Signification rêve

Bombes léguées par les ancêtres

Bonjour, voici le rêve.

Je suis de retour chez ma mère, et je cherche à emménager dans l’ancienne écurie. Je trouve cela petit mais me dis que je pourrais faire une mezzanine. Je débarrasse donc tout un tas de fatras accumulé là depuis très longtemps. Il y a l’une de mes sœur aînée. Nous ou elle trouve un vieil objet artisanal fait notamment d’argile, qui s’avère être une bombe ! Elle la trouve sur le mur gauche en haut. En fait, il y en a 2, mais je n’en vois qu’un et je vois ma sœur sortir de l’écurie avec. Ce sont des bombes qui peuvent exploser à n’importe quel moment, on ne sait pas quand.

La scène suivante se passe dans la cour. Ma mère arrive l’air, de prendre sur elle car elle a une mauvaise nouvelle et dit, à un homme qui est là, comme s’il était un employé de maison « il faut faire un bouquet car le prof de math est mort mais un petit avec des petites fleurs » signifiant par là, que nous ne sommes pas des proches juste des connaissances. (c’est ce que je comprends). Puis j’arrive (je crois que c’est moi et non l’homme mais ne suis pas certaine) avec un bouquet de magnifiques glaïeuls colorés, donc un bouquet très grand !

Dans la réalité :
J’ai envie de déménager depuis déjà un moment, mais ne reviendrais jamais chez ma mère, avec laquelle je ne m’entends pas bien. Je vais chez elle une fois par an, à Noël, donc tout récemment, ce qui doit faire ressortir des choses. Je ne connais pas de prof de math et n’ai pas vécu de deuils proches tout récents (par contre j’apprends des décès plusieurs pas semaines ce début d’année mais de personnes qui ne me touchent pas de près). Toute la journée, d’avant le rêve, j’étais cependant dans une ambiance de deuil, pas dans la perte, ou la tristesse, un peu quand même, mais plutôt dans un laisser aller suite à un deuil où l’on s’accorde un petit moment de coocooning avant de repartir…

Mon interprétation (plutôt mes questionnements !)
Sachant qu’il y a quelques mois, j’avais déjà rêvé que je déménageais dans une région plus proche de chez ma mère, dans l’objectif précisément de me rapprocher sans être trop près. Je me dis que je me rapproche de mes racines familiales maternelles ? Les parents et les grands parents de ma mère ont habité cette maison. Je « découvre » les bombes laissées par les ancêtres, bien cachés derrière tout un bazard : les problèmes non encore réglés, encore vivants dans les descendantes (probablement féminines, car il reste ma mère et ses filles, mais j’ai aussi des neveux, mais si je pars sur l’idée des racines côté maternelle, je ne sais pas je me dis cela). Les bombes : apparemment il y en a 2, mais concrètement je n’en vois qu’une, emmenée par l’une de mes sœurs ainées qui a une jumelle. Est-ce pour cela que je me dis qu’il y en a 2 ? Ces problèmes non encore réglés seraient ils portés par ces 2 sœurs là ? (bof, je ne crois pas, puisque c’est moi qui fais le rêve, je ne sais pas…)
Ma mère arrive avec cette nouvelle et son air dramatique, alors qu’on n’était pas proche de cet homme, mais c’est bien son attitude d’exagérer les drames à leur maximum (ou d’en créer quand il n’y en a pas). Du coup, tout de suite après son annonce, elle précise qu’il ne faut faire qu’un petit bouquet tout de même. Qui est cet homme qui semble un employé ? aucune idée. Il n’y a jamais eu d’employé, par contre ma mère utilise son entourage ainsi, mais il n’y a plus que des filles. Ou est ce mon père ? (décédé depuis très longtemps). En tout cas, a priori, c’est moi qui prends le boulot, mais en lui désobéissant clairement ! J’ai vu que glaieul vient de gladiateur à cause des feuilles qui ont la forme d’épées et signifie aussi sincérité, force de caractère, provocation, rendez vous…je les offre à ma mère : je lui propose de se battre pour mon « bon plaisir » (c’est ça gladiateur) ? ou je lui propose de me battre pour son « bon plaisir » ? je la provoque ? Avec des relations mère-fille difficiles, des combats et des provocations il y en a eu… ? Ce comportement est un héritage des ancêtres (en lien avec la bombe héritée ?) ? ou alors cet héritage est bel et bien porté par mes sœurs ainées et c’est moi, extérieure à cela en somme, qui propose à ma mère de couper ces liens avec l’épée ? Et le prof de math doit avoir un sens aussi ??? j’étais nulle en math, les maths c’est la rigueur, l’application des règles, le calcul, être calculateur ?? Cet héritage prêt à exploser serait en rapport avec ces notions ? l’heure du rendez vous a sonné, il est temps de couper ces liens ?...
Bref…je patauge pas mal !
J’attends vos lumières !! Merci.


