Signification rêve

Une vidéo inexistante

Nous sommes trois au début du rêve : ma mère, ma meilleure amie et moi. Nous entrons dans une maison dans laquelle ma mère a habité. Apparemment ce serait la maison de mon père (alors que celui-ci ne possède pas de maison dans la vie non-onirique) qui viendrait de mystérieusement disparaître. Ma mère a eut les clés de cette maison par le notaire qui lui aurait demandé de vider les lieux, d’où la présence de mon amie qui est là pour aider. Quelqu’un est sûrement venu avant nous car des cartons de déménagement sont situés dans chaque pièces malgré que celle-ci sont encore remplis de bibelots. Mon amie me dirige vers la cuisine avant que ma mère ne nous appelle toutes les deux.

Elle est dans le salon près d’un carton ouvert posé sur une table à manger en bois et tient une jaquette dans ces mains. Elle me la tend et me propose d’aller la visionner dans ma chambre à l’étage (alors que je n’ai jamais vécu dans cette maison il semblerait que j’y ai une chambre). Il y a la date : 11-08-2007 inscrite sur la côte de la jaquette. Je fixe ma mère à la lecture de cette date et nous rions car nous croyons savoir ce qu’est la vidéo contenue (référence à la vidéo de cette même date dans le monde non-onirique qui nous a toujours beaucoup fais rire). Je monte donc avec mon amie vers une chambre à l’étage et nous nous installons sur un lit ou un ordinateur et posait. Pendant que mon amie commence à préparé la lecture de la vidéo sur celui-ci je crois entendre un bruit et part vérifié dans le couloir avant de revenir sur mes pas et de fermer la porte de la chambre. Mon amie qui était très impatiente de voir la vidéo ne semble plus tellement l’être et paraît même gênée que je la voie. Je lui tends un casque audio et en prends un second pour moi pour voir ce que contient la vidéo. C’est à mon amie de lancer la vidéo mais elle semble hésiter un moment avant de ne finalement lancer la lecture. Je m’aperçois bien vite que cette vidéo n’a rien à voir avec la vidéo originelle mais le climat autour de nous change tout d’un coup (la chambre précédemment éclairée étant devenue sombre).

Deux personnes apparaissent sur l’écran : un homme que mon amie semble reconnaître comme étant mon père alors qu’il ne se ressemble pas du tout et ce qui semble être l’assistante de cet homme. Tout deux portent une blouse de scientifique ce qui me permet d’affirmer que cet homme n’est définitivement pas mon père (qui n’est pas du tout scientifique et qui n’a jamais porté de blouse). L’homme parle d’une expérience pour la vidéo qu’il nomme comme étant son journal de bord. Une boite est posé entre les deux personnages et un tuyau en ressors relié à une grande machine qui siffle durant une partie de la vidéo. La boite est transparente et on peut y voir une araignée dont les pattes sont repliées comme-ci on lui avait marché dessus et qu’elle était morte ainsi. Apparemment l’expérience consistait à disséquer cette araignée d’une certaine manière pour pouvoir ensuite le faire sur un être humain, l’homme en parle comme d’une avancée médicale pour l’humanité. La femme qui porte des gants, des lunettes de protection et sa blouse s’agite autour de la boite pour réunir du matériel et finit par ajouter un tuyau à la boite qu’elle porte ensuite à son oreille. Il y a comme un bruit d’explosion dans la vidéo et nous ne voyons plus rien mais le bruit reste. La voix de la femme blonde qui devait déjà avoir parlé avant crie que l’araignée vient de respirer, elle le répète une seconde fois en criant d’avantage comme pour montrer sa peur(ce n’est apparemment pas normale qu’elle est respirée). La vidéo s’achève la dessus dans un bruit de verre brisé. Mon amie toujours à mes côtés arrache son casque et le jette plus loin sur le lit alors que je fais de même. Nous nous levons et elle semble vouloir sortir de cette chambre avant que je ne l’arrête reprenant l’ordinateur en main. Je remet la fin de la vidéo à partir de l’explosion mais cette fois-ci sans casque et le bruit remplit toute la chambre. Une fois que celle-ci s’achève de nouveau le bruit d’un objet qui tombe retentit dans le salon et cette fois-ci nous sortons de la chambre pour aller voir ce qu’il se passe. Il n’y a plus aucune lumière et nous avançons dans l’obscurité, le salon est vide et la cuisine aussi et nous courrons vers la porte d’entrée pour sortir de la maison. Une fois dehors la lumière revient et mon téléphone restait dans l’entrée sonne. Mon amie l’attrape et d’un commun accord elle le met sur haut-parleur et décroche. Les derniers mots de l’assistante résonne alors dans le combiné et sont ajoutés les mots "c’est de ma faute, tout est de ma faute." ainsi s’achève ce rêve.




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact