Signification rêve

Sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal est une énigme, car personne ne sait aujourd’hui quelle est son utilité.

Définition du sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal est une phase de sommeil. Il s’agit de la dernière phase d’un cycle de sommeil d’une heure trente environ, comme si dormir avait pour but ultime d’atteindre ce sommeil paradoxal.

Le corps réel s’efface devant le corps imaginaire

Cette phase de sommeil est mise en évidence par un relâchement total des muscles du rêveur.

On l’a vu, durant le sommeil léger, le corps est encore très présent et les cauchemars qui peuvent alors apparaître trouvent leur origine justement dans le lâcher-prise imposé au corps, dans la tension qui existe alors entre le corps encore en alerte et le besoin de s’isoler dans le sommeil.

Durant le sommeil paradoxal, le corps ne réponds plus à son environnement extérieur :
- il ne perçoit plus les bruits, lumières... extérieurs,
- il ne réagit pas aux contacts (très difficile de réveiller le sujet à ce moment).

On peut imaginer que, pour s’enfoncer dans ses rêves, le dormeur a besoin de se détacher presque totalement de son corps réel pour accéder à son corps imaginaire, celui qu’il représentera dans ses rêves, celui qu’il peut contraindre à tellement de transformations.

Un cerveau en plein effort

En opposition à cette léthargie apparente, si l’on soulève les paupières du rêveur, on observe des mouvements oculaires très rapides.

Un électro-cardiogramme noterait une accélération du rythme cardiaque devenant irrégulier.

Chez les hommes une érection est fréquemment observée.

Le cerveau consomme plus d’oxygène que durant la vie éveillé, il fournit un effort qui explique les rêves qui apparaissent alors.

Rêves du sommeil paradoxal

Cette phase du sommeil est celle dont on retire généralement le souvenir de ses rêves.

En effet, l’activité neuronale intense favorise leurs scénarios. De plus, cette dernière phase d’un cycle de sommeil débouchant sur une nouvelle phase complète, c’est une période d’endormissement qui succède à cette phase agitée, durant laquelle le sujet peut facilement se réveiller, et noter ses rêves.

Tous les animaux à sang chaud rêvent, l’homme également évidemment. Pourquoi ce sommeil paradoxal, et tous ces rêves ? Personne ne le sait encore, les scientifiques ne formulent que des hypothèses.

Une chose demeure, des histoires comme des discours, écrites avec des mots symboliques dont on cherche le sens dans notre dictionnaire des rêves.

Interprétation d’un rêve et cycle de sommeil

Le rêve

J’ai rêvé que je roulais sur la route et qu’une voiture est arrivée en face pile sur ma voiture (j’étais conductrice, seule dans ma voiture). Je me suis réveillée à ce moment.

Interprétation proposée

Le rêve : la voiture dans de nombreux rêves est assimilable au corps du rêveur.

Comment est-ce possible ? Les personnes un peu matérialistes s’identifient souvent aux objets qu’ils possèdent.

Ce rêve n’apprend pas grand chose, il ne pose pas de problème en soi. La rencontre entre les 2 voitures ressemblent à un retour de voyage astral, quand le corps astral réintègre le corps physique. "pile". Il vaut mieux que la réintégration soit "pile" sinon quand on se réveille on ne se sent pas bien, comme quand on est réveillé en plein milieu d’un cycle de sommeil.

Rêve qui témoigne de l’état de paralysie durant le sommeil paradoxal

Rêve de paralysie

Dans mon rêve, tout était comme le soir avant que je m’endorme, je dormais avec mon copain, dans la même pièce, dans la même position...

Durant mon sommeil (rêve), j’ai entendu une craie grincer, je savais d’où ça venait car j’ai une ardoise posée sur mon bureau, je sentais la présence de quelqu’un, je me disais que mon copain était à mes côtés et que si réellement il y avait ce bruit, il s’en rendrait également compte (à ce moment j’ai commencé à douter, je ne savais pas si j’étais dans un rêve ou si tout se passait réellement), le bruit continuait, j’étais terrifiée, j’ai essayé d’ouvrir mes yeux mais je n’y arrivais, ne comprenant pas ce qu’il se passait, j’ai essayé de crier, en vain. J’étais paralysée, j’entendais cette craie grincer autour de moi et je sentais une présence. Je ne savais pas si c’était réel ou si c’était un rêve car tout était comme dans la réalité, j’étais à côté de mon copain, dans mon lit. J’ai essayé de me pincer plusieurs fois mais ça ne m’a pas réveillé.

Puis j’ai retenté de crier et là j’ai réussi et c’est là que j’ai pensé me réveiller, mon copain m’a alors demandé pourquoi j’avais crié ainsi, je lui ai tout raconté, puis je me suis réveillée pour de vrai. Le matin, mon copain m’a affirmé que je n’avais pas crié durant la nuit...

Ce rêve est étrange car c’est comme si plusieurs dimensions se mélangeaient et surtout cette paralysie qui m’empêchait d’ouvrir les yeux et de crier.

Pourquoi cette paralysie ?


Plusieurs dimensions qui se mélangent, effectivement, les mondes du conscient et de l’inconscient. Or cette paralysie est caractéristique du sommeil paradoxal. C’est comme si, à un moment du sommeil, votre conscience avait émergé, d’où ces questions de logique qui s’imposent soudain (si il y a un bruit alors mon copain doit l’entendre...), comme si vous aviez ressenti tout à coup votre propre présence, sans pouvoir vous connecter à votre corps : vos yeux ne répondent plus à votre conscience, votre corps est immobilisé, votre cri étouffé.

Imaginez la conscience qui perçoit d’un coup son lien au corps coupé ! De quoi crier dans la nuit, en rêve au moins.




Recherchez "Sommeil paradoxal" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact