Signification rêve

La nouvelle maison

Je suis dans la nouvelle maison de ma mère. Elle aurait décidé de changer de maison sans que je le sache. Celle-ci est bien plus grande que la notre actuelle. Elle se compose de 3 étages et la plupart des personnages se trouve dans les étages. Personne n’est au rez-de chaussé. Je suis au deuxième étage avec ma sœur, nous discutons de la disposition des pièces. Elle explique qu’il y a quatre chambres à cet étage et que c’est notre étage (notre famille étant une famille recomposée on fait souvent la différence entre les 4 premiers enfants de la famille et les 4 derniers de la seconde famille). Il y a aussi une salle de bain au fond du couloir.

Tout est gris dans la maison, le parquet troué par endroit, les murs écaillés et sans tapisseries. Il n’y a pas de meubles à proprement parler, pas de rideaux ou de tapis ni quoi que ce soit. Certaines planches ou autres débris trouvable pendant des travaux se trouve partout dans la maison. Cette maison semble abandonnée et pourtant je m’y sens comme chez moi. Ma mère passe par cet étage en nous lançant un regard comme elle sait les faire (le genre de regard qui dit « je m’en fous » à ceux qui le croise). Elle ne nous adresse aucun mot et descend les escaliers. Je laisse ma sœur parler de son organisation puis part voir l’étage au-dessus. Les autres enfants courent déjà partout et s’amusent avec les cadeaux qu’ils ont reçus à Noël. Là non plus il n’y a pas de décoration à proprement parler mais les pièces se répartissent sur les deux côtés du couloir ce qui n’était pas le cas au-dessus. Il y a cinq chambres et deux salons. Ma mère parle de l’organisation de son salon avec l’un des autres enfants de la maison. Je continue ma visite et vais au rez-de-chaussé. Cependant, aucun escalier n’existe pour aller en dessous. Le chemin qui y mène est juste un trou béant. Il faut donc sauter dedans pour arriver à l’étage d’en dessous. J’hésite ne sachant pas si je pourrais remonter d’une tel hauteur avant de sauter en espérant trouver comment remonter si l’envie me venait.

Arrivé en bas je tombe sur du béton brut. Un évier prêt de la porte d’entrée cadenassée m’informe que la cuisine devrait se trouver là bientôt. Alors que j’avance vers celle-ci un aboiement retentit dans mon dos. Je me retourne pour être face à un chien aux poils gris et très mince.
« Lily » (c’est, me semble-t-il, la seule fois où je prends la parole dans le rêve)
Je m’entends l’appelait, pourtant Lily ne ressemble pas à ça. Elle a bien plus de poils avec des teintes plus clair et elle est plus grosse et moins sale que ce chien (je ne suis même pas sûr que ce soit la même race). Le chien réagit à ce prénom et durant tout le rêve je suis persuadée que c’est bien notre chien. Elle me saute dessus comme elle le fait chaque fois que je suis à la maison. Sauf que dans son état d’excitation elle me mord par inadvertance. Comme je sais qu’elle ne l’a pas fait exprès mais que si elle mordait un enfant plus jeune cela pourrait être problématique, je l’engueule et lui dit d’aller dehors puisque je ne sais pas où est sa place. Elle court vers un escalier à moitié inondé et nage dans cet eau sale pour se rendre dans le jardin. J’ai peur qu’elle se noie ne sachant pas moi même nager. Elle couine et finit par réussir à se rendre dans le jardin.

Une fenêtre ouverte sur celui-ci me laisse voir un jardin verdoyant mais coupé en son milieu par un mur en brique en ruine. Un second chien se trouve en haut de ce mur et Lily tente de l’attraper mais n’y parvient pas elle court dans tous les sens et un corbeau la prend en grippe et se jette sur elle. Je saute par la fenêtre et cours vers elle pour faire fuir l’oiseau qui s’en prend à sa tête d’après la vision que j’ai (là encore les cours de philosophie ont du m’inspirer quand le professeur nous a apprit qu’il fut un temps où les oiseaux (charognard ou non) attaquaient d’autres être vivants en leur picorant les yeux). L’oiseau s’enfuit mais Lily ne veut pas rentrer dans la maison quand je lui propose

Ainsi s’achève le rêve.
Sauf qu’un autre suit se déroulant toujours dans le même lieu.

Je suis au deuxième étage dans la partie qui devrait être la salle de bain, une piscine géante y est placée. Des élèves de ma classe de sport sont en maillot de bain dedans ou autour. Je suis dans une tenue de plongée à côté d’eux. Un maître nageur propose à tous de tenter de prendre une grande bouée (comme celle de la pub de Gifi) il faut passer un circuit d’eau avec celle-ci (comme dans certain niveau de mario galaxy où on surf sur un circuit d’eau). Un des garçons commence mais échoue rapidement et finit par boire la tasse. Aucune fille ne veut le faire et l’une d’entre elle me désigne pour le faire. J’y vais alors que je ne sais pas nager et monte sur l’une des bouées. Je réussis le circuit bien que ma respiration se coupe chaque fois que je passe la tête sous l’eau. Je ressors et le maître dit que la piscine va fermer et que nous devons repartir.

J’enlève la combinaison sous laquelle je porte un maillot de bain et cherche après des vêtements de rechange. Le garçon de tout à l’heure est encore là et cherche lui aussi après son sac, une porte s’ouvre sur l’une des pièces qui devait être une chambre mais ce n’est pas le cas. Une salle de classe y est présente une fille de ma classe apparaît à sa table : Morgane, elle est à côté d’Océane avec qui elle parle. Il parle d’un garçon qui s’appelle Guillaume et qui est aussi dans cette classe. Océane parle de lui en demandant si "elle sait" je sais qu’elle parle de moi (comme on répond à un prénom même si ce n’est pas le notre en sachant qu’il nous est destiné. Morgane me regarde et elle dit que j’en sais plus sur lui que la plupart des gens. Le garçon à côté de moi me demande ce que je sais mais je ne lui répond pas et pars dans le couloir à la recherche de ces vêtements alors que la porte de la classe se referme au même moment. Le couloir n’est pas éclairé mais je trouve un mont de vêtements au sol et cherche dedans de quoi me changer.

Le garçon de tout à l’heure m’appelle mais je ne veux pas lui parler. La détresse dans sa voix pourtant me fait me lever et courir jusque la salle de bain. Une autre porte et ouverte mais la lumière n’y est toujours pas présente et c’est le noir complet. J’essaie de me souvenir de son nom tout en l’écoutant pour le repérer. "Je crois que je suis allergique" dit-il quand il arrive de l’autre pièce il a du sang partout sur sa bouche et son T-shirt blanc. Il commence une phrase mais ne la termine pas et s’effondre je vais pour lui porter secours quand mon réveil interrompt le rêve.


Ce rêve me semble tellement plus optimiste que le précédent, comme une réponse. D’ailleurs, les cadeaux de Noel ont été ouverts, la question ne se pose plus, maintenant des enfants jouent, tout simplement. Cette maison délabrée, qu’importe, c’est nouveau, à reconstruire, et vous vous y sentez bien.

"je m’y sens comme chez moi" : c’est votre maison. Autant dire votre Moi. https://www.signification-reves.fr/Maison

C’est en mauvais état, mais quelle animation ! C’est plein de lieux à découvrir, plein d’espoir. Et ce jardin ouvre petit à petit les perspectives, le chien vous conduisant à l’oiseau (deux symboles à suivre dans le dictionnaire des rêves).

Quand au second rêve, là encore vous semblez explorer les capacités de cette nouvelle construction. Vous parvenez à nager, alors qu’un garçon échoue. Vous seriez parvenu à porter secours à cet autre garçon. Vous savez des choses sur ce garçon... En fait, on peut simplement observer ces péripéties comme des épreuves que vous passez avec une certaine réussite à chaque fois. Mais on peut aussi considérer que ce masculin se dessine en vous. Un masculin pas vraiment bien fort pour le moment, mais vers lequel vous allez.

Deux rêves pleins de perspectives, et d’avenir. Relisez votre titre...




Recherchez "La nouvelle maison" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Partenaires | Légal | Contact