Bon, il faut que j’en fasse quelque-chose de votre rêve ! Je le lis, le relis depuis des jours. Comme à chaque fois le temps qui passe, la durée qui s’impose, se rejoue inévitablement (peut-être un élément contre-transférentiel).

PNG - 99.2 ko
bombe en argile

Depuis le début j’ai cet envie d’interpréter ce rêve au présent. Mais en même temps, il y a tous ces éléments du passé, ce professeur de mathématiques, tous ces détails qui ne collent pas...

Mais comme vous me demandez mes lumières, je me permets de partager ce que ce rêve éclaire en moi... "Ce sont des bombes qui peuvent exploser à n’importe quel moment, on ne sait pas quand." Cette phrase me semble le centre du rêve, au point que je limiterai à celle-ci mes commentaires. D’un autre côté, avec cette phrase raisonne, dans ce court rêve, avec :
- la mort d’un professeur : car ce rêve parle autant des bombes (première partie) que de la mort d’un homme (seconde partie)
- les fleurs, le bouquet, les glaïeuls : voir la symbolique des fleurs.

Ces bombes, vous en voyez le côté ancien, vous les écrivez "léguées par les ancêtres". Certainement. Mais au présent, elles sont une image de la mort. Elles peuvent exploser à n’importe quel moment et, par définition, on ne sait pas quand.

L’Homme fait d’argile, l’image était belle, mais la vôtre aussi : ces bombes également sont faites d’argile. La vie et la mort faites de la même matière. Je trouve ce détail profondément juste. Et c’est votre rêve qui m’éclaire.

Alors il y a tous les autres éléments du rêve. Je l’ai écrit, je ne sais pas quoi en faire. Cela m’encombre. Comme vous dans l’ancienne écurie, je m’en débarrasse comme "d’un tas de fatras accumulé là depuis très longtemps". Pour apporter, en plus de votre interprétation, sans rien en enlever, l’hypothèse que, derrière les accumulations du passé, se cache peut-être une angoisse plus présente, personnelle, existentielle.

La durée, le temps... ces variables qui s’imposent particulièrement pour moi chaque fois face à vos rêves.




Recherchez "Bombes léguées par les ancêtres" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 2 février 2018

    Merci de vos pistes. sur le moment, j’ai trouvé très signifiant cette notion d’argile correspondant autant aux vivants qu’aux morts vu que je vie autant avec les uns qu’avec les autres...Puis à la réflexion, je crois que ça ne fonctionne pas parce que ces bombes je ne les voie pas comme donnant la mort, mais plutôt comme un trait hérité, inconsciemment et qui peut donc se révéler on ne sait quand, on ne sait comment, on ne sait chez quel(les) descendant(es). Une espèce d’épée de Damoclès dont la nature est inconnue et avec laquelle on n’a d’autre choix que de vivre. Vous avez raison, c’est probablement une angoisse chez moi, un sentiment d’impuissance face à l’inéluctable qui peut nous "pêter à la gueule" à tout moment et provoque une sorte de vigilance de chaque instant totalement inutile, puisque n’en connaissant ni l’origine, ni le mode opératoire. Avec ces histoires de glaieules données à ma mère, je me demande si "je ne rends pas les armes"(épée justement !), je lui donne à elle seule descendante de cette lignée que je connais, est ce qu’en gros je ne dis pas :"stop, je n’adhère plus à ce fonctionnement fait d’angoisses permanentes" ? et il y a aussi cette notion d’éphémère dans les fleurs comme dans l’argile, comme si -peut être- je remettais là à sa juste place un peu du temps qui effectivement, vous l’avez fort bien vu est ma problématique centrale. Pour le reste j’y ai vu plein d’explications plausibles ou parlantes dans mon histoire et je me range avec bonheur à votre conclusion : fatras que tout cela ! Bavardage permettant de suivre tout un tas de pistes dont on se moque, je m’ébroue un coup, je fais tomber tout cela qui m’encombre pour que ne reste que le coeur des choses : le temps et ma problématique de faire co exister mes différentes notions de temps...
    merci encore et bonne journée

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact