment.

 > suite

Conflit interne plus que désir sexuel

Freud et Jung se sont séparés suite à une conception différente de la libido, fortement sexuelle pour Freud. Au contraire, pour Jung, les rêves montrent des conflits internes de nature tout autre que sexuelle le plus souvent, et l’intérêt d’interpréter est justement de mettre en lumière ces conflits.

 > suite

Critique de l’interprétation freudienne des rêves

L’apport de Freud n’est plus à démontrer, cependant il faut prendre conscience de la sur-estimation de la sexualité et de la conscience dans la théorie freudienne pour mieux comprendre la diversité des messages de l’inconscient auquel le rêveur peut avoir accès en interprétant ses rêves. Par ailleurs, la pratique des associations recommandées par Freud doit rester la plus proche possible du scénario des rêves à analyser pour en découvrir le sens.

 > suite

Sommeil paradoxal et origine freudienne des rêves

L’étude du sommeil paradoxal a permis de mieux comprendre cette phase essentielle du sommeil durant laquelle apparaissent les rêves. Or les caractéristiques de ce sommeil paradoxal vont à l’encontre de bien des hypothèses de Freud. Les rêves ne peuvent pas provenir uniquement de pulsions refoulées. Ils sont plus largement l’expression d’un processus de développement personnel particulièrement actif durant ces phases du sommeil.

 > suite

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact