Signification rêve

Rêve horrible de la perte de mes enfants

Il y a une semaine de ça j’ai rêvé que je me réveillais au côté de mon mari dans la chambre de ma mère. Je me lève pour aller réveiller mes jumeaux de 22 mois, mais là je vois que la porte d’entrée est entrouverte puis j’aperçois mon chat qui me regarde et part par cette même porte, je prends soudainement très peur et fonce vers des caisses situées dans le salon (mes bébés dormaient dedans et c’était tout à fait normale dans mon rêve).

Il faisait sombre dans le salon la lumière du couloir nous éclairait un peu seulement, je plonge mes bras dans ces caisses et je m’aperçois avec mon mari qu’ils ne sont plus à l’intérieur, je me mets à paniquer de plus en plus en fouillant un peu partout dans cette caisse, puis par terre et je me mets à crier Allah Akbar, Allah Akbar, Allah Akbar "comme pour dire où sont t-ils en pleurnichant à moitié" et j’avais l’impression que mon mari allait me dire dans la seconde "mais non t’inquiète ils sont là regarde" car il est souvent annonciateur de bonne nouvelle à mon égard, mais là non, rien. Du coup je fonce vers la fenêtre de la chambre à ma mère je regarde par dessus (comme je le faisais souvent quand je ne trouvais pas mon chat à la maison j’avais peur en général mais d’un côté je me disais qu’il me fera moins chier mais je ne le pensais pas du tout du fond de mon cœur, je savais qu’en voyant cela je me serais juste effondrée de choc).

Puis j’aperçois entre la moustiquaire et le rebord de la fenêtre, un petit livre qui parlait de la femme voilée en islam, il était rose et fin comme les petits livres de rappels en islam (tenant sur à peine un petit coin du livre comme prêt à tomber, ne tenant qu’a un fil, mais qui était tout de même présent).
Je décide de le saisir car pour moi c’était comme une façon de pouvoir retrouver mes enfants (c’était un geste de pardon envers Dieu que de la prendre, comme pour lui dire "ok regarde j’accepte et maintenant à la seconde épargne moi ce qui va suivre") je le saisis mais avec la moustiquaire, que j’ai du enfoncer, tordre pour pouvoir le récupérer, puis j’entendis ma petite soeur que je n’avais pas vue depuis 3ans en bas de l’immeuble ( elle est partie précipitamment contre le gré de la famille pour pouvoir vivre sa vie de femme pieuse en Egypte avec son mari avec qui elle a eu 2 enfants je rêvais de la revoir depuis mais c’était compliqué ...) me criant " mina mina mina, il est là il est là"en pointant le sol pas loin d’elle.

Puis je vis mon fils étalé sur le bitume, sur le dos, les jambes intactes, un peu écarquillées comme quand il dors la nuit avec son body blanc mais sa tête était toute écrasée avec un œil un peu sortant dû à la violence tout en bas de l’immeuble
(ma mère habite au 4 éme mais dans le rêve c’était bien plus haut "le 4 éme") j’ai eu un sentiment de fin du monde dans toute mon âme mon être j’ai brayé comme une folle, mais une fois que j’eu sauté de l’immeuble pour voir mon fils sur place ( c’était normale de sauter de l’immeuble dans mon rêve. puis mon mari à sauté à son tour et a atterri dans un gros buisson vert en douceur sur le ventre un peu un pagaille mais en douceur )

j’ai demandé à 3 filles qui étaient autour de lui de cacher son visage avec leurs mains avant que je m’en approche de trop car je savais que j’allais devoir vivre avec cette image toute ma vie et je ne voulais surtout pas la créer en le voyant de si près ( comme si je m’étais déjà préparée à faire son deuil) puis je m’approche en disant des choses comme "voilà mon fils il est mort voilà "tu es parti" voilà ce qui c’est passé (enfin je me lamentais gravement et grandement, je m’insultais et m’accusais en quelque sorte en disant tout cela) j’étais la femme la plus à plaindre de la planète à cet instant, mais je ne pouvais plus trop pleurer voir plus pleurer tellement que cette scène était inhumaine.

Puis je me rends compte qu’il n’est pas tombé de mon immeuble mais bien d’un autre en face pas très loin puis ma sœur me lance" mais regarde il est tombé de cet immeuble là pas du tiens, cela veut dire que quelqu’un la jeté du haut de cet immeuble ( je ne voulais pas le croire tellement cela était sale comment un homme pouvait t’il faire ça ? ...mais j’ai acquiescé en guise de " je ne veux pas savoir", car je ne voulais pas plus souffrir, puis à force je devais me forcer pour faire semblant d’être triste car je ne pouvais plus l’être physiquement j’ai même senti à un moment que j’avais un sourir intérieur me disant "tant mieux comme ça tu vas pouvoir revivre ta vie avec ton mari comme avant, comme avant qu’ils arrivent et sèment les disputes entre vous deux, je devais tourner ma tête aussi car un sourire physique apparaissait également sur mon visage, je ne contrôlais pas du tout cet état, je ne voulais pas être comme ça et pourtant...( en gros c’était oh nan mon fils et hop d’un coup je me frotte les mains) puis je me suis dit "je n’aurais que ça sœur, tant mieux cela sera plus simple dorénavant" (je voyais une opportunité de pouvoir "revivre" ma vie de jeune fille avec maintenant qu’un seul bébé, j’ai 24 ans, je suis devenue maman à l’âge de 22 ans de jumeaux)

puis j’ai demandé aux gens autours de moi où était ma fille ? ils m’ont tous répondus qu’ils ne savaient pas qu’elle avait juste disparue qu’on l’avait enlevée Là ! j’ai eu un sentiment de fin du monde à nouveau, de ne pas savoir où était ma fille qui devait surement souffrir avec un inconnu à cet instant même, qu’elle devait avoir peur toute seule, sans sa mère, qu’elle avait faim et qu’elle devait surement pleurer comme une folle.

J’ai eu mal.j’ai eu peur, j’étais anesthésiée par le néant du mal je voulais me suicider de suite la maintenant sur le champ car c’était trop, mon regard c’est fixé sur des buissons où j’avais l’habitude de me cacher quand j’étais petite pour faire "mon pipi" quand je jouais dehors avec mes copines "je l’ai considérais comme de vrais buissons camouflages à l’époque" donc je les ai fixés et je vois seulement le squelette d’un poulet vide, des ordures, pleins de choses à jeter, des broutilles, mais pas ma fille mais le squelette c’était elle juste une seconde dans ma tête car je voulais me rassurer qu’elle était bien parti pour que je puisse à mon tour mourir en paix mais ce n’était pas mon enfant elle avait belle et bien été enlevée.

Puis je me suis réveillé en hurlant et en bavant la nuit suivante j’avais peur de me rendormir, puis j’ai culpabilisé comment je pouvais penser ça c’était pas possible. qu’elle mère peut être comme ça . J’aime énormément mes enfants d’un amour inconditionnel X 1000 parfois je leur dit je t’aime en ayant les larmes au yeux tant je pense à quand je ne serai plus là pour les admirer, les câliner, les aimer les voir rire,pleurer, chanter ...
Aidez moi à comprendre svp


Le rêve commence par ce détail qui m’intrigue : vous vous réveillez dans la chambre de votre mère, or votre mari est là, dans cette chambre. Est-ce que cette situation correspond à une situation réelle ?

Mais votre inquiétude quant à ce rêve porte sur un autre thème : la culpabilité ressentie en éprouvant un certain soulagement à vous trouver débarrassée de vos enfants.

Jean Bergeret notamment a travaillé sur ce fantasme d’infanticide parfois accessible à des mères. Il rapporte notamment le cas d’une femme qui, à la maternité, avait demandé à ce qu’on la sépare de son enfant de peur de le tuer. Mais la conclusion de ce psychanalyste qui a toujours travaillé sur la métapsychologie (l’organisation des différentes structures psychiques) était très rassurante : en aucun cas cette femme ne risquait de passer à l’acte, le dérèglement engendré par l’accouchement expliquait simplement non pas ce fantasme mais l’accès à ce fantasme de façon exagérée.

En fait, toute mère (et certainement tous les pères également) fantasme la disparition de ses enfants pour retrouver sa vie antérieure. L’arrivée d’un enfant, en particulier d’un premier enfant, alors que dire de jumeaux !, est une véritable révolution pour une femme, et plus largement pour un couple. Une telle épreuve que les séparations qui s’ensuivent sont nombreuses (avec un réel passage à l’acte maintenant que le divorce est devenu une pratique socialement acceptée). Physiquement le corps (l’inconscient donc) subit de véritables chocs (accouchement, suites, incidences sur la sexualité, manque de sommeil...). Psychiquement, un monde disparaît pour donnait naissance à une autre vie.

Aussi, inconsciemment, il n’est pas étonnant que l’on rêve de tuer ses enfants. Mais l’accès à ce fantasme est normalement censuré par la conscience. Alors que dire de votre cauchemar ? Qu’il prouve un accès peu censuré à votre inconscient. Or ce point est plutôt le signe d’une bonne santé mentale, car une personne faible psychiquement ne pourrait pas se confronter à un tel fantasme.

En revanche, ce qui est important, c’est de mesurer que ce rêve ne vous condamne aucunement, qu’il ne révèle en aucun cas que vous êtes une mauvaise mère, bien au contraire. Se confronter à son ombre est à l’inverse une étape indispensable sur le chemin de notre évolution intérieure, que l’on peut également qualifier de spirituel. Nous sommes tous ombre et lumière, aussi si vous me confiez votre ombre, alors je devine votre lumière.




Recherchez "Rêve horrible de la perte de mes enfants" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact