Signification rêve

Une école, des journaux, des filles et des...

Je précise tout d’abord que je suis une jeune femme, déscolarisée depuis quelques années.

J’ai rêvé au départ que j’étais en classe (dans une école que je connais pas en vrai), en cours d’anglais. On devait, entre autres, écrire une partition. Je l’ai rendue à la prof qui dit tout à coup à la classe : "Vérifiez bien que vos partitions soient justes hein !" Du coup je me rappelle que j’ai mis que des noires là où je devais mettre des croches, alors je lui reprends en panique pour corriger mais en fait c’était bon.

Plus tard, on se retrouve avec un groupe de potes (que je ne connais pas du tout dans la vraie vie) dans un genre de café dans l’enceinte de la cour, où je faisais un travail de recherche sur des vieux journaux et documents. Puis je vais aux toilettes.
Et c’est un véritable CAR-NAGE. TOUS les WC sont DÉ-GUEU-LASSES. Limite on dirait des chevaux qui ont déféqués dessus. Et quand c’est pas l’assise qui est souillée, c’est la cuvette qui est bouchée.

Alors je laisse mon sac dans un coin et, après un long passage en revue de toutes les cabines, je vais dans la moins sale (toilettes handicapés), mais à la place de la serrure il y a un gros trou. Je passe la main dedans pour retenir la porte. Une fille un peu sotte essaie de rentrer alors qu’elle a forcément vu ma main. Je regarde par le trou et je vois un groupe de filles, du genre "populaires", v’voyez ? La leadeuse, une blonde en minijupe, fouille à peine dans mon sac ouvert et retrouve un des journaux que j’avais gardé pour mon travail ; un journal de 1975 dictant la bonne conduite des femmes (le seul truc dont je me souviens c’est que les femmes ne devaient pas manger de vinaigre). La meuf lit toutes les règles à voix haute en se moquant, croyant qu’elles me concernaient, car j’étais apparemment nouvelle dans l’école et venais tout droit d’un lycée pour filles. Je lui dis que ça n’a rien à voir, que c’est pour un travail, et qu’elle me foute la paix.

Finalement les WC se transforment, elles n’ont plus aucune clôture, et toutes les filles sont assises en ligne à côté de moi, sur ma gauche. Bizarrement, je ressens de la gêne vite fait, mais pas tant que ça, tellement ça paraît naturel pour les autres. D’ailleurs, voir les "populaires" dans la même situation que moi me fait dédramatiser sur elles et elles me semblent déjà plus sympathiques. Ma voisine de cabinet me demande depuis combien de temps je suis arrivée dans le lycée, je lui dis 1 an — que j’étais donc pas nouvelle, qu’on ne m’avait juste pas remarquée.

Après avoir fini d’uriner, je m’essuie et me rhabille comme je peux pour pas trop qu’on me voie et qu’on se moque de mon intimité (ne sait-on jamais si elles redeviennent comme au début), je tire la chasse (un gros et vieux bouton au mur avec un point bleu au centre) ça ne marche pas vraiment et ça fait un bruit d’explosion qui nous a toutes étonnées et qui m’a un peu fait mal au bras (gauche, vu que j’ai appuyé de cette main-là). En allant vers le lavabo je sors une vanne toute pétée sur le cassage de bras et tout le monde rigole.

Voilà voilà ! Merci d’avance pour votre interprétation.


Votre rêve, c’est de la PNL (programmation neuro-linguistique), utilisée en thérapie notamment pour rechercher des changements de comportement. D’ailleurs, vous le dites parfaitement dans le résumé de votre rêve : "des filles se foutent de moi avant de totalement changer de comportement". Mais en réalité, ces filles n’existent pas, elles représentent les autres. C’est vous qui changez dans ce rêve, vous qui faites des expériences imaginaires pour adapter votre comportement, le modifier, observer ce que cela change sur vous-même et sur les autres.

Dès le début du rêve par exemple, dans cette vision d’un possible, rendre une copie, être notée, vous vous voyez agir : "alors je lui reprends en panique pour corriger mais en fait c’était bon". Ce comportement perfectionniste se montre comme inutile, en fait c’était bon. Votre inconscient travaille cela durant votre rêve, l’absence de nécessité à vérifier dans le détail, jusque dans les croches, à tout couper en deux... ce que vous faites naturellement, et qui est déjà satisfaisant.

Rien que ça c’est important, pour mieux se connaître, mais surtout pour supporter son inconscient dans ce travail, l’accompagner consciemment dans cette recherche, faire attention, dans la vie consciente, à ne pas faire trop attention, aller vers son inconscient, cette démarche, n’est-ce pas finalement la recherche d’unité qui guide toute démarche spirituelle, ce que Jung appelle l’individuation ?

Ensuite est travaillé votre rapport aux autres, aux "populaires". Il y a beaucoup de réticences à cette rencontre, c’est très sale comme démarche, en même temps que vous en avez vraiment envie. Il y a une vraie ambiguïté à vous frotter à ces "populaires". Mais finalement vos comportements vous permettent d’observer que : "les "populaires" dans la même situation que moi me fait dédramatiser sur elles et elles me semblent déjà plus sympathiques".

Alors évidemment le changement n’est peut-être qu’un accident : "ne sait-on jamais si elles redeviennent comme au début".

Il faut donc consolider le changement opéré : "je sors une vanne toute pétée sur le cassage de bras et tout le monde rigole".

Voilà, c’est fait ! A un niveau inconscient vous avez réalisé le changement attendu. Dans l’imaginaire. Mais c’est essentiel, car tout geste conscient est systématiquement imaginé à un niveau inconscient avant de pouvoir se réaliser dans ce que l’on appelle le monde réel.

Se rêver intégrée dans une école, par les "populaires", quand on est déscolarisé depuis plusieurs années, ce n’est pas rien !




Recherchez "Une école, des journaux, des filles et des..." sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact