Signification rêve

La station de ski

Consultez notre dictionnaire des rêves

Nous sommes en classe avec toutes les personnes de ma classe en cours de mathématiques. Le principal entre dans la salle suivis de plusieurs surveillants (nous avons changé de principal cette année il s’est présenté à chacune des classes et n’est pas très apprécié), il nous fait l’annonce qu’une nouvelle règle a était mise en place et que nous devons avaler chaque matin des vitamines.

Les surveillants nous les tendent alors en se postant devant chacune de nos rangées. Les surveillants se transforment en infirmiers et enfilent une blouse blanche avec des liserés rouges sur le col et les poches. Tous les élèves prennent leur vitamine alors que je ne veux pas les avaler. Je regarde les autres et voit que l’un de mes amis : Clément, ne la prend pas non plus. On s’observe un instant avant que l’un des surveillants ne le force à avaler les vitamines. Il tombe ensuite de fatigue sur sa table. En voyant ça je me lève de ma chaise et jette les vitamines par terre. Clément est au deuxième rang alors que je suis à l’avant-dernier, ce qui veut dire que je suis loin des surveillants encore proche du premier rang. La fenêtre au fond de la classe est ouverte et lorsque l’un des surveillants s’approche avec une seringue je cours vers celle-ci et passe au-dessus alors que nous sommes au premier étage. Je suis maintenant dans le vide en train de tomber mais aucune sensation ne se fait ressentir à part celle d’une lumière blanche qui m’aveuglerait.

Quand je les rouvre je suis dans un chalet à la montagne, dehors il neige. Je suis sur un canapé avec Clément et un autre de nos amis. On m’explique alors qu’il vient d’y avoir un meurtre dans le chalet, nous sommes tous suspectés et de ce fait, nous n’avons pas le droit de quitter le chalet par le télésiège qui est devant. Notre second ami me dit que je peux aller retrouver mon copain dehors, que lui n’est pas suspecté et qu’il va donc bientôt partir. Au moment d’arriver dehors, je le vois sur le télésiège en train de s’éloigner avec une fille qui paraît faire sa taille (soit un mètre quatre-vingt), je cours dans la neige pour le rattraper mais dois vite m’arrêter car le télésiège est dans le vide et que le chalet dans lequel j’étais est entouré par le vide.

Je repars à l’intérieur et un inspecteur vient dire à notre second ami que lui aussi peut partir car il n’est plus suspecté, celui-ci était apparemment là pour se trouver une copine mais repars seul en maudissant Clément. Quand je rejoins celui-ci il embrasse une fille très petite et blonde, celle-ci s’en va en même temps que notre ami alors que Clément m’avoue qu’il vient de tromper sa copine avec celle-ci. Sa copine étant une autre fille de notre classe (alors que dans la réalité ils ne sont pas ensemble dans ce rêve ils forment un couple). Celle-ci arrive alors et Clément me fait les gros yeux pour ne pas que je ne révèle ce qui vient de se passer. Nous partons nous asseoir sur le fauteuil de tout à l’heure. Après un certain temps pendant lequel je réfléchis au fait de couvrir Clément ou non sa copine s’en va car elle non plus n’est pas accusée. Une fois celle-ci dehors je commence à crier sur Clément pour qu’il ne fasse plus de bêtise mais je suis interrompue par un cri.

Nous courrons alors vers l’endroit d’où vient le cri et arrivons dans une cuisine. Au sol, l’assistant de l’inspecteur est mort les yeux ouverts, un couteau dans l’abdomen. A part Clément et moi nous ne savons pas qui est dans le chalet et le meurtrier peut s’en prendre à nous à tout moment. Nous décidons alors de fuir le chalet, pour cela il n’y a que le télésiège mais celui-ci ne veut pas fonctionné. Clément a alors l’idée de le faire fonctionner comme une balançoire, nous nous agrippons d’un côté et de l’autre de la nacelle et l’agitons de droite à gauche. Celle-ci avance peu à peu et nous finissons par arriver à la faire basculer dans le vide pour qu’elle avance toute seule, Clément monte alors dans la nacelle et je tente de faire de même quand je glisse à cause du givre des barres de métal. Je tombe alors dans le vide à nouveau et me réveille.


Dans le vide à nouveau, effectivement.

Vous êtes à trois reprises coincée dans un bâtiment et chaque fois le seul échappatoire est le vide. Il faut en passer par le vide pour s’échapper de cet enfermement. Pour se libérer de situations absurdes, de la violence des autres (des surveillants, d’un meurtrier recherché, d’un meurtrier encore présent dans les lieux certainement), il n’y a que la chute :
- pour ne rien ressentir dans le premier cas,
- pour sentir qu’il faut faire marche arrière ensuite,
- comme le risque d’une épreuve obligatoire à la fin du rêve.

Des agresseurs, l’enfermement, le vide comme seule solution, à chaque fois la chute vous fait retomber finalement dans une situation finalement comparable : vous n’en sortez pas, le rêve ne mène nulle part, vous vous réveillez.




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact