Signification rêve

Lion tigre et serpent

Je suis dans la jungle ou je suis seulement un spectateur, je ne sais pas
J’assiste à un combat entre un lion et un tigre, féroces tout les deux, se battent jusqu’à la mort..
A un moment, j’ai eu peur qu’ils s’en prennent un moi mais je me suis calmée en me disant qu’ils ne peuvent pas m’atteindre, que je ne suis pas partie prise dans ce combat.
Je crois avoir par la suite commencer à rédiger une sorte de rapport, sur ma propre évolution psychique. Le rapport a été marqué par trois épisodes qui évoluent dans le temps : Comme ci je me suis arrêter à une idée le matin, une deuxième à midi, et une troisième en fin de journée. Le tout avait une logique complémentaire mais aucun souvenir des détails.

Après, et je crois là c’était un rêve à part :
Un long serpent se promène au alentour de chez moi, Il était tellement grand, faisant facilement 4 à 5 m.
Je me réfugie à l’intérieur de la maison et j’informe ma sœur qu’il y a un serpent dans les barrages et qu’il faut pas laisser la porte ouverte.
Ma mère est au courant et décide de s’en débarrasser, elle le voit entrain de se faufiler dans son terrier, le saisit par la tête, le maîtrise. Je m’attendais qu’elle le tue sur le champ, mais elle décide de le faire sortir et le libérer à l’extérieur de la maison. Aidée par mes sœurs pour le faire sortir, à mi-chemin, elle décide de le libérer dans notre jardin donnant sur la rue principale.
J’ai été étonnée par cette dernière décision en me disant qu’il allait revenir !
A quoi bon le libérer dans le jardin !
(Le serpent très luisant, mou était je crois en mue : ça je l’ai remarqué quand elles le transportaient)


Dans le "rêve à part", le serpent apparaît une fois encore dans vos rêves, et il réapparaîtra d’ailleurs dans le suivant.

Le serpent est un symbole phallique dans la logique freudienne, et il est vrai que vous faites des descriptions détaillées des serpents qui incitent à un rapprochement facile entre vos serpents oniriques et des sexes masculins. Ici il est grand, il ne faut pas laisser la porte ouverte, il faut le maîtriser par la tête puis il est mou finalement.

Or dans le premier rêve c’est étonnant ce rapport sur votre état psychique ! Le matin, le midi, le soir... Comment ne pas reconnaître l’énigme du sphinx à Œdipe aux portes de son royaume natal (Quel est l’animal qui marche à 4 pattes le matin, sur 2 pattes le midi et trois pattes le soir ?). Or si Œdipe répond à cette question de logique, il accède ainsi à sa mère Jocaste puis à la vérité. De votre côté, aucun souvenir ! Vous faites le rapport mais cela ne vous mène à rien.

C’est comme si ce qui était conflictuel n’était pas atteint. Comme si ce combat de monstres inconscients, cette violence inconsciente, se déchaînait à côté de votre Moi, sans que votre conscience ait à affronter personne !

Dans une logique plus jungienne, le serpent serait à comprendre comme un symbole de l’anima, de l’énergie de vie, celle du renouvellement (la mue prenant ici tout son sens). Or finalement on arrive au même constat : pour que cette énergie de vie circule librement, il faut que la structure (oedipienne chez Freud) soit suffisamment flexible. Dans votre rêve le serpent fait peur, il faut le maîtriser, le maintenir loin de soi.




Recherchez "Lion tigre et serpent" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact