Signification rêve

L’église en Allemagne derrière la colline de la colonie

Je suis en vacances, en Allemagne, en groupe, avec un accompagnateur (avec qui dans a réalité j’avais fait des voyages en groupe dans ma jeunesse, par le travail de mon père, mais dans des pays exotiques et chauds). On est plutôt jeunes.
On est en car, on traverse une ville. Je vois une sorte d’église à moitié en ruines, du moins comme s’il n’y avait que son squelette,sa structure, elle est incrustée dans le paysage urbain, elle est bien carrée. Personne n’y fait attention, elle se fond dans la masse, autour il y a des bâtiments modernes industriels, elle n’a pas de caractère monumental, n’est pas vraiment belle, est en mauvais état, mais je la trouve singulière, elle m’attire. J’aurais aimé qu’on s’arrête pour que je puisse la prendre en photo. 

Heureusement on s’arrête à la sortie de la ville, pour manger des sandwiches. J’en parle à un type avec qui je semble bien m’entendre, mais finalement il ne vient pas. Je cherche dans mon sac à dos mon appareil photo, en fait il est dans la poche de ma veste.
Je marche donc le long de la route, je retourne en arrière, dans la ville, pour aller voir l’église.
En marchant le long de la route je veux prendre en photo l’église de loin, mais comme à des plans plus proches il y a des voitures garées, ça gêne, ça ne rend pas bien, ce qui me frustre.

J’arrive à droite de la route à une sorte de colline de sable, un peu comme des dunes.
Avant de monter, je passe dans un bâtiment avant les dunes, une sorte de colonie de vacances. Je me dis que je resterais bien là, ça a l’air bien, ils ont l’air de s’amuser, il y a des forêts autour qui m’attirent, mais on me dit que c’est payant, je ne peux pas.
Il y a aussi une histoire de chaussures, que je déplace dans un placard, il y a plusieurs paires, ça semble un moyen de taquiner quelqu’un. 
Je ressors et je traverse les dunes, il y a des enfants qui jouent, que je veux rejoindre pour leur demander mon chemin, ils font partie du même groupe ou institution. Je marche sur le sable, c’est amusant, mais je leur demande s’il n’y a pas de trou, ils me disent non. Effectivement le terrain est sûr.

Ensuite je reprends mon chemin. Je n’arrive pas tout à fait à l’église mais à une sorte de crypte souterraine liée à l’église, à côté, peut-être sous elle. Il n’y a rien d’exceptionnel mais il y a beaucoup de touristes. Je veux prendre en photo une image. Mais un Allemand, un gros beauf qui est père de famille, derrière moi, me prend à parti, dit que je le gêne, alors que c’est lui, on se dispute. Il y a beaucoup de monde, difficile de prendre des photos.

Je ressors de la crypte pour aller voir la façade de l’église, c’est compliqué, c’est de l’autre côté, je dois prendre des escaliers, une passerelle, il y a du monde. Enfin arrivé, je suis au pied de l’église, qui est différente du début, plus monumentale, comme une cathédrale. Elle s’élève en hauteur un peu comme une tour mais c’est frustrant, je n’ai pas assez de recul pour bien la prendre, la perspective est faussée. 

Je vois des sculptures sur la façade, en bas relief comme des médaillons, j’en prends quelques-unes en photo, notamment une tête de mort, qui m’intrigue, ce n’est pas courant. Je me demande si les sculptures sont d’époque ou plus modernes, elles paraissent un peu détachées du reste.

Je retourne sur la passerelle pour prendre des photos. Je vois un type qui se met devant l’église pour faire une sorte de spectacle. En fait il est plus ou moins dans l’air, il vole en dansant, il paraît très grand, il a quelque chose de surnaturel. Il est grimaçant et subversif. Il est habillé en rouge, déguisé. Il incarne un archétype, peut-être le diable, en fait plutôt un joker, un fou du roi. Je suis intrigué. Je le prends en photo.

Après je prends le métro, ou le train (il n’est plus question du car du début). J’ai peur de le rater. En descendant je demande à une fille assise avec sa copine (que j’ai connue en classe de seconde, elle était amoureuse de moi et très jolie, mais j’étais trop timide pour prendre l’initiative, et elle était très timide aussi) si les crayons qui sont sur la tablette sont à elle, elle dit oui. Elles semblent faire partie du groupe du début, comme si on s’était rejoints là.
Après on sort de la ville, entre deux montagnes, comme si on était en voiture ou des voitures, sur une route, mais on est à pied, il y a deux filles devant moi qui font partie du groupe (les mêmes ?). Il y a une fille derrière moi qui me rejoint, on se prend la main, juste comme ça, affectueusement mais sans plus, sans se regarder et sans parler, tout en continuant à "rouler", à avancer sur la route (je ne sais pas pour aller où).




Recherchez "L'église en Allemagne derrière la colline de la colonie" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact