Signification rêve

Homme pervers et femme mutilée

Bonjour

Ce rêve m’a réveillé et la note franchement perverse du contenu m’interroge après m’avoir inquiétée. Un premier mouvement me ferait rejeter tout d’un bloc : ah non pas moi ! Jusqu’à penser qu’un entretien au contenu particulier m’a donné le matériel et qu’il n’est donc pas le mien. Pas si simple. Je ne me dérobe pas.
Alors, un second m’amène à rechercher des pistes sur votre site pour découvrir que c’est "normal" et l’occasion de résolution comme tous nos rêves sans doute. Je vous le soumets donc à l’interprétation la lecture de certains du même type (kidnapping, part d’ombre, etc) m’ayant déjà aidé un peu et rassurée. Celui-ci pourrait servir aussi.

N’est restée prégnante qu’une partie du rêve qui tourne autour d’une affaire d’espionnage. Depuis quelques temps maintenant je me sais dans certain rêve "réalisatrice" du scénario du rêve et je me sens au cours du rêve jouer tous les rôles sans qu’aucun des personnages ne me ressemblent. Disons plutôt que je me sens dans le rêve sans occuper une place si ce n’est celle de spectateur non de la scène mais du rêve lui-même. C’est assez étrange d’ailleurs comme sensation.

Bref. Le moment du rêve est dans une ambiance d’espionnage où une belle femme blonde a l’accent slave très prononcée et au physique parfait à été capturée par la partie adverse. Elle fait partie du clan des "gentils" dans l’histoire. Deux hommes lui font un interrogatoire musclé afin qu’elle dénonce les autres. C’est la tête pensante de l’équipe et elle ne lâche rien. Elle les menace même qu’ils n’ont aucune chance de s’en tirer son père qui est le chef d’orchestre de leur mouvement politique ne tardera pas à les trouver et les tuer. Elle est à leur merci ligotée et allongée mais ne scille pas sous leurs menaces et ne dénonce personne. Alors l’un d’eux approche une seringue au menton de la femme (gros plan) annonçant que c’est ce que l’on inocule au condamné à mort. Elle reste toujours la tête froide. Tout en lui injectant le produit il lui dit à tout à l’heure et je me dis que c’est une étrange formule puisqu’elle va mourir. Mais, en effet, il ne l’a tue pas.

La scène suivante l’autre homme va la chercher dans e de douche. Ils sont sur un paquebot (ambiance usuel suspect). Elle est nue sur le sol recroquevillée de dos dans le petit espace du bac à douche. Sous ses fesses une couche de bébé. On voit d’abord des lacérations au couteau sur ses cuisses et l’homme comprend avec stupeur que son collègue a déjanté et l’a défigurée au couteau. Quand il la soulève, une fois debout, il voit qu’il a été jusqu’a lui mutiler les seins et le haut de son corps et une immense cicatrice en forme d’un grand V de son nombril à ses épaules violacées. Travail de chirurgie parfait mais fou. Il n’a pas supporté qu’elle lui tienne tête. L’homme qui l’a trouvé dans cet état invective d’autres hommes qui sont sur le pont du bateau pour dénoncer la folie de son collègue et qu’ils le rattrapent mais ces hommes ne bougent pas.

Il le retrouve alors et il semble fier de ce qu’il a fait. Il le frappe à coup de poings au visage. Tellement fort que ça lui casse le nez les pommettes on entend les os se casser mais il reste imperturbable et toujours un air fier. Recevoir ses coups semblent jouissifs pour lui alors l’autre renonce et je ressens moi-même que rien ’y fera pour qu’il mesure et regrette son acte. Je ressens qu’il aimerait plutôt mourir sous les coups et pense même que c’est ce qu’il cherche pas comme une punition mais comme issue pour lui-même. Nuire à l’autre pour qu’on le tue.

Je me réveille sur ce visage impassible face aux coups et comme ayant touché de près la dimension mortifère dans les soubassement de la jouissance et de la toute-puissance. Réveil produit aussi par cette attaque violente du corps de la femme qui résiste à la puissance masculine.

Quelle analyse en feriez-vous ?
Il me semble après écriture et la lecture d’autre avoir laissé remonter à la conscience de vieux démons comme on dit. J’espère qu’il ouvre une porte vers un meilleur équilibre masculin/féminin. Il m’a choqué d’autant plus qu’il vient après des rêves ou mes animus était plutôt sympa... jusque là.
Dans l’un de mes rêves je vous questionnais sur rêve et réalité animus/homme idéal et choix d’objet amoureux...je pense qu’il était temps que cet animus-la apparaissent dans mes rêves et que certaines types d’hommes m’ont permis de le rencontrer. Ou que je les ai rencontré pour pouvoir être en contact avec cet part-là.
Et, je pense que ça peut m’ouvrir à la rencontre d’un autre genre d’hommes ou de les rencontrer autrement.
A suivre.
Merci pour votre site.


A la lecture de votre rêve, on comprend que pour Freud le rêve est directement issue des pulsions.

Mais pourquoi qualifier ces pulsions de sexuelles ? Certes, le caractère sexuel de la libido dans la théorie freudienne se rapporte davantage à son origine, sa source. Et pourtant ses interprétations qui recherchent systématiquement des désirs refoulés mènent parfois dans une impasse. Comme ici. A moins d’en venir aux notions de masochismes et perversions, là encore inévitablement étudiées par Freud puisque les cauchemars y conduisent parfois.

Alors dans ce cas, la notion jungienne d’ombre permet de faire la lumière (https://www.signification-reves.fr/-Notions-de-psychologie-pour-l-). C’est tout simplement le diable dans la religion chrétienne. Dieu ne va pas sans son opposé, le Diable. Ils sont les deux faces de notre psychisme. Se rapprocher de l’un c’est inévitablement côtoyer l’autre davantage.

C’est en cela que la découverte de l’ombre est un stade important de toute thérapie jungienne, après l’exploration de la persona, en même temps que celle de l’animus (ou anima pour un homme).

Évidemment vous avez hésité avant de partager ce rêve. Mais voir son ombre, l’accepter, l’intégrer même peu à peu, c’est rapporter à soi toute son énergie. "Il cherche (...) comme une issue pour lui-même. Nuire à l’autre pour qu’on le tue." La mort semble dans votre rêve plus forte que la vie, attirer encore davantage. La noirceur est inévitable sur le chemin de la lumière, de la vie, du Soi.




Recherchez "Homme pervers et femme mutilée" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Posez une question ou complétez cet article
  • 8 novembre 2018

    Bonsoir

    Merci de votre prompte réponse.J’en avais besoin. Mon éclairage freudien n’y suffisait pas comme seul le jungienne n’y aurait pas suffit. Mais, je ne vais pas me lancer dans un débat ici Freud VS Jung. Une Ce que vous dites de la Pulsion et du Désir selon Freud est discutable mais je ne suis pas ici pour ça. Vous avez ouvert un angle de vue qui laisse ma chaîne associative se déployer en largeur. C’est ce qui compte.
    C’était en effet pas facile de vous livrer ce rêve ici et j’étais impatiente de recevoir votre écho. Vous ne m’avez pas fait languir. C’est une juste écoute de votre part. En effet, c’était important pour moi afin d’en retenir et mettre à profit sa substance et ne pas la refaire partir aussi sec aux oubliettes pour ne pas dire aux Enfers ;( ... Au-delà de ma part d’Ombre pas folichonne (pas étonnant compte tenu de mon parcours), j’en pressentais, j’en mesurais la dimension bénéfique de ne pas m’en détourner. Je vais m’empresser de regarder Ressources Humaines.
    Il me semble en effet que s’opére pour moi une bascule pour laquelle je travaille depuis longtemps et qu’au bout du compte je ne serai plus la même. Voilà longtemps que je me plains de vivoter malgré une vie bien occupée grace à une longue analyse qui m’a déjà bien aidé à vivre pleinement. Cependant, je savais que je ne pouvais pas encore utiliser tout mon potentiel. J’y travallais donc encore autrement.
    Aujourd’hui j’ai senti que je récupére déjà de l’énergie ! Ce rêve m’a réveillé à 3:30 du matin et je ne me suis pas reposée depuis. Malgré une journée de 11:00 de travail et une petite heure de sport dans la foulée je ne me sens pas fatiguée (M’enfin au début de la rédaction de ce commentaire). Ça vaut le coup de se regarder en face dans ses pleins et ses déliés et voir dans son entier tout ce chemin d’Ombre et de Lumière qui mène à Soi. C’est comme découvrir que la Terre n’est pas plate ! Et que les kangourous ne dorment pas la tête en bas tandis que les oiseaux s’éveillent et chantent dans nos bois.....avant l’arrivée des chasseurs !....vous l’avez compris mon Univers n’est pas si bucolique :)
    Belles ombres et lumières vers vous. Bonne nuit de rêves.

    • 9 novembre 2018

      J’ignore exactement par quel chemin, mais je viens de constater que la notion d’Ombre chez Jung est née à peu près en même temps que celle de Volonté de puissance chez Adler, tous deux théorisant après Nietzsche. Or quelque part, reconnaître son Ombre, c’est deviner celle des autres. Or l’Ombre ressemble un peu à ce sentiment d’infériorité chez Adler que chacun porte et cache derrière sa volonté de puissance justement. Rencontrer son Ombre a donc un impact sur nos relations aux autres, en permettant des relations plus apaisées, moins conflictuelles souvent, plus tolérantes. Et un apaisement à l’intérieur évidemment en même temps.

      Comme la persona, et comme seconde étape de l’individuation, l’Ombre oblige donc à une introspection qui renvoie aussi le sujet à ses relations d’objet, objet dans le sens de "objet de la pulsion" chez Freud, donc les autres, sur lesquels s’accrochent nos pulsions.

      Pas étonnant alors qu’avec l’Ombre rime la domination de l’Autre, via le sadisme ou le masochisme d’ailleurs, car tous les chemins mènent à Rome.

    • 12 novembre 2018

      Bonjour

      A vous lire et vous relire....je dois entendre que ce rêve est davantage du côté de l’Ombre, de la volonté de puissance avec son revers de médaille qui est le sentiment d’infériorité. Il exprime ce double jeu sado-maso ou personne ni ne gagne ni ne perd. Se révèle mes choix d’objets et la dimension pulsionnelle de mes choix. Est-ce que ce rêve annonce déjà qu’une ouverture se fait vers des choix moins conflictuel ? Que la pulsion va se déplacer, est remaniée ? Ou est-ce seulement ce qu’on espère si la reconnaissance de l’ombre en soit et par conséquent en l’autre est acceptée et intégrée ? Qu’il faut élaborer à partir du rêve. Ceci pour comprendre le souhait de résolution du rêve. Car je pense qu’il s’agit toujours de solutionner quelque chose et c’est en cela je pense qu’ il est réalisation du Désir. Que voudrat-il résoudre pour Soi, être soi ? Est-ce qu’il sous-tend déjà une inversion de la pulsion ? Perversion étant justement la pulsion partie de travers, ce peut-il par cette thématique de rêve de la ramener à un nouvel aggrippement et par conséquent d’autres choix d’objets ou mieux fonctionner avec l’existant ?
      Je ne sais si vous me suivez. J’aborde peut-être dans le fond la question de la structure psychique et ce qui sous-tendait, ma gêne et mon inquiétude. Du coup,le déterminisme freudien n’est pas ce que je préfère.
      Merci de vos réponses.

    • 19 novembre 2018

      Est-ce que le rêve finalise un mouvement psychique, le commence ou l’entretient ? Impossible de le savoir, autrement que dans une série de rêves, pour observer les transformations qui se font, se développent, conduisent au changement. Mais, après tout, l’essentiel n’est-il pas que ça bouge ?

Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact