Signification rêve

Dans la caverne

Je suis dans une forêt.

Il y a un ours à vingt pas de moi, près d’une caverne. Cette caverne revient plusieurs fois dans mes rêves précédents mais je n’ose pas y aller. J’ai peur d’être avalée. Et en même temps j’ai un réveil de guerrier en moi qui me dit que je dois y plonger.

Le gouffre se transforme en entrée de caverne immense et je me tiens à l’entrée en armure souple, épée sur le côté. Je me vois de dos. C’est comme dans un jeu vidéo.

Puis je rentre ; la vision est redevenue normale, je suis dans mon corps, actrice. Tout est sombre, des gouttes d’eau suintent du plafond. Ma vision s’adapte. Je peux m’enfoncer. Il y a 2 chemins, tous les deux sombres. Je prends une torche et je choisis le chemin de gauche qui descend. Il y a un précipice qui est un endroit immense, avec des contre-bas, des stalactites géantes. C’est beau. On pourrait aisément imaginer une ville fantastique. C’est comme un trésor, un trésor désertique fait de silence où un monde serait possible.

Je décide d’explorer encore. Une sorte de tunnel. Il y a un personnage dans le tunnel comme endormi bien qu’il soit debout. Un personnage sans âge, comme momifié, endormi pour l’éternité, un homme. Je le contourne et je poursuis. Le passage se transforme presque en boyau, je vois les racines des arbres, c’est frais et humide. Je suis bien à cet endroit alors je m’y assois et je me repose. Tout est calme.

Il y a des fresques sur le mur d’un autre tunnel. Cela parle d’une tribu et de sa vie au quotidien. Je poursuis l’exploration. Il y a un énorme trou qui fait toute la largeur du tunnel. Je ne vois pas le fond. Je saute par-dessus. Après quelques pas un autre espace s’ouvre : des plantes luxuriantes, lumineux, paradisiaque avec cascade, fruits... . Je décide de m’y arrêter quelques temps parce que je sens que je m’y ressource.

Je suis de nouveau dans un vaste espace dans la grotte. À l’intérieur des tunnels qui partent partout, même au plafond. Je m’assois avant de me laisser guider. Deuxième à gauche. À l’intérieur un boyau entièrement constitué de lumière blanche argent. C’est très beau. Il y a une table et deux chaises en bois qui se recouvrent d’argent elles aussi. Je m’assois.

Un personnage apparaît en face, lumineux et argenté. Un homme sans âge, mains jointes, tranquille. Il me sourit. Il me parle par télépathie. Je suis dans mon lieu intérieur me dit-il. Un pot apparaît avec une plante, tous les deux argenté blanc. De l’eau coule en dessous de nous, on la voit par transparence. Des livres avec une étagère en longueur apparaît aussi. Puis un immense lustre de cristal qui fait chatoyer les couleurs. Une mini télé pour avoir une lucarne sur le monde, éteinte actuellement.

L’homme est content pour moi que je fasse apparaître tout cela. C’est lumineux et calme, j’y suis bien. Je me retrouve dehors. Un champ, des papillons, des fleurs des champs. Un arbre très beau et très grand, feuillus. Un beau ciel bleu. Je me sens en paix. Réveil.


Whaou !

C’est ce que l’on appelle un grand rêve (voir notre classification). Peu nombreux, ces rêves ne trouvent donc pas leur place dans l’étude scientifique des rêves qui se base sur la fréquence de certains scénarios au lieu de privilégier l’impression que nous laisse certains rêves, une impression qui demeure parfois toute une vie, et que les autres peuvent percevoir rien qu’en écoutant l’histoire de ce rêve.

Or, dans ces rêves, parfois, on rencontre le vieux sage (comme en cure de rêve éveillé). C’est une rencontre privilégiée, et c’est étonnant comme un même symbole revient chez des personnes différentes pour semble-t-il signifier toujours l’indicible. Et votre homme sans âge, qui ne parle pas, accompagné de son étagère de livres, incarne ce symbole du vieux sage.

Il ne dit rien mais transmet son calme. Il donne la paix.




Recherchez "Dans la caverne" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact