Signification rêve

Scènes de guerre

Je suis dans ce qui semble être une pièce confortable où presque tout est rouge. Des gens de mon entourage sont là et regardent une télé, à laquelle je ne m’intéresse pas.
Une chienne est là, c’est celle d’une amie qui a réellement existé et est morte il y a peu, âgée et atteinte d’un cancer incurable elle a été euthanasiée. On l’a emmenée chez le vétérinaire puis j’ai aidé à l’enterrer. Dans ce rêve la chienne veut redevenir vivante comme avant mais c’est évidemment impossible. Je la caresse car bien que morte elle est là provisoirement comme en chair et en os, et je voudrais bien aussi qu’elle revienne mais il est inutile d’espérer et ce n’est même pas la peine d’avertir ses maitres car elle n’est là que pour un court moment.

La scène se déplace alors dans ce qui est une "ville en ruines" typique de ce jeu de batailles de tanks, saccagées par les bombardement, rues désertes et encombrées de gravats, et où comme dans le jeu on est deux équipes en train de se combattre.
Il y a là un camion énorme qui n’existe pas dans le jeu, et une des missions de la partie est de l’amener à un endroit précis près de ce qui a été une gare. Je décide de m’y mettre et je n’ai pas de mal à manoeuvrer cet engin immense car mon métier est justement la conduite de véhicules. Alors que je fais une dernière marche arrière avec ce gros véhicule un train arrive sur l’unique voie ferrée et je comprends que si je réussis à le détruire ou le faire arrêter, peut-être en faisant dérailler un ou plusieurs wagons notre équipe y gagnera.

Je recule donc vers ce train en mouvement, avec le risque de provoquer la perte du gros camion parce qu’un train c’est autrement plus lourd. Le camion ne recule pas très vite mais le choc est brutal et abîme le camion, toutefois sans le détruire. Le train ne semble pas avoir subi de dommage mais il s’arrête quand même. Il est composé essentiellement de wagons plats identiques à ceux qu’on voit dans ce jeu video. Ils ne transportent rien. Pendant qu’il est arrêté quelqu’un se met à y faire monter des véhicules en forme de coin avec l’avant très effilé et inspiré de modèles de chars présents dans ce jeu (des chars suédois étranges mais qui existent réellement) , qui paraissent être des voitures malgré cet aspect inhabituel. Il essaye de ranger quelques unes de ces voitures étranges dans les bâtiments en ruines alentour.

La position du train et de ses rails est soudainement changée, il est dans une direction perpendiculaires à celle qu’il suivait avant. Il reste là, à l’arrêt. De l’autre côté des rails à leur nouvel emplacement il y a ce qui parait être deux salles aménagées pour recevoir des enfants et les distraire. Un de ces endroits a un décor coloré et une rigole qui laisse passer une eau de toutes les couleurs et lumineuse, sans doute teintée avec divers colorants.

Puis le train semble sur le point de repartir. Un départ que rien ni personne ne peut empêcher. Un autre train sans locomotive arrive, en avançant sur son erre. Il est composé des mêmes wagons plats que celui qui repart. On ne sait pas comment il a été mis en mouvement mais il roule lentement. Des gens sur sur les wagons de ce deuxième train et ils veulent s’accrocher à celui qui démarre car il ne veulent pas rester là. Ils sont déçus de le voir s’en aller mais comme il vient de redémarrer il roule encore très lentement et leur propre train sans locomotive qui lui ne s’est pas arrêté, le rattrape puis s’y accroche automatiquement. Il n’y a donc plus qu’un seul train plus long et qui s’éloigne. Les gens sur ce train l’ont donc vu faire tout seul ce dont ils avaient envie.

Je me retrouve dans ce qui est "chez moi", un logement apparemment aussi confortable que la pièce du début. Mais il est encombré d’objets de toutes sortes entassés là pour je ne sais quelle raison. Un chaton s’y trouve aussi. Il est blanc avec quelques points noirs ça et là et il est d’une race interdite depuis peu par la loi. Né juste avant l’instauration de cette loi il est donc un des derniers de cette race. Il est reproché notamment à ce chaton là "de ne pas avoir su voir ce qu’Hitler allait devenir" et de s’être laissé caresser un jour par ce dernier quand il n’était pas encore un dictateur, un des motifs de la nouvelle loi. Sa présence n’est cependant pas illégale. Né avant l’instauration de la loi et il n’est coupable de ce qui n’est malgré tout qu’une erreur sans conséquences.

Alors ce petit chat reste là. Là encore il y a une télé et encore une fois je ne m’y intéresse pas.. Je ne l’allumerai pas bien que je me trouve là à m’ennuyer et à me lamenter sur mon sort. Une vie changée par un ou des traumas dont je ne parviens pas à me rappeler, qui m’ont brisé et ne m’ont appris que l’impuissance et l’absence d’échappatoire. A l’autre bout de la rue il y a un concert gratuit mais je n’y vais pas, comme en vrai le son est beaucoup trop fort et c’est insupportable même quand la musique me plait.
Alors je pleure, et le rêve s’arrête là.


Ca commence par des gens qui sont là, une chienne qui est là, déjà morte mais encore là, entre la vie et la mort, dans l’attente, et personne à avertir de cela.

Puis l’ambiance confortable laisse place au décor d’une ville en ruine, déserte.

Votre rôle consiste à faire ce que vous savez faire, provoquer un accident pour qu’un train s’arrête. Le train, c’est un peu le temps, avec son énergie, sa vitesse, et en même temps l’ennui à l’intérieur, l’état hypnotique qui découle de son déplacement pour les voyageurs.

Une fois le train arrêté, il y a comme une tentative de peupler cet espace : le train avec des voitures, la ville de la même façon, un endroit pour des enfants, de l’eau colorée. Cela ressemble à des tentatives de remettre de la vie à l’endroit où tout s’est arrêté. Mais bientôt le train se reconstitue en quelque sorte, et reprend son cours.

Cette impossibilité d’agir à l’extérieur vous conduit à l’intérieur, à côté de ce petit chat, qui semble symboliser quelque chose en vous, pas quelque chose d’illégal mais d’interdit depuis. Une partie qui souffre d’avoir été caressé par la mauvaise personne, Hitler, qui l’a marqué de sa main.

Votre rêve est profondément triste, c’est peut-être pour cela que je l’ai laissé de côté si longtemps, et cette mise à l’écart fait peut-être aussi partie de son interprétation. Pourtant, c’est tellement bien écrit, il y a un écart surprenant entre votre écriture et ce rêve, une beauté tellement contrastée avec ce chat noir et blanc. Quelque chose de non congruent affirmerait un PNListe. Comme une beauté triste, dont il est difficile de se détacher tellement elle est riche, fascine.




Recherchez "Scènes de guerre" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact