Signification rêve

Réveil impossible 1

Je suis dans la salle de musique de mon ancien établissement et mes camarades ne sont pas calmes. Je cherchais un papier médical qui me dispensait de quelque chose auprès de ma professeur. J’étais debout pour chercher ce papier et une fois trouvé je le ramenais à ma professeur qui criait aux autres élèves de se taire. Mais je tombe dans un malaise (chose qui ne m’est jamais arrivé dans la vraie vie). Je sentais que toute la classe allait vers moi et entendait des chuchotements sur mon état. Je les entendais mais n’arrivais pas à ouvrir les yeux. J’essayais de le faire et de bouger mon corps mais c’était comme ci mon âme était enfermé par mon propre corps, que mon corps était bloqué par mon corps. J’avais l’impression d’avoir deux corps avec une enveloppe intérieur et une extérieur. Le corps intérieur était bleu luminescent et je le voyais pendant le malaise. J’ouvre les yeux et c’est comme ci je revenais à la vie. Tout le monde était au-dessus de moi et en les voyant je me re-évanouie.

Je me retrouvais sur le parking de Gifi avec quelques voitures autour et des gens assez loin mais assez près de moi. J’etais en jean et soutien-gorge, ma première préoccupation était de me couvrir mais n’ayant pas d’arhznt sur moi ni le temps de me balader ainsi, je volais le tapis d’exposition du magasin. Un tapis qui faisait la moitié d’un cercle, marron, avec écrit welcome dessus (je me demande si ce n’est pas le même que j’avais chez moi avant). Je tiens le tapis pour me couvrir et je cours jusqu’à un renforcement avec des appartements qui ont une porte automatique avec un biper que j’arrive à passer et je reste devant la porte. À peine soulagée de m’être cachée, je vois un vieil homme arriver avec un masque à long nez comme dans les périodes de peste. Je le reconnaissais sans le connaître et sentait le danger arriver. Il incarnait le mal sans que ce soit personnel. Je devais fuir car il habitait dans le bâtiment. Je craignais à ma vie et commençais à prier (je suis croyante sans croire à ce qu’a fait l’homme de la religion), je priais pour me réveiller dans ma chambre et ne plus rien craindre. Je fermais les yeux et serrais les poings en priant.

Quand je rouvre les yeux je suis dans une maison de retraite, sur un canapé orange. L’endroit semblait serein mais je voulais rentrer chez moi. N’arrivant pas à me réveiller je cherchais un autre moyen pour rentrer à la maison. Je me redresse sur le canapé et vois les résidents souriant et pas grincheux, une femme tricotait. J’interpelle les résidents pour que l’un d’eux me ramène chez moi. Je commence par des grandes villes proches de chez moi « qui est Lillois ? », je prends les villes les plus connus jusque la mienne en rajoutait des -ois à la fin de chaque ville même si cela n’a pas de sens même dans mon rêve. Le plus important était pour moi de rentrer. Deux, trois sont de ma ville et je suis à nouveau contente de la solution trouvée. Je me re’-évanouis. Je sens encore mon corps qui me bloque et j’ouvre les yeux sur tous les petits vieux qui me regardaient méchamment. Ils étaient tous au-dessus de ma tête, immobile pendant que j’etais évanouie ce qui est perturbant. Je me recroqueville sur moi-même et hurle en souhaitant m’enfuir mais n’arrivant toujours pas à me réveiller. Heureusement un bruit de porte qui s’ouvre m’a réveillée (ma sœur venait de rentrer dans la chambre).

Ce rêve s’est passé dans une sieste de 30 minutes.


Merci pour cette dernière précision, cela vient vraiment expliquer les premières images du rêve. En effet, lors d’un rêve ou rêverie, le conscient est toujours là, puisque, comme dans le cas présent, il arrive qu’on s’en souvienne. Alors quels peuvent être les ressentis, les images, lorsque la conscience est un peu plus présente que normalement lors de l’entrée dans le sommeil : sentir le corps immobile, l’angoisse de perdre le contrôle, de tomber, de sombrer, d’être présent en même temps qu’absent, percevoir la limite entre la conscience et cet autre entité qu’on appelle l’inconscient, entre l’intérieur et l’extérieur.

Toutes les images dans la classe semblent découler de cette entrée dans le sommeil profond, ce qui est très fréquent lors d’une sieste puisqu’il ne s’agit pas alors d’un cycle de sommeil classique qui s’enchaîne à d’autres comme durant la nuit.

Ensuite, l’angoisse d’être à moitié nue face à l’homme au long nez semble vraiment mériter une interprétation freudienne. Mais plus largement, il me semble que ce rêve vous met dans la situation d’être menacée par le regard des autres. Que ce soit l’homme menaçant, les petits vieux, chaque fois vous vous trouvez démunie à l’intérieur face à la méchanceté de l’Autre.




Recherchez "Réveil impossible 1" sur l'ensemble des rêves interprétés sur ce site :

Saisissez vos mots-clés :





Plan du site | Consultation pour interpréter votre rêve | Qui sommes-nous ? | Partenaires | Légal | Contact