Signification rêve

Mystérieuse créature mortelle

Tout commença au bord d’une rivière entourée par des herbes,
une aire agréable en somme.
Une petite fille était debout tranquillement en train d’admirer le paysage, le calme de la rivière quand soudain en sortit... Une forme peu commune, une immense et épaisse flaque noire gluante. Que voulait-elle au monde des vivants ?
Quelle signification apportée à cette créature sortie des eaux ?

Elle avançait, rampait lentement jusqu’à cette fille qui semblait ne pas voir le danger arriver. Elle marcha même dessus, elle était pied nu.
Un forestier à quelques mètres au-dessus de la jeune fille muni de son fusil tira sur cette masse gluante. Les balles la transperçaient mais n’avaient aucun effet sur elle.

Elle se mit à enrouler l’innocente petite fille qui n’opposait aucune résistance à son attachement. La mystérieuse créature l’emporta au fond de la rivière. Elle fit alors sa première victime humaine.
A partir de ce moment elle fut craint par les Hommes, tous en avaient peur et la fuyaient comme la peste...

On comprit vite que la toucher (comme l’avait fait la petite fille)
n’était pas mortel à l’Homme mais lorsqu’un morceau d’elle vous enroulait n’importe quel partie de votre peau, c’était fini pour vous.

Changement d’atmosphère.

C’était maintenant chez moi qu’elle se trouvait.
Elle semblait avoir choisi ses prochaines victimes à enrouler.
Ma sœur et moi étions sur le canapé pour pas qu’elle puisse nous atteindre de là ou elle était : rampant sur le sol. Elle n’attendait que ça que l’on bouge du canapé pour nous attraper. Le canapé étant contre un mur ou elle pouvait aisément grimper, on restait bien assises au centre du canapé.

D’ailleurs j’ai vite demandé à ma sœur d’arrêter de tendre ses jambes vers le bas du canapé puisque la bête aurait pu l’enrouler en lui attrapant le pied, la jambe. Je restais confinée, repliée sur moi-même au centre du canapé. Mais ça c’était avant qu’elle eusse essayé de grimper le canapé. Eh oui l’écart entre le sol et le canapé était mince !
Cette infâme créature n’était pas très patiente visiblement... Voyant qu’elle allait y arriver, il fallait se sortir de là.

Non loin se trouvait la table à manger et une chaise que l’on pouvait atteindre.
On a alors pris de l’élan et avons sauté jusqu’à la chaise afin de monter sur la table. Chose réussie, l’écart entre elle et nous était plus important pour qu’elle ne puisse grimper. A force d’attendre, de mettre notre poids sur la table elle tanguait. J’ai alors mis mes pieds sur la chaise pour tenter d’avoir un appui plus solide. Mais cette situation ne pouvait pas continuer éternellement, j’ai bien essayé grâce au téléphone sur la table d’appeler à l’aide mon père par 2 fois mais il ne répondait pas.

Nous étions seules face à cette créature gluante noire. Ma sœur a sauté de la table. La créature qui se trouvait en dessous n’est pas tout de suite arrivée jusqu’à elle, elle a mis son temps bizarrement... Quand elle arriva jusqu’à ma sœur, elle remonta vite sur la table. Nous en avons déduit qu’elle était pas rapide mais bien lente, un avantage pour nous ! J’ai alors fait la même chose et là...

PAF !!! elle est arrivée vers moi comme une flèche (pas si lente en fait !).
Une partie d’elle m’enroula la jambe. Ma sœur et moi avions compris qu’il me restait plus longtemps à vivre. Son toucher était mortel, nul n’y pouvait rien. C’était fini pour moi.

J’ai alors réfléchi... Quoiqu’il arrive j’allais mourir et je ne pouvais pas laisser ma sœur seule à la merci de cette créature mortelle.
Ma mort devait servir à quelque chose ! Je me suis dirigée vers la fenêtre, l’ai ouverte... Ma sœur ne mit pas longtemps à comprendre mon sacrifice (qui n’en était pas vraiment un vu que d’une façon ou de l’autre ma mort était inévitable...). Elle refusait pourtant que je le fasse mais ma décision était prise, je devais le faire c’était le seul moyen de la sauver.
Je lui ai alors dit en la regardant : "Lorsque je sauterai, elle me suivra et tu devras refermer la fenêtre alors tu seras en sécurité".
Ce que je fis, je sautai et m’aplatis sur le sol comme une crêpe.
La chute m’avait blessée, mais je n’étais pas encore morte (saut d’un étage).

Mon rêve se termine ici et c’est peut être mieux ainsi car ce fut pour moi la plus belle des morts qui soit !


D’habitude, je lis votre sœur comme votre double, vous-même, car il s’agit d’une sœur jumelle si je ne me trompe (une vraie jumelle, c’est ce que j’ai toujours compris, même si vous ne l’avez jamais précisé je crois). Mais ici la fin du rêve entraînerait plutôt une interprétation objective, et soulèverait le rapport fusionnel qui pourrait exister entre vous (le sacrifice de l’une pouvant renforcer le potentiel de vie de l’autre).

Il y a là un véritable sujet évidemment, la gémellité permettant facilement d’illustrer la notion d’identification.

Mais le sujet reste la tache noire que l’on peut frôler mais qui, lorsqu’elle s’enroule autour de nous, nous condamne à mourir (mort symbolique il faut comprendre dans un rêve, d’ailleurs vous en faites l’expérience à la fin du rêve :"La chute m’avait blessée, mais je n’étais pas encore morte"). En fait, cette "immense et épaisse flaque noire gluante" n’a aucun effet réel, physiologique, mais uniquement un effet psychologique.

Aussi, je vous propose une relecture de ce rêve en comprenant cette forme noire comme une représentation de la névrose.

PS : le forestier, comme le chasseur, est une image de l’animus. Ni lui ni votre père ne vous ont permis de mettre fin à cette angoisse.




Recherchez "Mystérieuse créature mortelle" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact