Signification rêve

Histoire d’un insecte qui faisait une offrande

Bonjour ! Je suis ravis de pouvoir offrir un rêve comme suit.
Riche en symbole mais aussi avec un acte en lui-même symbolique : celui de l’offrande. La foi est placée en un Dieu, mais lequel ?
Et si finalement, cet acte d’offrande était une projection de l’origine catholique voir simplement du déroulement d’une séance chez un thérapeute à savoir : en toute discrétion. C’est possible..
Et si Satan (disont Asclépios) savait tout de moi ? La question fait peur.
Je m’y connais peu sur cette fonction religieuse dont parle Jung. Paraît-il en revanche qu’il s’agit de retourner au sens premier du terme et d’oser prendre en considération.
Première fois que mon inconscient croît en quelque chose !
Mais y-a t’il numineux ? Y a t’il réellement réception de quoi que ce soit ? De l’acte manqué peut-être.

Premier rêve : En même temps que je fais ce rêve la mémoire consolide au sujet de la théorie de l’emboîtement de la mémoire épisodique au sein de la mémoire sémantique dans cet état non totalement conscient où l’exemple est pris pour la première fois d’un dictionnaire psychanalytique qui se ferait partant du subjectif pour aller à l’objectif. (comme si ces opposés subjectifs/objectifs venaient ici remplacer les mots auto-noétique et noétique respectivement càd conscience de soi/conscience des objets. Cela constitue il une aide inconsciente à comprendre la psychanalyse ? Toujours est-il que c’est grâce à ça que le cours est retenu).
C’est bien déjà de retenir le fonctionnement cérébral par ce biais mais ici on ne fait pas de cognition on fait de l’analyse.

Il s’agit d’accéder au dictionnaire, à la signification (du monde) mais aussi au monde ; par la conscience (de soi).

Accéder au collectif en passant par le personnel, c’est la voie Jungienne de l’introverti.
Il ne se passe pas grand chose dans les images de ce rêve en parallèle à ces pensées, je me sais juste être capable de quitter mon corps de matière pour devenir fumée noire et me reformer ensuite ; une amie est là et pendant que je vais à la plage avec elle et des proches un petit garçon reste à côté d’un kiosque, il fait jour.
Notons la faculté de décorporation assez sombre qui signe le stress présent.

22 11 2016 :
Je suis dans un temple et non un cloître, en sous-sol. Je m’y suis retiré à l’abri de tous, à l’abri de la lumière, assis au dos d’une colonne de pierre à utiliser mon portable. Les gens sont dans les salles à côté. Les murs qui sont face à moi portent des fenêtres laissant passer de la lumière entre les fougères et la végétation verte, en haut à gauche des gens sont là.

A un moment je me relève et vais dans la salle qui est derrière moi, lorsque j’étais assis des gens m’avait contourné pour y aller, je remarque que c’est une salle à manger et qu’elle compte deux tablées, à l’une d’elles sont assis ces gens là et à l’autre vers laquelle je me dirige sont assis des amis (soient E L et M ces amis tous masculins). Je m’assied à gauche de M face à E qui demande qui veut aller au Burger King.
Mais en fait pour aller à mon fast-food préféré il s’agit de partir d’ici et tous nous hésitons quand à quand le faire. Pas tout de suite donc que moi et L lui répondons, peut-être demain ou la semaine prochaine cela dépend de nos choix respectifs et je ne serai plus capable de les préciser. (j’avais vraiment très très faim en me réveillant)
Assis à côté de M on a chacun un verre face à nous. M colle des pièces à sa paroi par le biais d’un aimant qui reste au sein du verre et je crois l’imiter, ainsi nous faisons ce que je sais être des offrandes, dans mon verre se trouvent des plumes en tout cas au moins une et qui est marron, et je colle les deux verres l’un à l’autre ’mélangeant’ nos pièces : les resserrant entre elles.

Changement de décor, je regarde une image 3D (celles où lorsque vous bougez la tête sur la gauche vous découvrez quelque chose que vous ne pouviez apercevoir en restant parfaitement face à celle-ci) avec l’ex de ma copine. Il me dit que cette image vient de Final Fantasy. Je vois des coffres au trésor de toute les couleurs en bord de mer à la frontière entre l’eau et le sol, il y en a des bleus, des mauves. En regardant sur la gauche de l’image je vois un monsieur essayer d’en ouvrir alors que ceux-ci [ceux de la gauche] sont enchaînés, ceux qui étaient face à moi avant que je ne tourne la tête ont disparus, en fait je crois qu’on les dévalisent tous à un à un.
L’ex me montre le dos de cette image et me montre quelques symboles en me donnant leurs noms, l’un d’eux désigne Esculape et je me sais avoir du mal à l’apprendre, peut-être justement parce-que parfois il me l’appel Asclépios.
(je rajoute qu’Esculape est ma divinité préférée, j’en connais moins sur Asclépios)

Changement de décor je suis sur un bateau à voile pas très long manœuvré par M sur la mer. A un moment je plonge dans l’eau et alors que le bateau tourne à bâbord je nage en restant face à sa proue, j’ai un peu peur je ne me sent pas totalement en sécurité mais toujours est-il qu’il n’y a aucun mal quand à nager de cette façon ou quand à la manœuvre du bateau. M à la proue avec L et propose du chocolat, je lui dit en vouloir et il m’en jette un petit carré qui je crois est aux noisettes, je le mange tandis que je nage. Puis vient une scène où tout le monde est à l’eau et nage, personne n’a quoi que ce soit de négatif qui lui arrive.
Changement de scène, je marche sur le bateau de même pour aller à la poupe en remarquant que le pont est un filet comme dans un catamaran. Le bateau a échoué, il ne vogue plus, à la poupe je vois un monsieur habillé de noir assis avec derrière lui une sorte de chien roux allongé sur le flanc, les babines de sa gueule découvre quelque peu ses dents. Je dis à cet homme que ce chien-putois roux est calme pour que lui e rétorque ensuite que oui il est "magnifiquement calme". Puis, je vois une bouteille en verre vert et je la bois pour goûter son contenu. Je m’écris à M que ça m’écœure et que c’est du champagne alors que lui me soutiens que c’est du vin blanc et qu’il sait très bien ce qui se trouve sur son bateau.

La fin du rêve se fait au passage d’une porte blanche en plastique que le monsieur en noir ouvre. Je viens de caresser le chien-putois au niveau de sa gueule et lui aussi veut passer la porte, mais à ce fait le monsieur la referme avec empressement. Le chien-putois roux passe sous la porte ! Lui qui devait faire 60cm de haut sur 25cm de large (style race Allemande). Oui, le chien passe au travers de ce qui devrait pourtant n’être qu’une fente. Derrière la porte se trouve 3-4marches d’escalier en pierre et le chien-putois vient de lâcher un gaz vert qui se mélange à l’air ambiant que l’on sent même derrière la porte. En fait ce sont des phéromones qui à moi me brûlent violemment le nez. L’homme en noir rajoute que l’animal a fait cela pour mieux nous mémoriser individuellements, le chien s’était arrêtés sur les marches juste un peu plus bas.

Entre pulsions basses et pulsions élevées, malheureusement :
Adossé à un phallus dont on est sûr de la solidité ; nous sommes ici dans un temple et semblons faire une offrande psychique par le biais de l’intuition à Esculape, on va dire qu’il est Dieu de la physiologie et non seulement de la compensation psychique. Première question, c’est quoi que cet argent que l’ami M met en dehors du verre ?
Je passe aussi la scène de mon fast-food préféré.
La scène de l’image 3D signe que le rapport au monde change selon la subjectivité qu’on en a. Suis-je une clé qui peut ouvrir 36 coffres ? Ben logiquement ça pourrait mais c’est interdit inconsciemment.

Puis je me jette à l’eau pour un simple bout de chocolat carré. Je suis le premier à me jeter à l’eau comme si j’étais responsable de l’inconscience générale or qui reste t’il sur le bateau ? Il s’agit de l’ombre et le rapport entre instincts et pulsions càd le ça : l’animal hybride. Je choisis l’archétype de l’alcoolique et donc de l’ombre pour quelques instants, très courts.

La conclusion du rêve se fait donc par ce passage de l’animal hybride au travers de la porte blanche (cette blancheur fige un minimum).
On pourrait dire que l’animal hybride est agrandir son territoire indéfiniment et le marquer comme en étant possesseur. Ainsi je ne porte même pas le masque du contrôlant, c’est en moi et sûrement quelque chose dont il faut se défaire.
Le nez est un organe sensible et il va réapparaître de nombreuses fois ensuite quand il s’agira d’oignons. Ici ça me répugne.
Conclusion : je deviens contrôlant et il faut s’en défaire, heureusement que ça me répugne.




Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact