Signification rêve

Vous croyez aux répétitions ?

Je suis dans un salon avec des amis, je crois. Nous sommes penchées sur un album photo avec uniquement des photos où je suis présente, d’habitude tout les membres de la famille y sont les photos avec un seul visage sont plutôt rares.

Dessus j’ai toutes sortes d’âge d’après elles mais je ne semble pas voir la même chose qu’eux car seul ma taille change et pas le reste. Les photos se passe dans ma maison d’enfance où nous sommes sensés être. Le décor est bien celui de ma maison sur les photos mais l’endroit où nous nous trouvons n’est pas le bon. Sur ces photos je fermes les yeux et un homme blond est présent. Il a toujours une main tendue vers moi ou poser sur ma tête. Sur l’une des photos mon père est plus loin dans le couloir qui joint le salon à l’entrée et la cuisine. L’homme a l’air plus jeune que mon père d’une bonne dizaine d’année. L’une des filles présentes dit "on dirait que tu dors" et l’une d’elle ajoute "quand on dort on oublie tout". Cette phrase me perturbe un peu et je relève la tête vers elle sans réussir à la voir pour autant.

C’est un peu comme si je regardais un paysage sans en être consciente, je l’entends mais ne peut pas la voir. Une autre fille enchaîne "le mec ça doit être un voisin il habite dans le coin non ?".
S’ensuit une recherche des filles qui sortent de la maison pour chercher après l’homme des photos, elles partent demander au voisin et je reste à table avec l’album. Quelque chose me met mal à l’aise dans les images sans que je saches quoi.
Je les rejoins en dehors de la maison et croise ma sœur qui s’est jointe à eux. Elle reviennent sans avoir trouver le "voisin". Elle passe devant une maison sans la voir et ma sœur leur fait remarquer. Elle est plus basse que les autres, il faut aller jusqu’au bout de la rue et passait en dessous du pont sur lequel nous sommes (un pont dans une rue à sens unique c’est vraiment bizarre). Elles s’en vont pour aller toquer là-bas.

Je me retrouve dans une pièce entourée de femmes de l’âge de ma mère et l’une d’elle m’emmène avec elle à une sortie organisé par mon père et on se retrouve dans son jardin. Il y a une table avec une nappe blanche sur laquelle il y a des boissons. L’homme des photos est derrière cette table, je le reconnais mais c’est comme-ci la fille qui me représente dans le rêve n’était plus moi et vivait une vie où elle ne serait pas qu’il était sur les photos. Je ne comprends pas tout c’est comme ci j’étais consciente mais subissait les choix de cet autre moi. Je ressens tout avec son corps mais réfléchis avec un esprit qui n’est pas le sien.

Il me regarde dans les yeux, je suis mal à l’aise mais cet autre continue de le fixer en retour. La femme me tend un verre de grenadine que je finis rapidement et l’homme m’en ressert un. Il parle d’un sujet que je ne comprend pas mais je m’aperçois qu’il menace la femme par message codé et elle change d’attitude pour être un peu plus hypocrite que normalement les gens ne le sont. Elle tient un livre dans ses mains et je cris quelque chose avant de renverser mon verre sur celui-ci. Je voulais attraper le livre pas le noyer. L’autre moi dit qu’il y avait une guêpe sur le livre et l’homme se remet à me fixer alors que la femme s’éloigne. Ma sœur apparaît à ce moment là dans le jardin un peu en retrait derrière moi. Une araignée me perturbe et je cris en faisant un bond.

Je tombe dans un lit nous ne sommes plus dans le jardin et on ne l’a pas quitté. Ma chambre d’enfance est ouverte sur le mur qui devrait contenir la fenêtre et le sol de la chambre se coupe au même endroit pour laisser l’herbe pousser. C’est ouvert à moitié sur le jardin en somme. L’homme se saisit de l’araignée et demande à ma sœur si c’est cela qui me fait peur et elle hoche la tête pour dire oui. Il joue avec l’arachnide avant de me fixer et de me la jeter dessus. Je me cache sous la couette de mon lit d’enfant en hurlant. Il parle plus fort, je crois qu’il perd patience, ma sœur essaie de le faire taire en lui criant dessus mais ça ne marche pas. Il tente de m’enlever la protection que je me suis faite avec ma couette contre l’araignée et répète qu’il faut affronter ça sans que je saches ce qu’il entend par "ça". Il finit par réussir à me retirer la couette et se calme. Ma sœur lui demande "vous croyez aux répétitions ?" sans que je comprenne pourquoi. Tous s’achève sur sa phrase "c’était la saison prochaine".

Je me suis réveillée avec cette phrase et une peur incroyable. Mais la phrase a continué de me perturber avec les mots choisis par rapport au temps. Un peu comme-ci une none m’avait montré une prédiction et l’avait achevé sur cette phrase.


Je cite souvent "L’inconscient, c’est la répétition", de Nasio, un livre court, très compréhensible, qui souligne que l’inconscient se dévoile dans la répétition du même. C’est également la base de la notion de signifiant chez Lacan.

Or dans ce rêve, qu’est-ce qui se répète pour vous ? Un masculin menaçant ? Pervers même, puisqu’il jette sur vous l’objet de l’angoisse, l’araignée, et tente de vous enlever votre protection.

Un masculin qui pénètre votre espace intérieur, y introduit de l’angoisse ? L’homme des photos, comme une image du père, qui permet de dire le père sans abimer directement celui-ci (en arrière plan au bout du couloir au début du rêve), car on a toujours besoin de sauver son père, de le conserver comme un objet utilisable.

Je ne sais pas moi, mais vous vous savez, dans ce rêve certainement, en même temps que vous le répétez.




Recherchez "Vous croyez aux répétitions ?" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact