Signification rêve

A la recherche d’un livre

Je suis dans une rue commerçante, en-dessous de mes chaussures ce sont des pavés et non de la route. Je m’aperçois que je porte des chaussures de ma mère donc peut-être que je lui rends visite (il n’y a pas d’autres explications pour que j’ai ses chaussures sinon). J’ai aussi un pantalon court que je portais il y a cinq ans et un T-shirt comme en été alors que le ciel est plutôt gris. Mes cheveux sont attachés et je me demande si je n’ai pas couru avant mais n’arrive pas à m’en souvenir. Je sais juste que je cherche un livre qui est parut il n’y a pas longtemps mais que je pense introuvable.

J’entre dans une librairie et ne le trouve pas et vais donc me renseigner auprès de la livreuse qui me dit qu’elle n’en a plus. Je m’apprête donc à partir mais ma meilleure amie débarque dans la librairie avec le visage blessé. Elle a un bleu, une marque de strangulation et elle saigne au niveau du sourcil. Tout est du même côté sauf la marque sur le coup. Ses cheveux sont décoiffés et sales et elle m’attrape par le bras en bougeant la tête frénétiquement vers la baie vitrée pour vérifier que personne ne la suis.
"- Il va me tuer." Elle le répète mais je ne réagis pas, je n’arrive pas à dire un mot tant qu’elle me tient le bras.
"- Il faut que tu me caches." Elle part de la librairie et sur le pas de la porte me fait signe de la suivre.

Je cours après elle et deux garçons (dont l’un est sensé être son petit-ami) et une fille maquillée vulgairement nous montre du doigt avant de nous courir après. Les pavés ne sont pas pratiques sous les chaussures et j’attrape le bras de mon amie pour l’emmener dans une ruelle sur le côté pour changer de rue, entre deux bennes nous montons un escaliers (type escalier de secours) qui monte au-dessus des bennes vers une porte d’école. Elle l’ouvre et nous entrons rapidement pour ne pas être vus de nos poursuivants.

On se retrouve dans une bibliothèque il y a des enfants qui écoutent une histoire un peu plus loin, deux autres lecteurs lisent ou cherchent dans les étagères. Mon amie s’éloigne pour se cacher dans la maison pour enfant vers l’endroit où une histoire est lue.
Je me balade parmi les étagères et me rend compte que le livre que je cherchais est ici. Je suis contente et veux le faire voir à mon amie mais me rétracte quand je vois que nos poursuivants viennent de rentrer dans la bibliothèque. Ils cherchent rapidement et courent dans les allées en passant devant moi sans me prendre en compte (ce qui arrive assez souvent en présence de mon amie qui a une personnalité beaucoup plus remarquable que moi).

Je fais comme-ci de rien n’était et ouvre mon livre pour en commencer la lecture (qui racontait une histoire bien différente de la vraie histoire du même livre). Je lis à peu près trois pages en jetant des coups d’œil vers mon amie qui est sortie de la maison et est assise dans le cercle que forment les enfants, l’un d’eux est sur ses genoux et une fille s’amuse avec ses cheveux qui sont redevenues propres, même son visage n’a plus de blessure. Je veux tourner ma page mais un bras attrape mon poignée. Je m’aperçois que c’est le petit-ami qui vient de m’attraper.
"- J’en ai une."


C’est toujours intéressant ces déplacements sur une amie. "passant devant moi sans me prendre en compte (ce qui arrive assez souvent en présence de mon amie qui a une personnalité beaucoup plus remarquable que moi)." En fait, si vous voulez montrer quelque-chose, le mieux consiste à utiliser l’image de votre amie que tout le monde remarque. Mais à la fin finalement, vous pouvez comprendre que vous ne faites qu’un, car si en vous attrapant votre poursuivant en a une, c’est donc que vous formez un tout.

Vous projetez sur cette amie d’une part la marque de blessures, d’autre part l’angoisse d’être tuée.

Revivre un passé traumatisant, cela ne fait qu’amplifier le trauma. Aussi, dans toutes les thérapies, il s’agit de retravailler ce qui s’est engrammé dans le passé mais sans revivre ce passé exactement, en apportant toujours quelque chose de nouveau dans ce revécu. Il en est ainsi en EMDR, de la même façon dans les protocoles d’hypnose, le rêve éveillé permet de dire sous forme symbolique... Et on peut observer comme le rêve nocturne suit exactement cette règle (évidemment puisqu’il est naturel !) en revenant sur des angoisses anciennes mais sans rien revivre comme cela l’a été initialement, en déplaçant ce qui est nécessaire sur d’autres personnages, d’autres actions.

Finalement, c’est notre inconscient qui nous oblige à revivre toutes les blessures passées, mais jamais les mêmes, pour les intégrer, faire en sorte qu’elles ne restent que des traces, des marques de notre vécu, mais sans plus ressentir la douleur et l’angoisse correspondantes.

En fait, à la recherche d’un livre, vous êtes toujours à la recherche de votre passé... et vous semblez le trouver, ailleurs que là où vous pensiez le chercher.




Recherchez "A la recherche d'un livre" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact