Signification rêve

Le masculin dans les rêves

Deux rêves qui reviennent de très loin :

Le premier (La nuit dernière) :

Il s’avère que j’ai organisé la participation de notre société dans une foire internationale, et que j’ai fait des photos de moi et mon collègue. Une fois, l’évènement clôturé, j’ai envoyé les photos pour le reste des collègues pour le publier sur le site. Mais après coup j’ai réalisé que il y a des photos qui n’ont pas été trop professionnelles à cause de la posture que je tenais et que ça m’a laissé réfléchir ou regretter l’impression que ça va donner pour les autres.

(Avec ce collègue, il est plus supérieur que moi j’avais presque toujours une bonne entente. Au delà du fait qu’on est collègue, on a une affection réciproque et particulière, qui a toujours existé, mais pas jusqu’au en faire des photos, dont je trouverai un peu osées dans la manière dont je me suis tenue).

Le deuxième (La nuit avant dernière)

Celui là reste un peu flou, dans sa totalité presque, il y avait beaucoup de conflit ou de débats mais je me rappelle qu’à l’instant où je me suis réveillée tout est devenu lucide et évident. Je me suis rendormie et après je l’ai presque tout oublié, même la conclusion que j’ai en déduit, je crois. Voilà ce qui reste :

Je faisais un long discours ou débat avec ma petite sœur.
Je crois que j’étais en train de parler de mon père, de mon ami, entre autres
De leur présence respectives, dans un contexte de comparaison de leur traits de caractères aussi.

Apparemment à la fin du débat il me semble que ma sœur essayait de trouver une solution avec moi (une solution pour quoi ? en finir avec le désappointement ? oui, possible).
J’ai fini par la rassurer en lui disant que j’ai déjà en parlait avec cet ami, et qu’il sait presque tout. Disons de ce que je pensais de lui et de son comportement à mon égard toute cette dernière période.
(cette dernière partie est en quelques sorte réelle parce que c’est ce que j’avais fait il y a quelques jours dans l’idée de mettre quelques point au clair avec lui)


"à cause de la posture que je tenais" : excusez-moi, mais, même sans être totalement obsédé par le sexe, ces mots nourrissent tous les fantasmes qui voudront bien s’exprimer. Je veux dire par là que, en opposition à la réalité qui est certainement bénigne, votre façon de rapporter ce rêve (en français effectivement mais c’est très intéressant de constater ce que vous oblige à dire cette langue) lui donne une ambiguïté évidente.

Dans la réalité vous l’expliquez il n’y a rien, mais dans vos rêves ce rien est transformé avec intensité, celle de la pulsion sexuelle qui a tend marqué Freud.

Rien à dire sur le second rêve, il ne fait que reprendre des éléments de votre quotidien, sans véritablement les transformer et les dépasser, simplement travailler intérieurement cette relation avec cet homme.

Je note une fois de plus la comparaison entre l’ami et votre père. Alors vous allez répondre que c’est parce que j’insiste sur ce point qu’il se représente. C’est vrai aussi. Mais cela signifierait encore que cet élément touche une construction interne, un complexe dirait Jung. Votre père conserve une place importante dans vos choix amoureux. Comme si son image ne pouvait laisser totalement place à votre entière liberté. Comme si son image, idéalisée peut-être, vous avait marqué au point que vous cherchez un homme qui pourrait avoir les mêmes qualités, qui pourrait le remplacer oserais-je suggérer.




Recherchez "Le masculin dans les rêves" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact