Signification rêve

Fausse mort orchestrée

Bonjour à tous,

Voici le rêve :

Je suis en Italie avec des amis (que je ne vois pas, je ne sais pas qui). Je pars faire une ballade avec l’un deux (lui, je sais qui c’est, il est effectivement Italien dans la réalité).

Nous passons près d’un petit ruisseaux dans un village, très peu profond, on voie le fond, peut être 10 cm de profondeur. Un immense rocher est à cet endroit ce qui fait que la largeur du ruisseau est également très réduite, peut être 50 cm.

Mon ami tombe dans le ruisseau, ce qui porterait plutôt à rire, sauf que, il glisse sous le rocher et "meurt" ! Il finit par ressortir de sous le rocher, "mort". Il est nu, je suis terrifiée et tente de lui faire un massage cardiaque et je ne sais pas trop comment faire, car je trouve qu’il ressemble à un mort par électrocution, et peut être pas trop par noyade, je ne sais plus trop à ce moment et me dis qu’on ne fait pas les massages cardiaques pareil ou je ne sais pas comment m’y prendre, ce n’est pas clair.

Toujours est-il, que commençant à le toucher, il se tord le torse en arrière, plutôt comme s’il s’était cassé la colonne vertébrale, c’est tout à fait impressionnant. Voyant que je ne peux absolument pas m’en sortir, je veux appeler au secours. Au dessus, il y a une église avec une place et des gens là. J’ai un mal fou à crier et j’arrive en y mettant toute mon énergie à crier 2 fois au secours. Un monsieur en particulier me regarde mais ne réagit pas. J’essaie alors pendant un temps fou d’hurler à l’aide, mais aucun son ne sort de ma bouche.

Ensuite, je ne vois pas mon ami se relever mais je sais qu’il est vivant et qu’il est parti.

Plus tard, je vais avec les autres amis avec lesquels j’étais au début à une réunion ou une réception qui a lieu à la mairie du village, qui s’avère n’être autre que cette fameuse église. Il y a là, plein de monde qui marche, vaque à leurs occupation, que l’on ne voit pas très bien, car il y a des chaises d’empilées, de ci de là, un vrai bazar. Puis, nous voyons le maire qui n’est autre que le monsieur qui m’a regardé quand j’ai appelé à l’aide. Et là, il m’explique que ce que j’ai vécu avec la "mort" de mon ami était orchestré par mon ami lui même. Lui (le maire) n’a fait que suivre ses instructions. Ainsi, il a fait partir la musique à un moment prévu etc (je ne me souvenais pas de musique, mais bon), chaque détail était prévu. Donc, tout cela n’était qu’une mise en scène par cet ami et tout le monde était dans le coup !

Je me dis, mais enfin pourquoi ? Et en gros, je comprends que cela est la même chose que les événements pénibles qui nous arrivent dans la vie, dont on se demande mais pourquoi m’arrivent-il à moi, à ce moment là etc... et que c’est le moyens qu’a la vie de nous faire avancer.

Au réveil, je suis pleine de tendresse vis à vis de cet ami.
(dans la réalité je pense que je lui "démontrais la gueule", ainsi qu’à toutes les personnes présentes !!)

ps : quand j’étais enfant et jeune, je faisais régulièrement un rêve où j’étais témoin d’un drame et ne pouvant agir seule, je voulais appeler à l’aide, mais aucun son ne sortait de ma bouche.

Les liens que je peux faire avec ma vie (mais qui ne m’avancent pas, d’où mon besoin d’interprétation !) :

  • Le fait que mon ami meure de manière inattendue : j’ai connu bp de décès inattendus.
  • Le fait qu’il meure d’une certaine manière qui nécessite certains soins puis finalement non, d’une autre qui en nécessite d’autres et que je ne sache pas comment faire : très représentatif de ma vie qui m’emmène dans une situation où je commence à agir d’une certaine manière et pas le temps de voir les résultats, hop dans une autre qui nécessite tout autre chose et tout cela sans avoir les cartes en main.
  • Prêtre et maire : pour moi, personnes qui applique la loi ou le dogme sans le comprendre ou sans se poser de question. Ils peuvent recevoir les « ordres » et appliquer c’est tout. Les badauds que je vois dans l’église/mairie, je les aperçois affairés derrière le mobilier entassé, je me dis que eux appliquent ce qu’ils comprennent de ce que dit le maire/prêtre et s’affairent sans même savoir pourquoi ils le font. Par habitude, culture...
  • C’est comme si la vie n’était qu’un décor en carton pâte et les gens des acteurs malgré eux, qui ne connaissent même pas le scénario. Le fait d’avoir besoin de crier à l’aide sans qu’aucun son ne sorte de ma bouche m’a vraiment remis dans l’ambiance de mes rêves d’enfant/jeunesse.

merci !


Je ne sais pas ce que je peux vous apporter, vous avez tout dit, et c’est ainsi qu’il faut effectivement travailler ses rêves.

Vous l’écrivez et très bien, ce rêve permet de mettre en scène, j’utilise souvent l’expression mais ici on ne peut faire mieux, même la mort est simulée, c’est du théâtre d’un bout à l’autre, une situation qui vous dépasse.

Vous agissez mais uniquement pour vous rendre compte que vous n’êtes pas à la hauteur de la situation.

Et une autre se présentera ensuite, et chaque fois vous avez le sentiment de ne pas "avoir les cartes en main".

Cette façon de subir la vie est angoissante, c’est cette angoisse qui est dite dans le rêve, et prendre conscience de cette angoisse est très important, et vous avez parfaitement exploité ce rêve. Pourquoi est-ce important ? Parce que vous pouvez maintenant vous demander si vous ne faites pas tout pour vous retrouver dans des situations semblables. Après tout, ce rêve, c’est vous qui l’avez fait ! On ne vous a joué aucun tour. C’est vous qui avez inventé tout ce scénario machiavélique !

Pourquoi se piéger dans ses rêves ? La réponse est une autre question : pourquoi se piéger dans la vie ? Pourquoi ne vivre que des situations pour lesquelles vous n’avez jamais les bonnes cartes ?

Le problème avec cette interprétation : c’est qu’elle aurait trouvé tout son sens si vous étiez arrivée vous-même à cette conclusion, à la mise en cause de votre responsabilité, de vos choix de vie, de votre prise de conscience d’une passivité imposée, d’une incapacité à entrer dans l’activité, d’où l’agressivité réelle exprimée au final (dans la réalité je pense que je lui "démontrais la gueule", ainsi qu’à toutes les personnes présentes !!).

Il y a aussi ce cri, c’est très intéressant le cri, le signe de vie qui accompagne la première castration (la naissance). Vous ne parvenez pas à pousser ce cri primal. Peut-être la peur que personne n’y réponde ? Peut-être un interdit que vous vous imposé (il ne faut déranger personne) ? En postant ce rêve sur ce site, vous avez poussé ce cri, et je vous assure qu’il a été entendu.




Recherchez "Fausse mort orchestrée" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 24 février 2015

    Grand merci pour votre réponse très éclairante pour moi. Je n’ai pas crié à la naissance,il a fallut me mettre une grand claque dans le dos parait il. Ma conclusion de tout ceci est que je ne suis pas vraiment arrivée dans la vie et que par conséquent je la subit ou suis les évènements comme je peux...

    reveuse69

    • 24 février 2015

      Vous n’avez pas crié à la naissance, c’est une phrase assez incroyable pour tout thérapeute, le centre d’une réflexion à mener assurément. Comme quoi l’inconscient n’est que répétition...

    • 24 février 2015

      Pourquoi est ce une phrase incroyable pour un thérapeute ? Il faut que je voie un psy pour lui dire que je n’ai pas respiré spontannément à la naissance ??? Votre réaction m’intrigue !!
      Il y a une autre phrase de votre commentaire qui m’a intrigué "passivité imposée". Imposée donc, cette fois c’est de l’extérieur ? Ce n’est pas moi ? Imposée par qui ? Par ailleurs dans le rêve justement je ne suis pas passive, j’agis en permanence mais sans possibilité de résultat parce que la situation change. Je n’ai pas compris.

      C’est la 1ère fois que je viens sur ce site, je ne sais pas s’il est de bon aloi, ou si c’est le lieu ici de poser toutes ces questions précises. Pardon donc si je suis inoportune et quoiqu’il en soit merci de vos réponses !

    • 24 février 2015

      Il n’y a pas de question inopportune dès lors que l’on parle de rêves, ils sont là au contraire pour susciter toutes ces questions.

      Le premier cri, la remarque est liée à cette impossibilité de crier dans le rêve, que l’on peut comprendre comme une répétition du premier cri qui n’a pas pu être poussé naturellement. La répétition de l’inconscient, c’est un procédé mystérieux, et c’est pourquoi la phrase (et l’idée associée) me semble incroyable (mystérieuse, montrant les limites de la conscience).

      Oui, dans le rêve, vous vous agitez, dans tous les sens, vous tentez d’agir en permanence mais le cadre, tout votre environnement est truqué, si bien qu’en réalité vous le subissez. C’est en cela qu’il y a passivité, dans l’impossibilité de l’action.

      La passivité est imposée de l’extérieur effectivement, d’où l’hypothèse que vous recherchez des situations dans lesquelles vous allez être réduite à l’impossibilité d’action (malgré des efforts conscients pour agir, mais sans effets réels, d’où l’impression continuelle de subir les événements, de façon passive).

    • 24 février 2015

      merci de vos réponses et de votre disponibilité !
      Alors j’y vois un parallèle avec mon début de vie dans lequel j’avais l’impression qu’il n’y avait pas d’adultes (ils étaient présents mais déficients) et que je devais tout gérer mais enfant bien sûr je n’avais pas toutes les cartes en main, et les "adultes" ne se sentaient adultes qu’en montrant toutes les incapacités de l’enfants. Donc, j’étias perpétuellement mise devant des situations qui me dépassait et ainsi ils pouvaient montrer l’ampleur de mes incapacités et je suppose que c’est ce qui les faisait se sentir adultes (enfin c’est comme cela que je l’ai vécu en toute subjectivité donc). Je me suis effectivement lancé de gros défits dans la vie afin de savoir justement quelles étaient mes capacités et mes incapacités et d’être confronté à mes limites parce que je ne pouvais pas les savoir. Il est vrai que je ne pouvais pas crier à l’aide à l’époque... et que je me sentais prise au piège dans scénario dans lequel je n’avais pas de choix possible.
      Ca doit être cela ce rêve !
      Si on en rêve, c’est qu’ on est en train de lâcher ce fonctionnement,non ?

    • 24 février 2015

      En tout cas, de le comprendre. Or ce fonctionnement, vous parvenez à le rattacher à votre passé. La répétition inconsciente est ainsi clairement marquée. Et effectivement, prendre conscience d’une répétition, c’est permettre de s’en défaire.

      Vous avez une réflexion très claire sur vous-même, votre passé, peut-être le résultat d’une thérapie ? Dans tous les cas, l’utilisation que vous faites de ce rêve aura certainement des effets très positifs. Observez le travail effectué par certaines personnes sur ce site, qui publient régulièrement leurs rêves. Les vôtres sont les bienvenus.

    • 24 février 2015

      Merci bien, vos réflexions m’ont bien guidées. Je n’ai pas fait de thérapie mais je suis attentive à ce que la "vie m’envoie" et j’ai sentie que ce rêve était important. Je ne manquerais pas de revenir ici le cas échéant.
      Merci pour l’accueil.
      Bonne soirée à tous

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact