Signification rêve

Happy Halloween

Bonjour,
Je vous en prie pour commencer ne faîtes vraiment rien qui vous soit désagréable avec mes rêves et préférez-y votre instinct, vous avez une bonne lecture des choses.
Et n’en faîtes pas trop, parce-que oui, au bout d’un moment ça devient désagréable, pensez à vous. Je pense qu’il serait mieux de noter par la date les rêves pour lesquels j’aimerai avoir votre avis, et les autres n’auraient qu’à rester ma quête ? Certains resteront peut-être non interprétés, tant pis, ou tant mieux peut-être.
C’est donc partis pour un mois de rêves avec nombre de sujets ouverts et des symboles ou action du rêves déroutant parfois.

Un premier rêve :
Je suis sur un port, dehors il semble faire jour mais une embarcation assez piètre semble faire monter des gens dans des containers rouges se trouvant sous le pont du bateau, un peu comme des gens qui s’en irait pour migrer dans le noir de la cale jusqu’on ne sait où. Quelque chose me pousse à y entrer je ne sais pas si je résiste pas un peu à cette force qui vient de derrière moi.
Puis le décor change, je suis à la piscine il fait encore une fois très sombre et je nage sur le dos allant donc à reculons pour que ma tête rencontre un corps, celui de ma copine. Là, elle dit "Heu.... carbonhydrates.." et je la prends alors d’emblée pour une prof de sport. Puis il y a cette dernière scène où je rêve de Ralph des Simpson, il ne dit rien il est juste idiot comme à son habitude et veut conduire une toute petite voiture (imaginez une voiture de golf mauve, version mini, presque cubique) sur les rochers qui dessinent un rectangle, un périmètre là en bord de mer. Je suis avec lui, on est à deux dans cette voiture qui est pourtant bien plus petite que nous et on roule sur des sacoches fluo vert bleu rouge laissés par deux filles sur notre gauche plus loin. On bifurque sur la gauche pour continuer le périmètre, toujours sur notre route de rochers.

"Et que dit le rêve ?" :
Exemple de rêve peu interprétés. Je nage sur le dos dans le noir en bref j’ai la tête à l’ouest et il est peut-être mieux de ne pas trop chercher dans les profondeurs. On y trouverait quoi ? "Heu... du sucre ?" La fonction inférieure est là et roule sur les trois sacs, le 3 apparaît donc encore mais cette fois ci bafoué sans que j’occupe une quelconque position de leader.

28 10 :
Je rêve prendre du tabac à ma sœur dans son bureau, il y a des "para" d’extasy dedans, c’est de la MDMA en poudre mise en boulotes de papier de cigarette mais ici vert. Le tableau fait vert(les boulettes) jaune(le paquet) marron(le tabac) et dessine presque une toile d’araignée vu comme ça. Je sait m’en être servis avec un ami de jour, à plusieurs endroits.
Maintenant il fait nuit noire, je suis dehors avec mon père sur un terrain vaste et assez plat fait de graviers, le vent souffle fort dans mon dos, quand lui est debout moi je suis assis face à mon ordinateur portable. Je remarque que le lecteur cd de mon ordinateur est au milieu du clavier, sorte de carré violet, plus rosé que le mauve en tout cas, avec sa lentille.
Il me tends quelque chose, un disque dans une pochette de Gérard Delahaye, je dois le mettre dans mon ordinateur portable. Une tâche marron est d’ailleurs apparue sur cette pochette qui dis "Hop là c’est le vent". Cette phrase est écrite en courbe et noir sur blanc sur la pochette.
Le cd part ainsi au vent alors que je lis ces mots, plus loin sur le gravier. On court le chercher, je m’accroupis ramasse ce disque mauve lui aussi ; j’ai peur qu’il soit rayé maintenant.
Le rêve se conclue sur la phrase d’une collègue de mon père toujours debout et qui dis que mon père n’a pas de blessure à la jambe (jambe que je vois alors s’ouvrir comme si un scalpel invisible la traversait) lorsqu’il est à la maison.

"Et que dit le rêve ?" :
Le vent souffle d’aller de l’avant. Mais voilà c’est la tempête signe que l’inconscient doit être écouté. Si moi je m’assoie pour prendre ce disque que le père me tend lui franchement n’a pas l’air de vouloir faire quoi que ce soit. Il y a verticalité à ce moment précis.
Je veux mettre un cercle dans un carré, les deux aux couleurs deuil. J’apprends qu’il n’est pas blessé quand il est à la maison.. je sais pas trop qu’en comprendre surtout qu’en même temps que j’entends ces mots je vois sa cuisse s’ouvrir à coup de scalpel invisible.
Je note aussi que je m’étais posé la question le soir d’avant de rencontrer sa copine, une question qui va se poursuivre dans les rêves qui suivent.

30 10 16 :
Je rêve que ma grande sœur me rejoint sous la couette, dans mon lit et me propose une fellation, je me ré endors profondément alors. C’était sombre, je me trouvais dans la chambre de ma maison.

"Et que dit le rêve ?" :
L’inceste c’est dit-on un "conflit puer-senex", en soit c’est donc échouer à l’épreuve qu’elle même me proposait il y a un temps.
Je comprends la sœur soit également une grande part de mon anima. Cette anima ne change t’elle pas justement en ce moment, intégrant d’autres qualités et rencontrant d’autres personnes au fur et à mesure de l’individuation ?
Sinon en soit ce rêve montre aussi que je dois accepter mon phallus sur le moment, pendant une période d’échanges houleux avec ma copine, peut-être est-ce ça.

Et un dernier rêve :
Je suis d’abord dans un bâtiment, dans un de ses recoins, une pièce avec deux autres personnes : ma copine et le garçon de la fin du premier rêve. Je m’attends à recevoir un cours de sport dans ce bâtiment mais je me demande s’il n’est pas laissé un peu à l’abandon, des coachs de sport arrivent. Ils me disent que ce n’est pas là que je dois être, je pars donc du bâtiment en prenant l’ascenseur.
Puis je suis avec mon meilleur ami. On veut un Kebab alors on va le commander, on attends quelques minutes puis nous revenons dans ce fast-food. Le chef m’y présente un vieux morceau de viande séchée et immangeable, noirâtre piqué sur son pic de métal, un morceau de viande qui ne tourne pas, ne cuit pas. Alors on monte à l’étage de ce kebab et il nous dit que pour le recevoir déjà il fallait être à l’hôpital et qu’en plus, il n’allait pas faire la route pour nous le livrer.
Puis le décor change, il fait nuit et je descends une route à pied. Je vois d’anciens amis la remonter sur ma droite. J’en interpelle un me disant que "c’est Benjamin", il n’a pas l’air de me reconnaître, je crois que tous rentre de soirée et sont bourrés, je reconnais un deuxième puis une fille blonde, Mélanie.
Je vois alors un gros bâtiment dans une ville d’immeubles, il est large et imposant, fait de murs blancs vu de l’extérieur. A son haut je peux y voir des écritures rouges, plusieurs mots sont écrits mais je n’arrive pas vraiment à les lire. Je pense à un restaurant chinois. Et alors je ne vois plus qu’une chose, il y a de l’eau dans un aquarium, une très belle eau. Des cubes blancs émergent à sa surface et des plongeurs en combinaison explorent l’eau avec des caméras frontales, c’est étrange je ne voyais que l’aquarium il y a quelques secondes.
Le rêve se finit par une photo sur facebook, c’est un hypnothérapeute assis sur un canapé vu de face, à ses pieds à un mètre devant lui sur sa gauche il y a un cubi de Desperados rouge qui porte une queue de dragon rouge.

"Et que dit le rêve ?" :
Si je m’attends à recevoir (système d’attentes projeté sur la copine au premier rêve de l’article, non ?) le cour de sport, en fait le rêve semble se finir montrer qu’il s’agit de se placer sous une autorité. Replacer une certaine verticalité dans un transfert face à un thérapeute pour régler un problème de dépendance au dragon càd aux angoisses inconscientes.




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact