Signification rêve

Reve étrange

Une clairière dans une forêt

Un cheval magique enfantin (genre petit poney) fait des petites tornades pour s’amuser.
Un taureau puissant et imposant apparait dis que c est pas bien que ca vas amener de mauvaises choses.
Je rétorque que le cheval magique peut faire du bien et protéger du mauvais temps. Le cheval s exécute et chasse les nuages en faisant des bourrasques à plusieurs reprises.

J ai un petit cube avec des trous sur chaque face dans ma main. Chose que je protège mais je ne sais pas ce que c’est, je le montre au taureau puis je le mets dans ma poche.
Le cheval magique se couche dans l’herbe je m’allonge prés du cheval, entre le cheval et le taureau.
Je taureau gratte le sol pour me défier puis voyant qu’il ne me fait pas peur il vient au dessus de moi. Là j ai peur mais ne bouge pas je suis confiant.
Le taureau alors se couche contre moi sans me faire mal et me procure de la chaleur.
On reste comme ça je me sens bien

Un guépard arrive et effraie le taureau qui se relève d’un trait et il me file un coup de sabot involontaire au passage mais sans me faire mal. Le guépard ne fait rien d autre que nous regarder sans intention hostile apparemment. Je me lève je n ai pas peur du guépard. Le cheval se lève ensuite.

Je plonge ma main dans ma poche et je sors plusieurs de ces petits cubes dans ma main. Ils sont enfilés sur une cordelette non fermée et de différentes couleurs.
Je regarde ces cubes, ils sont importants, je ne sais pas ce que c’est mais je pense qu’ils me concernent.
Je les montre au guépard.
Je tourne ma tète et une maison apparaît, le guépard repart dans la forêt.
Le cheval s’envole en tornade.

C’est une grande maison que je vois.
Je sens que quelqu’un est derrière moi, quelqu’un que je connais mais sans savoir qui c’est. Je ne me retourne pas et j’ai toute confiance en cette personne.
Je crois que cette personne était le taureau.
Je lui parle et il me répond mais je ne comprends pas ce qu’on se dit.

Une vielle femme vient vers nous et m’invite à rentrer.
C’est une grande maison d’une personne apparemment riche, on suit un chemin en pierre il y a une piscine sur la droite. Il y a de grande baie vitrée.
J ai un sentiment négatif de la maison... mais je ne sais pas à qui est cette maison.

Je rentre par la véranda. Il y a des personnes d’origines d’Europe de l’est, un bar, de la musique mais je ne l’entends pas. Une dizaine de gens.
Une personne me connait apparemment et me propose de la vodka, ils sont tous sous l’emprise de l’alcool. Dans le fond il y a des filles jolies.
Nasdrovia !
Je bois la vodka et on me resserre un verre

Le type me dit que je dois monter au grenier car je dois tuer quelqu’un qui n’y arrive pas tout seul, je dis ok naturellement et sans aucun ressenti
C’est son ami et apparemment le mien aussi mais que ça doit être fait, j’acquiesce car j’en ai la certitude profonde mais je ne sais toujours pas qui c’est.

Je monte un escalier étroit il y a une porte.
J’ouvre et arrive au grenier, il est difficile d’accès, je dois me glisser sous une poutre et ramper sur 5 mètres, je me dis que c’est mal foutu, c’est propre il n y a pas de poussière.
La j’arrive dans un grenier vide de 20 mètres carrés et le plafond est haut avec un petit escalier sur la droite avec une rampe. Le mur du fond est en brique, un canapé en cuir sombre est contre, je prends l’escalier et me retrouve dans un autre bar.

Il y a des gens, le barman et l’ami que je dois tuer. Je le connais mais ne sais pas qui c’est, il est de l’est aussi, le crane rasé et fin de trait. Il me dit qu’il doit mourir mais qu’il y arrive pas tout seul, il me demande de l’aider à mettre fin a ses jours.
On boit quelques vodkas puis il va dans l’escalier, il est agité, je bois une vodka encore, je ne suis pas du tout ivre.
Je vais le rejoindre dans le petit escalier, il me dit qu’il faut le faire, qu’il n’y a pas le choix, ça me fait ni chaud ni froid et je dis ok comme si c’était rien.

Les gens ont disparu, il n’y a que moi et lui, il me tourne le dos mais n’arrête pas de sautiller comme un drogué impatient. Je le trouve faible et lâche de ne pas réussir seul son devoir, je prends son pistolet dans sa main et lui tire froidement une balle derrière la tète. Il tombe sur la rampe, mort. Je ne ressens rien mais j’ai le sentiment du devoir accompli.

Je redescends en bas dans le bar, la fête est finie, apparemment du temps est passé le temps que je redescende. L’ami du gars que j’ai descendu et qui m’avait offert une vodka au début, est avachi à coté du barman, dans un angle au sol complètement bourré. Il y a de la buée sur les vitres de la véranda, l’éclairage est celui du petit matin.

Il se lève et me reproche d’avoir fait ça, je lui dis que c’était nécessaire et qu’il le sait. Il se lève, il titube vers moi, il pleure, il me gifle mais je ne dis rien, il pleure en disant pourquoi t’as fait ça.

Une fille qui m attire sexuellement me dis que je dois retourner au grenier. Je m’exécute sur le champ, je monte et ouvre la porte.

Là, le toit du grenier après la porte est effondré, je le repousse pour le remettre comme il faut, il y a plein de poussière au sol, apparemment il y a beaucoup d’années qui sont passées. Il n’y a personne. Je commence à ramper sous la poutre.

A mi chemin je vois plein de rats, ils recouvrent tout le sol de là où il y avait la pièce avec le canapé. Je vais pour faire demi-tour mais il y a des rats de l’autre coté maintenant. Je les fais tomber de la poutre avec ma jambe pour rebrousser chemin mais il y en a un qui me mord a la cuisse, je le plante avec un tournevis que j’ai dans la main, je plante le tournevis dans l’abdomen de la bestiole mais elle ne lâche pas prise, ça n’a pas l’air d’avoir d’effet malgré le fait qu’elle saigne. Je le refais a plusieurs reprises mais pleins de rats m’attaquent. Je réfléchis à comment faire et je fabrique un lance flamme avec un déo et un briquet qui sont maintenant dans mes mains. Je n’ai pas beaucoup de place pour me déplacer. Les rats reculent, ils ont peur du feu. Du coup je reprends le chemin du grenier avec mon lance flamme improvisé.

Une fois que j ai passé la poutre, je me relève dans le grenier et il n y a plus de rat, ils ont disparu comme tout le reste. Là où il y avait le canapé je lève la tête et vois sur le mur en brique mon smiley que je dessine partout depuis que je suis gamin.

Ca me fait immédiatement penser a John le rouge dans le mentaliste (série où John le rouge est un tueur en série qui signe ses meurtres par un smiley ensanglanté sur les murs). Je comprends alors que je suis dans un rêve et je suis immédiatement projeté dans ma chambre de quand j’étais ado mais avec un des murs éclaté sur la rue, le planché pendant dans le vide et il fait sombre (cette chambre délabrée viens d’un rêve que j’avais fais il y a 2 ou 3 ans).

Je me réveille en sursaut


Ça commence dans une forêt, symbole de l’inconscient. Consultez ce symbole, vous verrez qu’il vous conduira au processus d’individuation et à l’accès à de nouveaux contenus psychiques.

Mais pour cela, il faut que son Moi (voir notre dossier "bases de l’interprétation") soit en liaison avec l’inconscient. C’est tout ce que décrit la première partie du rêve, avec l’apparition d’animaux qui symbolisent l’énergie brute inconsciente, et avec lesquels vous êtes dans une parfaite harmonie, à la bonne distance :
- le cheval,
- le taureau (qui appelle déjà la notion du sacrifice qui apparaîtra ensuite),
- le guépard, un félin, comme le tigre, qui vient montrer sa puissance mais sans se montrer menaçant.

Le cube est un symbole du Moi enfermé, sans communication avec l’inconscient. Ici les cubes sont percés, et même reliés, ils sont l’annonce d’une libération.

Puis vous accédez à une maison, qui représente votre construction psychique, votre Moi, mais pas exactement votre Moi actuel, votre Moi dans ses constructions passées. La maison est celle d’un état passé, elle est le lieu d’un retour sur le passé. Généralement, le grenier est considéré comme le lieu de l’intellect, de la pensée, mais il est surtout ici une pièce normalement délaissée, difficile d’accès, propice à dissimuler quelque secret.

C’est le lieu de passage vers la mort d’un être que vous connaissez sans le reconnaître, une partie de vous-même. Dans notre dictionnaire des rêves, on explique ainsi de nombreux rêves de mort : tuer quelqu’un, c’est accepter le sacrifice d’une partie de son Moi pour renaître. C’est ce sacrifice qu’annonce dès le début le taureau.

Ce rêve est l’acceptation d’une perte, qui vous libère d’une charge négative importante représentée par les rats du rêve. Je suppose que ce rêve se rapporte ainsi à un événement qui s’est déroulé durant votre enfance ou votre adolescence, événement réel ou fantasmé, lié à cette chambre dans tous les cas. Cette vision de votre chambre, de votre Moi, mais de votre Moi daté à cette période de l’adolescence (et de l’enfance dans votre second rêve qui reprend cette image), totalement dévastée, et qui entraîne votre réveil, est le point culminant du rêve. A quoi correspond-t-il ?




Recherchez "Reve étrange" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact