Signification rêve

Revisiter la mort d’une tante

Le rêve que je vais exposer ici est vraiment gore, dégueu, donc âmes sensibles, attention !

Je suis invitée chez une cousine. Je ne sais pas qui il y a, je pense ma mère accompagnée d’autres personnes pas bien visibles mais je pense que ce sont mes sœurs. Ma cousine est jeune fille comme je l’ai connu. Sa mère vient de mourir apparemment.

La cousine nous offre un pâté qu’elle a fait et je comprends qu’elle l’a fait avec la chaire de sa mère morte. Je trouve ça terrible. Elle nous explique que tout est partie « en cacahouète » chez eux suite à l’accident de son jeune frère qui est resté très lourdement handicapé. On le voit en effet, en fauteuil roulant, extrêmement handicapé, ne pouvant plus parler ect... en gros la mère est + ou – devenu folle suite à cela et finalement manger sa mère morte ne semble même plus si extravagant ... (même si elle voit bien que ce n’est pas si logique que cela, vu qu’elle explique l’origine du désordre familiale)

Puis vient un grand oncle avec une autre personne, il apporte un liquide dans un flacon, je ne sais pas ce que c’est, mais cela a un rapport avec le décès de ma tante (je crois que le liquide est bleu laiteux) et quelqu’un d’autre apporte également un autre liquide dans lequel il y aurait les cendres de ma tante.

Il y a un groupe de personnes dont ce grand oncle et moi-même à droite de la scène, les gens de ce groupe regardent à droite, et un autre groupe dont ma cousine et ma mère sur la gauche et les gens regardent en face légèrement sur la gauche, les 2 groupes se tournent donc pratiquement le dos (et il y a un espace entre les 2 groupes).

Je propose à tout le monde que l’on boive chacun un peu du mélange des 2 breuvages en pensant à la morte, histoire de vivre quelque chose en commun autour de son décès, en respect pour elle. Pour le groupe de droite, cela est une évidence et se fait facilement, le groupe de gauche est tout gêné, ne savent comment s’y prendre... se trouvent un peu ridicule de s’adonner à cela ect... Je ne sais pas comment cela finit.

Liens avec la réalité :

Cette tante est décédée il y a une trentaine d’années et son fils environ 5 ans après elle (il n’était pas handicapé). C’est une tante côté paternel, nous ne sommes pas restés en contact avec cette partie de la famille, j’ai perdu de vue cette cousine.

Le grand-oncle est le mari d’une sœur de mon grand père (ce grand-père : père de cette tante dcd donc).

Cette scène fait vraiment penser à la « scène » religieuse avec le christ...on mange et on boit de la morte, comme le christ dit mangez et buvez mon corps et mon sang ! D’ailleurs je propose en gros que l’on « communie » en souvenir de cette tante. (je fais ce rêve la nuit de pâques, quand le christ ressuscite...)

La famille du côté de mon père était athée, du côté de ma mère très catholique, voire franchement « bigotte ».

Dans le rêve c’est inversé, puisque ce sont les personnes du côté paternel (et je crois qu’à part moi, il n’y a que des hommes) qui amènent et proposent de boire à l’unisson et l’autre côté (à part la cousine) qui est réticent (je crois qu’il n’y a que des femmes de ce côté).

Au réveil, je suis en empathie profonde avec ma cousine, une grande tristesse et de la culpabilité de ne pas être restée en contact avec elle, de l’avoir « laissée tomber ». Les 2 familles se sont perdues de vue, le fil s’est coupé peu à peu, étant jeune à l’époque, j’ai suivi, je pense que c’était parce que ça faisait trop de malheurs... (il y a eu plein d’autres malheurs de ce type dans cette famille, un peu comme si là, ça avait atteint le niveau supportable, enfin c’est mon interprétation toute personnelle)
tout comme dans le rêve ma tante tombe un peu folle après l’immense malheur de voir son fils dans cet état et les survivants suivent dans la folie comme la cousine dans le rêve.

Autre rêve plus tard dans la nuit.

Un homme dangereux tente de rentrer chez moi, (je ne sais pas qui c’est). Finalement ils arrivent à 2, l’un plus jeune que l’autre. Par un stratagème, je parviens à les faire entrer dans une pièce et à fermer le verrou. Et je sors pour prévenir la police qu’ils sont là.

L’extérieur n’est pas vraiment « ouvert », c’est un peu comme une galerie marchande, c’est immense, on peut se balader ect , mais il y a un toit, ce n’est pas vraiment ouvert quoi. Il y a des gens ici et là, je ne leur demande pas de téléphoner à la police, je ne sais plus pourquoi.

Puis, j’arrive chez une dame qui doit être gardienne d’immeuble ou à l’accueil d’un hotel, qq chose comme ça et là depuis son fixe j’appelle la police, ou je la lui fais appeler, je ne sais plus, mais je crois que c’est elle qui appelle. Apparemment, je ne voulait pas demander aux gens dans la rue parce que je ne voulais pas que l’on appelle depuis un portable (je crois, cela n’est pas très claire, mais je crois que c’est cela). La police arrive et ne me croit pas. Je ne me souviens plus de la suite, ou alors je me suis réveillée là, je ne sais plus.

Merci de votre lecture, c’était très long !


Votre interprétation :


Un appel à la réconciliation ? Les athées souhaitent communier et les « bigots » voient le ridicule des rites, une recherche d’équilibre dans tout ce désordre ? (un besoin de « rassembler » tout cela pour je puisse avancer spirituellement. J’estime que mon éducation religieuse a bloqué mon accès à la spiritualité). Un appel à l’acceptation de mes 2 familles d’origines ? Un appel à l’équilibre du féminin et du masculin en moi ? (je suis du côté des hommes et cherche à faire participer les femmes...). il y a aussi cette notion de « survivants » qui m’interpelle énormément, mais dont je ne sais que dire.(mais le mot même me fait venir les larmes...peut être de l’empathie envers cette cousine survivante). Ma tante se serait « sacrifiée » en mourant ? Comme le christ que l’on doit manger si on va à la messe ???


Que voulez-vous qu’on ajoute ? Ce travail d’interprétation personnel est le seul important. Vous l’avez fait entièrement, et certainement très justement.

Ce parallèle avec Pâques est assez extraordinaire tout de même, on voit bien comment l’inconscient prend dans le présent des éléments qu’il combine avec d’autres plus lointains pour mixer des scénarios incroyables.

Dans ce rêve, vous êtes du côté des hommes et de ceux qui poursuivent le rite sans gène et avec respect (ce sont vos mots). On est loin de la bigoterie justement, on est exactement dans le spirituel. Et effectivement, cela se fait avec les hommes, dans le groupe de droite.

Il y a une prise de conscience d’une réconciliation nécessaire. Effectivement elle peut être pensée dans les actes, retrouver une partie éloignée de sa famille. Mais c’est aussi des images qui accompagnent une réconciliation intérieure certainement, qui vont dans le sens d’une meilleure intégration de tout ce qui vous compose, jusqu’à vos origines. C’est ce mouvement que vous avez d’ailleurs traduit dans vos interprétations. L’intégration des opposés, la démarche universelle soulignée par Jung, ce rêve en est une parfaite illustration.




Recherchez "Revisiter la mort d'une tante" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 11 avril 2015

    Merci. les rêves sont vraiment bizarres, parce qu’effectivement passer par ma famille paternelle pour trouver un accès au spirituel et au respect, alors que ne n’en ai jamais vu, et imaginer le côté maternel se défaire de la répétition automatique et non réfléchie des rites est tout aussi improbable... !Tant mieux si j’arrive à intégrer cela "au mieux".
    Que pensez vous du 2ème rêves , où j’enferme des bandits et que la police ne me crois pas ? et où je ne m’autorise à appeler que d’un tel fixe ? Comme si je ne pouvais faire confiance aux personnes "mobiles"
    Bon week end

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact