Signification rêve

Je délivre un Bebe de ses ravisseurs puis second rêve ...

Deux rêves d’une même nuit qui me semblent évoquer de façon bien différente une envie d’être libérée de me libérer pas facile à obtenir. Qu’en pensez-vous ? M’indique t-il que c’est en cours et presque atteint ou que je ne le souhaiterais pas tant ?

Dans le premier rêve des ravisseurs ont pris un Bébé. Au cours du rapt, ils changent sa couche et dans ce moment j’ai un gros plan sur le corps nu de l’enfant, une petite fille. C’est comme si donc j’étais un de ses ravisseurs. Je vois qu’elle a quelques poils 3-4 sur le bas ventre (pas poil pubien) que je veux enlever mais reporte à plus tard estimant qu’il y a plus urgent.

Je précise que la veille je me suis moi- même épiler les aisselles et renoncer à faire les derniers 2-3 poils difficiles à enlever à la pince toute seule. Détail qui me dit bien que cette petite fille c’est moi. Autre chose insiste dans le rêve pour dire que c’est aussi peut-etre ma fille car il est question de sa couleur de peau qui serait celle de ma fille. La veille aussi j’avais eu une discussion avec elle, préoccupation d’ado avait-elle ou non encore son bronzage. Nous sommes toutes deux mates de peau. La couleur de peau est donc aussi quelque chose qui me concerne dans ce Bébé et qui était une préoccupation dans le rêve.

Je me retrouve dans une chambre d’hôtel, lieu de planque de la police a la recherche des ravisseurs. C’est moi qui suis au téléphone pour négocier avec eux la rançon et l’échange.

Je suis donc dans ce rêve à plusieurs place et d’ailleurs les personnages du rêve n’ont jamais vraiment mon physique. Par contre je me sens pleinement en fait le chef d’orchestre du rêve sans que ce soit un rêve lucide. La réalisatrice et l’actrice en même temps.

En même temps que je parle avec eux au téléphone j’entends la conversation dans le couloir et comprends qu’ils étaient en fait dans la chambre a côté. La porte de ma chambre est entrouverte je les vois passer et continue de discuter avec eux l’air de rien. Je comprends qu’il va me suffire de les suivre tandis qu’ils n’ont aucune idée que je les ai démasqué. Ce qui se passe en effet. Alors qu’ils sont arrêtés à un feu rouge à un carrefour. Je leur prends l’enfant installé entre eux deux sans mal puisqu’ils sont en décapotable. Ils restent bouche bée. Je me suis réfugiée dans un bar à proximité et les observe dépités de loin assez fière de moi et les clients dans le bar admiratif. Tout s’est passé avec ruse et sans effusion.

Dans la même nuit et comme un peu le même rêve car mon conjoint du rêve (je suis célibataire) ressemble au personnage du policier et du ravisseur je me retrouve chez moi en sa compagnie. Or, j’ai une pressante envie d’aller aux toilettes pour déféquer et il me suit partout pour me raconter sa journée sans se rendre compte que j’essaie de trouver un endroit tranquille. Je finis par m’installer sur le trône au milieu d’une grande salle type gymnase et tandis qu’il continue de me parler restant dans l’embrasure de la porte je n’y tiens plus et réussi péniblement en raison de la gêne à uriner puis à faire une belle selle avec une exclamation de soulagement. A ce moment, il dit avec beaucoup de satisfaction : Ah ! On va retrouver le vrai langage d’Anna maintenant." je me demande alors si il m’a trouvé vulgaire ou si j’ai dit quelque chose de vulgaire ce qui ne serait pas un compliment souhaitant rompre avec un langage trop populaire.


Je me rappelle en l’ecrivant d’un autre temps de discussion sur l’importance ou pas de soigner son langage oral suite à un commentaire d’un professeur du lycée.

Je mesure aujourd’hui en écrivant celui-ci plus que pour les précédents rêves la densité et la richesse d’un matériel onirique. Je vous remercie de bien vouloir y faire votre propre tri et me restituer ce que vous entendez que je n’entendrez pas moi-meme seule.


Effectivement, ces deux rêves semblent parler de se libérer, par le corps :
- Libérer le corps du bébé, le libérer de ses ravisseurs (remarquez le mot assez ambigu, comme si ces deux hommes avaient aussi pour objet de vous ravir, vous séduire), et dans votre interprétation libérer le corps des poils, puis du bronzage.
- Déféquer dans le second rêve.

Mais je ne peux vous aider davantage, car de quoi êtes-vous en train de vous libérer actuellement dans votre vie, de quoi avez-vous à vous libérer dans votre passé ?

Après tout, peut-être bien plus que ce que ce rêve a travaillé dans l’instant, c’est ce que vous pouvez en faire aujourd’hui qui est intéressant : quel mouvement de libération profond pouvez-vous amplifier maintenant grâce à ce rêve ?




Recherchez "Je délivre un Bebe de ses ravisseurs puis second rêve ..." sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 3 novembre 2018

    Bonjour

    Votre question m’a laissé sans voix. Après 15 jours,je retombe dessus cherchant dans votre dictionnaire la symbolique d’un rêve avec le signifiant "ongles" que je ne trouve pas. Mais, me vient maintenant une réponse à votre question pour celui-ci : j’aimerais me libérer du sentiment d’être condamnée ou au célibat ou à être mal accompagnée comme plusieurs générations de femmes dans ma lignée maternelle. Me libérer du pacte filial et ouvrir la voie pour mes filles et moi-même vers une alliance conjugale avec un homme (aimable, aimant et ravissant) pacifiée et pacifique. Est-ce que cela vous éclaire davantage le contenu de ce rêve ?
    Merci de votre attention.

    PS : le rêve des ongles est un gros plan sur mes mains fraîchement manucurées version french manucure (bout des ongles blancs) avec une touche originale (le blanc est un trait fin sous l’ongle dessiné au crayon mais qui n’en couvre pas toute sa surface).
    J’admire ce travail d’"orfèvre" et en suis très contente.

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact