Signification rêve

Energie, passage dépressif : toujours devant

Rêve 1 :
Je suis dans ma ville natale, à la banque devant un automate et une fille d’environ mon âge l’utilise. Cet automate découvre alors des billets de banque de 20€ au milieu de RIBs et de relevés de compte. Elle me dit que cet argent est à moi. La fille part dans la banque dans des bureaux type ouverts aux murs labyrinthique n’allant pas jusqu’au plafond mais séparant les personnels chacun dans leur coins, un peu comme on en voit dans le début du premier film de Matrix où Néo travail. Je ne vais pas jusqu’à elle et je reste un peu à distance, lui parle et lui dis : "May I take you this paper please ?" "Thank you so much /de me l’avoir pris" (avec en parallèle un cerveau qui me fais signe que l’utilisation de thank you so much est forcée ; et avec un anglais si peu terrible que j’en oublis comment dire naturellement dans la langue anglaise la fin de la phrase.) Pourtant je ne me souviens pas qu’au début du rêve celle-ci parlais anglais.
Avant de passer la porte de sortie de la banque je me dis que je vais aller en haut de la pharmacie "là où se trouvait un putois" dont un monsieur parlais.

Rêve 2 :
Ce n’est qu’une toute petite scène. Je suis sur mon scooter sur la route et il fait grand soleil. En fait je suis en train de descendre une pente très marquée à toute vitesse. Il y a donc un peu de vent et ce vent fait partir des objets du scooter qui s’envolent derrière moi. Je ne sais plus bien si ce ne sont que des sachets de filtres pour cigarettes qui s’envolent ou bien le scoot qui en fait, s’émiette.

Rêve 3 :
Je suis dans un immeuble fait de murs en bois, il y a un vieil ami avec moi ici, il avait été mon meilleur ami et dans ce rêve je le revoit. Je peux même lire un des cours qu’il a en ce moment, il est imprimé sur papier et c’est un cours de social avec un texte assez long qui comporte les mots méïose et mitose. Je me dis que ça ressemble fort à mes cours et pense alors que je peux m’en aider.

Et que disent les rêves ?
Le premier rêve renvoi au plaisir que l’on a tous à se découvrir un compte en banque supérieur à 0€. Il y a la barrière de la langue [que je met ???] avec cette banquière. Néanmoins je reste contant que cette énergie soit remarquée déjà au moins par moi.
Que je reste polis est à noter également. Enfin, l’énergie semble être destinée à l’alchimie et au rapport à ce qui est assez répulsif : les instincts de l’animal.

Je pense que l’on peut mettre les deux autos-interprétations correspondantes aux rêves 2et3 à la suite sans que cela ne pose trop de problèmes. Face à ma copine le soir qui précède ces rêves et suit directement celui de l’Offrande à Esculape j’ai explosé en larmes face à elle. C’est rare que je le fasse et ça m’a valu le souffle coupé pour vingt bonnes minutes alors que je lui expliquais mon passé et la perte de ce meilleur ami du deuxième rêve. Ce n’est pas tant cette perte qui me faisait pleuré puisque comme le premier rêve le montre la direction est celle du devant mais la vie familiale que je menais dans une famille en train de partir en miettes.
Aujourd’hui, regardons toujours le premier rêve c’est l’indépendance (le scooter) qui part en miette, l’essence (libido et désir d’aider) n’est pas gâchée par la descente, et la vitesse monte, ça va vite très vite. C’est le corps, "simple" support de l’Essence qui part donc en miette. Gros soleil, ça ne manque pas d’amour ni de chaleur ici et maintenant. En revanche le vent pousse donc vers le passé.
Et que dit le deuxième rêve ? Que je peux me servir des cours de l’ami passé ?. La question de l’origine semble traitée (méïose précédant la fécondation. La mitose elle précède en toute logique la méïose. ) dans un texte qui appartient purement au registre du réel et du social. C’est donc la question de l’origine placée dans le social/l’inconscient collectif. Ce n’est pas un parchemin sacré, la lecture se fait et est semblable à mes cours [de psycho donc], or il y avait quelques rêves il s’agissait de partir du subjectif pour aller à l’objectif, objectif qui permet le dictionnaire psychanalytique selon l’inconscient. Est-ce-cela ? Car le subjectif au final se trouve plus das le social que la division cellulaire.




Recherchez "Energie, passage dépressif : toujours devant" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact