Signification rêve

Cauchemar sexuel

Consultez notre dictionnaire des rêves

Une grosse femme, joli visage mais des bourrelets d’une laideur terrible – bien au-delà de ces « formes » que j’affectionne – m’entraîne chez elle. Elle se met à quatre pattes sur son canapé, me presse de lui baisser le pantalon, le tanga, et d’enfoncer ma langue dans son vagin. L’odeur est affreuse, le goût infâme. Son anus semble tatoué d’un cercle noir accolé de cases noires et blanches, minuscule roulette de casino. Son joli visage se déforme un peu plus à chaque coup de langue, devenant semblable à celui d’une créature de cartoon pendant que le spectre de la lumière est comme tisonné de décharges électriques qui font se tordre la dimension. Le vomi s’accumule dans ma gorge en symétrique de la bave qu’elle écume, et je m’étouffe.


En tout cas, ce cauchemar, vous l’écrivez très bien.
PNG - 23.1 ko
Grosse femme à la loupe

Je crois que ce rêve est là pour rassurer Freud sur sa théorie. Le rêve comme lieu de défoulement des pulsions sexuelles refoulées, ici les images grossies sont très claires.

Et puis il y a tout ce sexuel archaïque. Tout enfant a pour premier objet d’amour une femme grosse encore de sa grossesse (à moins de perdre tous ses kilos en quelques semaines comme c’est devenu la mode). On expliquerait ainsi tout ce vocabulaire issu des stades les plus archaïques :
- oral : la langue, l’odeur et le goût mélangés, encore la langue, le vomi, la bave, l’étouffement ;
- anal : baisser le pantalon, anus ;
- et pour le génital un seul objet : le vagin.

Le rêve comme lieu des pulsions que vous reconnaissez sous la forme de décharges électriques




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact